RSA : oui à la renationalisation, mais au juste prix !

Pour Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, les modalités d’application de la renationalisation du RSA ne peuvent pas avoir pour conséquence de figer les inégalités territoriales.

Communiqué de presse

Les annonces faites par le Premier ministre marquent un certain nombre d’avancées dont je me félicite, notamment la préservation de ressources dynamiques et la volonté réaffirmée de renationaliser le RSA que nous demandons depuis de nombreuses années. Il s’agit de sortir la Seine-Saint-Denis du piège financier dans lequel les lois Raffarin l’ont placée en faisant assumer les dépenses de solidarité nationale par les habitants les plus pauvres.

Mais les modalités d’application ne peuvent pas avoir pour conséquence de figer les inégalités territoriales que nous combattons.

Aussi, je rappelle les exigences que nous posons pour que cette renationalisation soit une vraie mesure de justice :
- l’année de référence ne peut pas être celle d’un pic en matière de dépenses de RSA comme 2016. Pour mémoire, nous n’inscrirons dans notre budget 2016 que les dépenses déjà inscrites en 2015 car les habitants de la Seine-Saint-Denis ne peuvent plus payer à la place de l’État l’augmentation des dépenses de solidarité nationale.
- un fonds d’urgence doit être prévu dès 2016 pour les départements les plus en difficulté. Je rappelle à ce titre que l’impasse budgétaire sur le RSA qui était de 5 millions en 2015 pourrait avoisiner les 40 millions en 2016 pour la Seine-Saint-Denis.
- enfin, le transfert de ressources vers l’Etat doit tenir compte des réalités et des inégalités qui existent déjà face aux dépenses de RSA.

Le niveau du reste à charge doit ainsi être pris en compte sous peine de graver dans le marbre le scandale qui fait que les habitants de Seine-Saint-Denis paient 152 euros de leur poche pour un RSA mensuel de 525 euros, quand ceux des Hauts de Seine n’en versent que 75 euros.

Je serai particulièrement mobilisé dans les discussions que l’ADF et le gouvernement poursuivront pour parvenir à un accord afin que ces exigences soient bien prises en compte.

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

À LIRE AUSSI

Nous vous souhaitons une très belle année 2018 !

Le Département de la Seine-Saint-Denis souhaite à toutes et tous une très belle année 2018. Et pour vous, la Seine-Saint-Denis, c’est quoi ? Envoyez vos vœux grâce à notre carte personnalisable avec des photos qui représentent votre département !


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.


À LA UNE
Dans  Espace presse

Petite enfance : le Département investit pour accueillir plus et mieux

En Seine-Saint-Denis, département le plus jeune de France, la petite enfance est une priorité bien qu’elle ne fasse pas partie des compétences obligatoires de la collectivité.


EURO 2016 : le Département distribue 2000 places aux jeunes de Seine-Saint-Denis.

Dans 23 jours, le lancement de l’EURO 2016 aura lieu en Seine-Saint-Denis. Le Département souhaite que les habitants de la Seine-Saint-Denis et notamment les jeunes soient pleinement acteurs et bénéficient des grandes compétitions sportives internationales que le territoire accueille.


Crèches : défaite de la droite dans son offensive judicaire contre le Département

Le tribunal administratif de Montreuil a débouté, le 13 mai 2016 la ville de Bobigny, c’est une première réponse à l’offensive judiciaire de la droite du département au sujet des crèches.


Le Tzen 3, un projet pour améliorer la mobilité, le cadre de vie et le développement économique

Une semaine avant le lancement de l’enquête publique du projet, Stéphane Troussel participera mardi 10 mai à 12h00 à une visite de présentation du parcours en réalité augmentée qui permettra de constater sur place et en temps réel les transformations à venir de l’espace public grâce au Tzen3.


La revalorisation du RSA rend indispensable un moratoire sur la baisse des dotations aux collectivités qui investissent

Le Premier ministre vient d’annoncer une augmentation de 2% du montant de RSA, en septembre prochain. Si je me félicite de cette annonce pour les allocataires du RSA, je rappelle que le financement du RSA repose encore en grande partie sur les finances des départements.


Le Département s’engage contre l’isolement social des séniors

Mardi 12 avril à 11h, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental et Jean-François Serres, référent national de l’association MONALISA, signeront la charte d’engagement dans la lutte contre l’isolement social, à la Maison des séniors de Clichy-sous-Bois.


Prolongement du T1 : la justice administrative donne -encore - raison au Département

Stéphane Troussel se félicite de la décision du tribunal administratif de Montreuil du 7 avril 2016 qui donne raison au Département concernant la validité des permis de démolir permettant l’avancée du chantier du prolongement du T1 sur la commune de Noisy-le-Sec.


J.O 2024 : la Seine-Saint-Denis veut faire ses jeux !

Lancement de la concertation du territoire et de ses habitants autour du projet de candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024.


60 ans du Planning familial : un bilan et de nouvelles perspectives pour la Seine-Saint-Denis

Le Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, s’est rendu au Centre de planification familiale Berthe-Morisot situé à Montfermeil, à l’occasion des 60 ans du Planning familial.

0 | ... | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | 130 | 140 | 150 | 160 | ... | 310