print
 

Non à une revoyure du Grand Paris Express qui serait une atteinte au rééquilibrage territorial en faveur des territoires populaires.

« Si je suis signataire de cet appel pour le maintien du Grand Paris Express dans sa forme comme dans son calendrier de réalisation, c’est parce que je suis inquiet. »

« Inquiet parce que, si nous avions jusqu’à présent la certitude de voir ce projet crucial pour le territoire francilien se réaliser grâce à une sanctuarisation des financements, depuis quelques semaines, cela ne semble plus le cas.

C’est donc l’ensemble des projets de transport bénéficiant notamment à la Seine-Saint-Denis qui serait remis en cause puisque l’État et la Région ne seraient pas non plus en mesure de respecter leurs engagements pris dans le cadre du Contrat Plan État-Région.

Lignes 15 Est, 17 du GPE, prolongement du T1 à l’est, TZen 3, T11 et M11 phase 2, T8 sud, tous ces projets promis et annoncés depuis des années sont très attendus par les habitants des territoires populaires et en particulier par les Séquano-Dionysiens, parce que pour eux ce sont bien plus que de simples projets de transports.

Dans nos territoires, ces projets sont de véritables leviers pour améliorer concrètement la qualité de vie de nos habitants. Ils répondent à une triple exigence sociale, environnementale et économique et constituent en ce sens des vecteurs de réduction des inégalités territoriales qui plombent l’attractivité de la Région la plus riche de France.

Même sur la ligne 16, malgré votre engagement lors de votre déplacement à Clichy-sous-Bois le 13 novembre dernier, les rumeurs d’un phasage prochain se font toujours pressantes.

Monsieur le Président, vous avez pu vous-même le constater, les besoins sont grands et les attentes fortes. Ces projets constituent un espoir pour nos territoires, ils ont permis de redonner de la confiance à nos habitants et nous avons construit en conséquence des projets de développement de nos territoires.

Remettre en cause ce projet si important aurait des conséquences dramatiques pour les quartiers populaires, mais au-delà pour toute la région-capitale. Nous ne pourrons pas l’accepter. »
Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Contact presse :
Cabinet présidence du département : Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47 / 06 79 89 83 29

À LIRE AUSSI

Nous vous souhaitons une très belle année 2018 !

Le Département de la Seine-Saint-Denis souhaite à toutes et tous une très belle année 2018. Et pour vous, la Seine-Saint-Denis, c’est quoi ? Envoyez vos vœux grâce à notre carte personnalisable avec des photos qui représentent votre département !


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.


Dans  Espace presse

Les besoins spécifiques du département en matière éducative doivent être pris en compte

Mercredi 27 février, je participerai au Sénat à la conférence-débat « Quelles transformations pour une refondation réussie de l’école ? » organisée par le collectif de parents d’élèves de la Seine-Saint-Denis, lors de laquelle seront notamment présentés ses cahiers d’espérance.


Le Département se conforme en interne aux convictions portées en externe

A l’occasion de la 11ème rencontre départementale de l’Observatoire des violences envers les femmes, le Département se conforme en interne aux convictions portées en externe


Pour Stéphane Troussel, le 8 mars en Seine-Saint-Denis, c’est « toute l’année »

Discours prononcé lors de la 11ème Rencontre départementale de l’Observatoire des violences envers les femmes mardi 26 février à la MC93 de Bobigny


Une subvention de 10 000€ en soutien aux salariés de PSA Aulnay

Le 21 février, la commission permanente a voté l’attribution d’une subvention exceptionnelle de 10 000€ à l’association « Soutien aux salariés de l’automobile du 93 »


Propos de Goasguen : syndrome du mépris de la droite pour la Seine-Saint-Denis

Claude Goasguen, député UMP de Paris, a aujourd’hui présenté ses excuses à la Seine-Saint-Denis, qu’il a mis en cause lors d’une dispute avec Rachida Dati


Solidarité européenne au rabais, l’Europe encore hors-sol

Après 18 mois de négociations, un compromis pour le budget européen de 2014 à 2020 a enfin été atteint. À l’arrivée l’égoïsme d’une majorité de pays membres a prévalu


Une importante victoire contre DEXIA

La Seine-Saint-Denis vient de remporter une importante victoire judiciaire dans le combat qu’elle mène depuis 2008 contre le scandale des emprunts toxiques.


Trois ans de "Culture et Art au Collège"

Le 6 février, Stéphane Troussel a participé au bilan de la Culture et Art au Collège (C.A.C), un dispositif départemental lancé en 2009.


Jean-Pierre Bel doit cesser d’opposer les départements urbains et ruraux et œuvrer pour l’intérêt général

Alors que le Premier Ministre vient d’installer un groupe de travail entre l’État et les départements pour faire des propositions sur un financement pérenne des allocations individuelles de solidarité, je m’étonne des déclarations de Jean-Pierre Bel, président du Sénat, qui continue d’opposer les difficultés des départements ruraux à celles des départements urbains.


La lutte contre l’habitat indigne doit devenir une grande cause nationale

Mardi 29 janvier, j’ai participé à la table ronde organisée par Cécile DUFLOT, Ministre de l’égalité des territoires et du logement, autour de la question cruciale dans notre département de l’habitat indigne

0 | ... | 200 | 210 | 220 | 230 | 240 | 250 | 260 | 270 | 280 | 290