print
 

Tuberculose, information et dépistage

Aujourd’hui, la tuberculose reste une maladie présente dans la région Île-de-France et plus particulièrement en Seine-Saint-Denis.


La mobilisation forte de l’ensemble des acteurs du département autour du travail d’enquête, de dépistage et de suivi médical contribue à stabiliser le taux d’incidence de la maladie depuis 2004.

Toutefois, avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé, le Département a souhaité élargir son action par la mise en œuvre d’actions de dépistage systématique ciblées en direction des personnes les plus vulnérables à cette maladie.

En travaillant étroitement avec les professionnels de santé et l’ensemble des acteurs associatifs et institutionnels, il devient possible de mieux identifier et soigner les personnes atteintes et limiter la contamination.

 Qu’est ce que la tuberculose ?

JPEG - 35.5 ko

La tuberculose est une maladie contagieuse. Elle a un développement lent dans l’organisme : il y a une phase d’infection latente puis de maladie débutante sans signes apparents.
La tuberculose peut devenir grave si elle n’est pas dépistée et traitée.
De façon préventive, on traite désormais le plus souvent ces formes latentes.
Le responsable de la tuberculose est le bacille de Koch (BK). Une personne
malade et contagieuse, en toussant, projette dans l’air un fin brouillard contenant du BK. Toute personne peut être infectée en respirant cet air.
Le BK peut vivre plusieurs heures dans une atmosphère confinée (non aérée).

La tuberculose est favorisée par :

  • L’absence de vaccination, surtout pour les enfants.
  • Un retard dans la prise en compte des symptômes.
  • Des difficultés d’accès aux soins.
  • Des conditions de vie difficiles : surpeuplement des lieux de vie, précarité, confinement, défaut d’hygiène, malnutrition...

Elle atteint fréquemment les poumons et peut alors être contagieuse.
Elle atteint parfois d’autres organes (reins, cerveau..) et n’est alors pas contagieuse.

 Le dépistage systématique

JPEG - 28.9 ko

Quand le BK entre dans les poumons, il n’y a ni signes apparents, ni symptômes, c’est pourquoi un dépistage est recommandé :

  • Parce qu’il existe un traitement efficace pour stopper l’évolution du BK et éviter le développement de la maladie.
  • Parce que protéger son entourage est une responsabilité individuelle et collective.

De plus même en étant vacciné par le BCG, il est possible d’être infecté et
il faut se faire dépister.

À quoi sert le dépistage systématique ?
Le dépistage systématique permet d’identifier les personnes atteintes de
tuberculose - maladie, même si elle est débutante, par une radio des poumons.
Un dépistage systématique est proposé à toutes les personnes (résidents,
visiteurs, personnels) :

  • Dans les lieux de vie où il existe des situations de surpeuplement et de confinement (foyers de travailleurs, migrants…).
  • Dans les lieux de vie précaires (campement, squat).
JPEG - 78.8 ko

 Comment se déroule le dépistage systématique ?

L’organisation et le suivi du dépistage sont assurés par l’équipe du Conseil général.

  • Une réunion d’information se tient avec les résidents, leurs représentants, les intervenants sociaux, les médiateurs et partenaires, en coordination avec les responsables des lieux de vie et les directeurs des foyers.
  • Un camion-radio, spécialement équipé, se déplace ensuite sur le lieu de vie pendant plusieurs heures pour réaliser des radios pulmonaires. La prise en charge est gratuite.

 Les résultats du dépistage

Dans la plupart des cas, la radio est normale : il n’y a rien à faire. Il est alors simplement recommandé de participer au dépistage régulièrement.

Si la radio est évocatrice de tuberculose : la personne est prise en charge par l’équipe du Conseil général. Elle est orientée soit vers une consultation médicale en CDPS soit vers un établissement hospitalier.

Le traitement de la tuberculose maladie (pris en charge à 100% par la Sécurité Sociale) est une association de plusieurs antibiotiques pendant plusieurs mois.

Au début du traitement, le malade reste isolé en milieu hospitalier avec port du masque obligatoire. Après quelques semaines, il n’est plus contagieux et
peut retourner à son domicile, à son école, à son travail.

Le traitement est contraignant mais efficace et la maladie se soigne bien.
Il doit être pris rigoureusement tout les jours le matin, à jeun, une heure avant le petit déjeuner et pour la durée prescrite par le médecin.

Les proches de la personne malade font l’objet d’un dépistage spécifique :
le dépistage autour d’un cas.

Si le traitement n’est pas suivi régulièrement et jusqu’à la fin, le BK n’est pas détruit. Il y a alors un risque de maladie ou de récidive et de développement de BK résistants.

Si le patient ne bénéficie pas de la sécurité sociale, différents dispositifs existent et seront mobilisés avec l’appui des services sociaux.

Même guéri, on n’est pas protégé contre une nouvelle rencontre avec le BK.

 Le dépistage autour d’un cas

JPEG - 32.2 ko

Pour les proches, qui ont été en contact avec le BK, le dépistage va rechercher soit une tuberculose maladie débutante (via la radio pulmonaire) soit une infection tuberculeuse latente (via le tubertest). L’infection latente indique que les poumons hébergent le BK mais que l’organisme lutte et n’a pas développé la maladie. Un traitement préventif de ces formes latentes, plus court que celui de la maladie (3 mois), évitera dans 10% des cas environ la survenue ultérieure de la maladie. On le propose donc désormais, en particulier pour les sujets fragilisés ou les enfants de moins de deux ans.

