M. Macron : Docteur Jekyll dans les quartiers populaires, Mister Hyde sur le budget ?

Depuis 6 mois, les mauvais signes se sont accumulés pour les quartiers populaires : absence d’un véritable ministère de la ville, coupes dans les budgets au cœur de l’été, suppression des emplois aidés, attaques contre les offices HLM qui pourtant contribuent largement au renouvellement urbain.

Dans le même temps, les cadeaux aux plus aisés se sont multipliés, avec plusieurs milliards de baisse d’impôts pour les plus aisés.

Hier en Seine-Saint-Denis et aujourd’hui dans le Nord, le Président de la République a semblé découvrir enfin les quartiers populaires et leurs richesses.

M.Macron parle d’investissements et de mobilisation nationale pour les quartiers : cela tombe bien, nous le faisons tous les jours, dans les crèches, dans les piscines, dans l’écologie urbaine. Faut-il comprendre que l’Etat cessera d’asphyxier les collectivités qui construisent ces équipements publics ? Si le gouvernement persiste à prendre aux collectivités d’une main ce qu’il promet de l’autre, c’est une politique de gribouille qui n’aura aucun effet.

Il faut prendre garde que le symbolique ne confine pas à l’anecdotique. Ce n’est pas un énième conseil théodule des "premiers de cordée" des quartiers populaires qui fera avancer les quartiers populaires. La politique de la ville, ce doit être un effort d’investissement collectif, massif et prolongé pour changer la vie des habitants des quartiers populaires : transports, éducation, transition écologique, équipements sportifs ou culturels, les projets sont nombreux et ne demandent qu’à sortir.

Les quartiers populaires n’appellent pas à l’aide, ils exigent simplement l’égalité. Il ne s’agit pas de faire des cadeaux, mais d’appliquer le droit commun. L’avenir de la France s’écrit largement dans les quartiers populaires.

Moi, je dis « chiche » à M. Macron : l’Etat s’engage à rembourser à la Seine-Saint-Denis les centaines de millions qu’il lui doit au titre de la solidarité nationale, et nous utilisons cet argent pour un grand plan d’investissements dans des projets qui amélioreront le cadre de vie des habitants, qui créeront de l’emploi et qui agiront puissamment pour l’égalité.

Alors, M. Le Président, au-delà des mots et des intentions aussi bonnes soient-elles, engagez-vous vraiment pour les quartiers populaires et mettons-nous au travail.

Cabinet de Stéphane Troussel présidence du département : Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI

Nous vous souhaitons une très belle année 2018 !

Le Département de la Seine-Saint-Denis souhaite à toutes et tous une très belle année 2018. Et pour vous, la Seine-Saint-Denis, c’est quoi ? Envoyez vos vœux grâce à notre carte personnalisable avec des photos qui représentent votre département !


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.


À LA UNE
Dans  Espace presse

Inauguration des 16 gares RER B nord + modernisées

Des transports du quotidien améliorés pour la qualité de vie des séquano-dionysiens


Stéphane Troussel rend hommage à Pierre Mauroy

« Pierre Mauroy restera une figure incontournable du socialisme » déclare le Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis


Maintien de la subvention au Conservatoire d’Aubervilliers-La Courneuve

Dans un courrier adressé à la Ministre de la culture le 14 mars, Stéphane Troussel demandait à Aurélie Filippetti, de reconsidérer le projet du ministère de baisser sa subvention au conservatoire, il a été entendu


Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs

Lors de la séance du 18 avril, les élus de l’Assemblée départementale ont adopté un Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs (P.R.E.S) en Seine-Saint-Denis


Stéphane Troussel reçu à Bercy

Après avoir interpellé l’État sur la question des emprunts toxiques, Stéphane Troussel a été reçu, le 16 avril, par le cabinet du ministre de l’Économie et des Finances Pierre Moscovici


Aux côtés des parents mobilisés pour l’école en Seine-Saint-Denis

Mardi 16 avril, je me rendrai auprès des parents d’élèves des écoles Paul Doumer et Anatole France de La Courneuve qui occuperont symboliquement l’établissement de leurs enfants pendant une heure, comme le feront les parents de nombreuses autres écoles du Département.


Amnistie des banques : c’est NON !

Stéphane Troussel réagit aux articles de presse qui font état de l’intention du Gouvernement de faire adopter une loi d’amnistie des banques sur la question des emprunts toxiques


Lieux de Résistance et de déportation : le Département poursuit son travail de mémoire

Vernissage de l’exposition Résistants [1940-1944] Photographies des graffiti du Fort de Romainville, présentée aux Archives départementales du 10 avril au 5 juillet


Appel de Dexia : Maintenant l’État doit choisir son camp !

Stéphane Troussel réagit au choix de Dexia de faire appel de la décision en première instance du Tribunal grande instance de Nanterre


Le Département soutient le Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers - La Courneuve

L’annonce d’une baisse possible de 25% du montant de la subvention actuelle versée par l’État au CRR menace son équilibre et inquiète ses partenaires, c’est pourquoi Stéphane Troussel s’adresse à Aurélie Filippetti, Ministre de la culture et de la communication

0 | ... | 220 | 230 | 240 | 250 | 260 | 270 | 280 | 290 | 300 | 310