print
 

Un toit pour elle

Le dispositif « Un toit pour elle », favorisant l’accès au logement des femmes victimes de violences conjugales.

Fluidifier l’hébergement pour les femmes victimes de violences est l’objectif prioritaire que s’était fixé, en 2005, le président du Conseil général de Seine-Saint-Denis et le maire de Bobigny au travers du dispositif « Un toit pour elle ».
Il s’agissait, alors pour chaque commune du département de réserver chaque année un logement, sur le contingent communal municipal ou intercommunal, pour une femme accueillie dans les centres d’hébergement des associations spécialisées dans l’accueil de femmes victimes de violences : Amicale du Nid 93 et SOS Femmes 93.


Ce dispositif, coordonné par l’Observatoire, a été étendu aux femmes en très grand danger disposant d’un téléphone portable d’alerte et aux femmes bénéficiant de l’ordonnance de protection. 24 villes et 3 institutions du département (OPHLM93, CAF, la Préfecture) ont signé la convention. En 6 ans, de janvier 2010 au 31 décembre 2016 : 193 femmes et 337 enfants ont été relogés (dont 25 pour l’année 2016), soit un total de 530 personnes protégées.

À LIRE AUSSI

Plan départemental d’action pour le logement des personnes défavorisées

Le Plan départemental d’action pour le logement des personnes défavorisées est un document co-signé par le Préfet de la Seine-Saint-Denis et le Président du Conseil général, son renouvellement est engagé depuis la fin de l’année 2012.


Règlement départemental d’aide sociale

Ce document rassemble les différentes prestations d’aide sociale en faveur des personnes âgées et des personnes adultes handicapées.


Soutenir les intervenants à domicile

Améliorer l’aide à domicile aux personnes âgées et handicapées en Seine-Saint-Denis : soutenir et accompagner les intervenants professionnels.


Le handicap psychique

29 clés pour faire avancer la réflexion sur les réponses aux besoins des personnes handicapées psychiques en Seine-Saint-Denis


Protection de l’enfant, accompagnement des familles

Cohérence, continuité et complémentarité

0 | 5

Dans  Observatoire des violences envers les femmes

Observer pour agir et prévenir

14e rencontre professionnelle de l’Observatoire départemental des violences envers les femmes : elle s’est déroulée vendredi 11 mars 2016 à la Bourse du Travail à Bobigny en présence du docteur Denis Mukwege, prix Sakharov 2014.


Un laboratoire contre les violences envers les femmes

Mardi 17 novembre, les 11èmes rencontres Femmes du monde en Seine-Saint-Denis se tenaient à la Bourse départementale du travail à Bobigny. Une journée de rencontre, de bilan, de partage d’expérience entre professionnels pour faire reculer les violences envers les femmes.


Agir contre les violences sexuelles

En 2014, 118 femmes et 25 hommes ont été tué-e-s par leur conjoint ou
ex-conjoint ...


Les mots pour le dire : l’impact des violences dans le couple sur les enfants

Livrets à destination des professionnel-le-s, proposant des activités à mener avec des enfants victimes des violences dans le couple et leurs mères.


Ligne de protection

Un court-métrage de Virginie Kahn, sur le portable d’alerte pour protéger les femmes en très grand danger.


Téléphone Grave danger : protéger les femmes en très grand danger

Ce dispositif expérimenté depuis 2009 dans le département a été généralisé au reste de la France en 2014.


L’Observatoire Départemental des violences envers les femmes

Plus de 14 ans d’innovations et d’expérimentations : premier en France à l’échelle d’un département, l’Observatoire des violences envers les femmes a été créé par le Conseil général de la Seine-Saint-Denis en 2002


Lutte contre les mariages forcés

Face au danger de mariage forcé, les jeunes femmes doivent pouvoir trouver l’aide de professionnel-le-s sensiblisé-e-s et formé-e-s. Savoir qu’elles peuvent être protégées leur permet de libérer leur parole.


Ordonnance de protection : l’évaluation

Supports et résultats de l’évaluation de l’ordonnance de protection en Seine-Saint-Denis.


Mesure d’Accompagnement Protégé (MAP)

Afin de permettre l’exercice du droit de visite dans un contexte de violences conjugales.

0 | 10