print
 

Techni Truck

Le Techni Truck se définit comme un véhicule de promotion des métiers techniques en pénurie liés aux secteurs de l’industrie et de la construction.

À l’occasion de la 4e édition de la Semaine de l’Industrie qui se déroulera du 7 au 13 avril prochain, le Conseil général organise avec ses partenaires de nombreuses actions de sensibilisation permettant de promouvoir et valoriser les industries technologiques, auprès du grand public.

Outil d’information et d’aide à l’orientation prêté par la Province de Liège, le Techni Truck partira à la rencontre des collégiens de Bobigny, Aulnay-sous-Bois et Clichy sous-Bois.

Vous pouvez consulter la liste des évènements de cette Semaine de l’Industrie dans l’agenda.

Visite du Techni Truck, véhicule de promotion des métiers techniques en pénurie

Composé d’un « espace manipulation » (10 postes de travail), d’un « espace projection », et d’un « espace rencontre », le Techni Truck a l’ambition de répondre à la pénurie de main d’œuvre dans le secteur industriel qui recherche régulièrement des ingénieurs, des techniciens supérieurs, des techniciens et des ouvriers.

Des manipulations sérieuses et exigeantes

Les panneaux de manipulation sont fixés sur des cadres et les ordinateurs portables sont disposés sur les tables. Un tutoriel permet à l’élève de réaliser les séquences de façon autonome.
Ces manipulations, basées sur le tracé d’implantation d’une maison, l’autre sur l’électricité, sont sérieuses et exigeantes : donnant une exacte image des qualités exigées pour réaliser de bonnes études techniques, elles ont pour objectif d’éveiller l’intérêt par le biais d’activités pratiques requérant l’intelligence de la main et s’exerçant sur un équipement didactique professionnel. D’autres manipulations sont à l’étude dans les domaines de la mécanique et de la mécatronique.

JPEG - 144.7 ko

La promotion des filières d’enseignements technique et professionnel

Le projet Techni Truck a pour ligne directrice la valorisation intellectuelle des filières techniques et professionnelles. En effet, pour réussir les études conduisant à ces métiers, il faut, outre les qualités d’abstraction et de langage qu’on exige dans l’enseignement général, posséder d’autres aptitudes telles que la précision du geste, la vision dans l’espace et un certain type de logique appliqué à la résolution de problèmes techniques.
Bref, pour réussir des études techniques, il faut un “plus”, et non un “moins”, par rapport aux études générales. Et ce plus, ce sont les mains qui, associées à la tête, permettent, par la manipulation et le concret, un développement global et harmonieux de la personnalité.

JPEG - 150.1 ko

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 400