print
 

Un été en chantier qui s’achève

En septembre, certains ne reconnaîtront pas leur collège ! Cet été des travaux ont été engagés afin d’offrir les meilleures conditions d’études et de sécurité aux élèves. Et le Département a aussi œuvré sur les routes, dans les crèches, les PMI...

 Des collèges qui ont travaillé tout l’été

Pour les 85 collèges concernés par ces travaux, une enveloppe globale de 17 millions d’euros a été déboursée par le Conseil général. Si certains chantiers représentent un coût de 20000 euros, pour d’autres la dépense se monte à plus de 900000 euros.

De nombreux travaux de sécurité programmés.
Cela va de l’installation d’un système d’alarme d’intrusion, à des alarmes anti-feu et sécurité incendie. Travaux de peinture, remise en état des sols et des revêtements contribuent à l’amélioration des conditions de vie des collégiens.

Quant à la pause déjeuner, elle constitue un moment essentiel pour le bien-être des collégiens. Des travaux de transformation des cuisines et des salles de restauration ont été programmés dans de nombreux établissements.

À Saint-Ouen, le collège Jules-Michelet a bénéficié d’une enveloppe de 125000 euros sur un chantier qui s’est terminé au mois d’août. Il concerne plus particulièrement l’amélioration du service de la demi-pension avec la création d’une ligne de self dans la salle de restauration.

Au collège Liberté à Drancy, les travaux ont porté sur les sanitaires tandis qu’au collège Descartes du Blanc-Mesnil, le montant des travaux pour la création d’une salle d’activités sportives et la réhabilitation de la cuisine et de la salle de restauration s’élève à 820000 euros.

Au collège Iqbal-Masih à Saint-Denis, un préau a vu le jour et le système de sécurité incendie refait.

La couverture du plateau sportif d’une superficie de 1491m2 a coûté 427000 euros.

Des chantiers créateurs d’emplois
Les contrats passés avec les entreprises qui ont réalisé ces travaux d’été intègrent des dispositions afin de favoriser l’insertion de personnes éloignées de l’emploi. Sur les 17 millions consacrés aux travaux d’été, plus d’un million est destiné à des ouvriers en insertion par le travail.
Sur les 12 chantiers de collège du PEI, 155000 heures d’insertion ont été réparties en contrats d’alternance, chantiers, parcours individuel et sous-traitance à des associations ou entreprises d’insertion.

Claude Bardavid

 Routes, PMI, crèches... en chantier aussi !

Circulation fluide, bureaux désertés… Le temps des vacances, c’est souvent pour les services du Conseil général le temps des travaux. Sur les routes, dans les crèches, les PMI... le Département s’est activé tout l’été pour un meilleur service public.

L’été, c’est le moment où les routes départementales se font une beauté. « Moins de circulation, moins de contraintes, explique Pascal Longavesne, de la direction de la voirie et des déplacements du Département. Les déviations sont plus simples à mettre en place et engendrent moins de nuisances. Les conditions météo sont également plus favorables. En hiver, il est beaucoup plus compliqué de faire adhérer le revêtement sur la chaussée. »

JPEG - 92.9 ko

La direction de la voirie et des infrastructures ne se limite pas à la « reprise de tapis », la rénovation du revêtement, elle entretient également de nombreux ouvrages d’art, pont, tunnel, passerelles… Cette année, c’est au pont au-dessus de l’A1 d’être rénové. « Ce n’est pas visible au premier abord, mais le ruissèlement de l’eau laisse des traces détaille Pascal Longavesne. Elle s’attaque au béton et provoque des éclats, abîme les ferrailles… Il faut donc étancher le pont pour le protéger en changeant le revêtement, changeant les joints aux extrémités. Et il faut faire vite, tout doit être prêt avant la fête de L’Humanité et ses dizaines de milliers de spectateurs ! »

Moins spectaculaires, la sécurisation des abords des écoles est tout aussi indispensable. On crée un passage surélevé pour faire ralentir les véhicules, on installe de nouveaux feux tricolores, élargit les trottoirs, place des barrières… Autre élément de confort et de sécurité, l’éclairage public. Il est régulièrement contrôlé et entretenu, mais parfois le temps est impitoyable et les candélabres doivent être changés.

Dans ses différents services, le Département reçoit beaucoup de public dans de nombreux bâtiments. Beaucoup sont fermés durant l’été, c’est donc le bon moment pour réaliser des travaux. Et il y a de quoi faire ! Avec cinquante cinq crèches départementales, cent dix sept centres de Protection Maternelle et Infantile, quatre centres départementaux de dépistage et prévention sanitaire, tous les bâtiments situés dans les parcs, dix de l’aide sociale à l’enfance, trente circonscriptions d’aide sociale, les sites centraux, la base de loisirs de Champs-sur-Marne…

Les travaux vont du simple entretien au changement de chaudière en terrasse, en passant par le déménagement complet de toute la circonscription d’aide sociale de Sevran et son installation dans des locaux flambant neuf. « Nos anciens locaux étaient vétustes et ne permettaient plus d’accueillir le public dans les conditions de confidentialité et de confort indispensable, raconte Roselyne Brunon, responsable de circonscription. Nous avons été consultés pour l’aménagement des nouveaux locaux qui sont situés dans le même bâtiment que Pôle emploi et le CCAS, ce qui simplifiera les démarches des usagers. »

Laetitia Plinguet, technicienne du Département en charge des travaux explique : « La demande était assez complexe. Il a fallu prendre en compte l’accueil du public dans un espace ouvert, aux couleurs apaisantes, permettant aussi de recevoir des enfants (espace jeux, table à langer…) et prévoir des espaces de confidentialité. Mais le personnel avait également besoin de bureaux non accessibles au public, pour faire avancer les dossiers des usagers, mais également pour se réunir avec d’autres partenaires dans des salles adaptées. »

Ainsi tout au long des mois de juillet et d’août, la course contre la montre s’est poursuivie dans de nombreux chantiers dans toute la Seine-Saint-Denis avec un impératif : tout doit être prêt pour la rentrée !

Georges Makowski

à lire aussi

À la reconquête des collèges !

Nous y sommes ! En septembre, pas moins de 11 inaugurations de nouveaux collèges ou établissements reconstruits sont programmées. Découvrez les invitations et leurs codes couleur...


Un principal international

Polyglotte, Joël Guignolet s’apprête à piloter le onzième collège international de France, un établissement expérimental basé à Noisy-le-Grand, et le premier des douze nouveaux collèges inaugurés. Portrait.


Parents d’élèves, enseignants... c’est aussi leur rentrée !

A la veille de la rentrée, rencontre avec trois séquano-dionysiennes qui s’investissent pour la réussite éducative des élèves de leur établissement.