Comment se déroule le dépistage ?
Il est possible de bénéficier d’une prise en charge adaptée et gratuite dans les Centres Départementaux de Dépistage et de Prévention Sanitaire (CDPS).
Une radio pulmonaire et un tubertest sont pratiqués et sont répétés après
2/ 3 mois d’intervalle. En effet deux temps de dépistage sont nécessaires car le BK se développe lentement dans l’organisme.

 La prévention

Des gestes simples au quotidien pour éviter la transmission de la maladie :

  • Aérer les lieux de vie (les crèches, les classes, le salon, la chambre, les foyers, le bureau, les ateliers, les salles de réunion…) plusieurs fois par jour (5 à 10min à chaque fois) en ouvrant les fenêtres ou par un système de climatisation-ventilation adapté (air neuf extérieur)
  • Mettre sa main devant sa bouche lorsque l’on tousse
  • Cracher uniquement dans un mouchoir
JPEG - 127 ko

La prévention par la vaccination
Le vaccin contre la tuberculose s’appelle BCG (Bacille de Calmette et Guérin)
Le BCG est très fortement recommandé pour tous les enfants à risques, notamment ceux vivant en Ile-de-France. Il est obligatoire pour certaines professions à caractère sanitaire et social.

Il protège contre 80% des formes graves (méningée et pulmonaire) de l’enfant et contre 60% toutes formes confondues.
Il ne protège pas suffisamment à l’âge adulte.C’est un vaccin vivant qui est contre-indiqué chez les personnes immunodéprimés (baisse des défenses contre les infections). Même vacciné(e) par le BCG, vous pouvez être malade !

PDF - 3.3 Mo
La tuberculose, une maladie qui se soigne

 Lexique

BCG : Bacille de Calmette et Guérin
BK : Le bacille de Koch (BK), responsable de la tuberculose
ITL : Infection tuberculeuse latente
Sujet contact : Personne de l’entourage proche d’une personne malade atteinte de tuberculose contagieuse
Tubertest : Ce n’est pas un vaccin contre la tuberculose, c’est un test
qui nécessite une lecture 3 jours après sa réalisation et qui peut montrer que vous avez rencontré le BK

 Centres de PMI

 Centre départementaux de prévention santé (CDPS)

Pour toute information sur les consultations et dépistages, vous pouvez contacter un des centres qui répondra à vos questions et vous orientera si nécessaire.

À LIRE AUSSI

Santé vous bien !

Forum prévention, bien-être physique et psychique, santé de l’enfant, accès aux droits du 1er au 10 octobre à Noisy-le-Grand.
Pendant une semaine, venez rencontrer des professionnels et des associations du monde de la santé et participer aux nombreuses animations organisées pour tous les publics et tous les âges !


Tableau de bord de la santé en Seine-Saint-Denis

Fruit de la collaboration entre le Département et l’Observatoire Régional de la Santé d’Île-de-France, ce tableau de bord permet de suivre l’évolution de la situation sanitaire et de ses déterminants en Seine-Saint-Denis.


Schéma en faveur des personnes handicapées

Le Conseil général a adopté le 3ème Schéma départemental en faveur des personnes handicapées


3e Schéma en faveur des personnes âgées

Ce Schéma témoigne d’une volonté d’améliorer continuellement la conditions de vie des séniors


À la PMI, on dépiste et on accompagne

Le service de PMI est engagé depuis toujours dans la prévention et le dépistage précoce des situations de handicap

0 | 5 | 10

Dans  Santé & Prévention

Appel pour la santé en Seine-Saint-Denis : remerciements

Appel pour la défense de la santé en Seine-Saint-Denis lancé par des élus, universitaires, professionnels de la santé et représentants du monde associatif.


IST, faites vous dépister !

Vous souhaitez faire le point sur votre situation vis-à-vis des IST (VIH et sida, hépatites, chlamydiae, gonocoque, syphilis et toutes autres infections) ?


Centres de planification familiale

Un lieu pour répondre à vos questions sur la sexualité, la contraception, l’avortement, les IST...


Mission métropolitaine de prévention des conduites à risques

La Mission est une ressource à l’échelle métropolitaine pour les professionnels confrontés aux conduites à risques, elle développe la qualification, l’information, l’évaluation et l’accompagnement des actions de prévention.


Vaccinations, évitons les occasions manquées

La vaccination permet de réduire les inégalités face à la maladie. En Seine-Saint-Denis, les vaccins sont disponibles dans près de 300 lieux...


L’Aide pour une Complémentaire Santé

L’ACS permet aux assurés sociaux d’accéder aux soins et à un système de protection sociale.


Les sages-femmes de PMI

Vous êtes enceinte ! Les sages-femmes de Protection Maternelle et Infantile sont à votre disposition.


Centres de PMI

Un réseau de proximité remarquable pour assurer le suivi des enfants de 0 à 6 ans.


Tête à Tête !

Le Tête à Tête est un espace d’information, d’écoute et de prévention pour les 13/25 ans.


Prévention bucco-dentaire

La santé bucco-dentaire fait partie des priorités du Département en matière de santé publique.