print
 

Signature du protocole d’urgence Accueil 72h

72heures pour accompagner les adolescents en situation de conflit familial.

Mercredi 11 décembre, Stéphane Troussel, Président du Conseil général et Sylvie Moisson, Procureure de la République, signeront un protocole d’ « accueil 72h ». Ce dispositif est l’une des nouvelles possibilités d’accueil d’urgence ouverte par la loi du 5 mars 2007, réformant la protection de l’enfance.

En 2012, la Seine-Saint-Denis comptait 888 adolescents admis d’urgence dans le dispositif de protection de l’enfance, dont 62% restaient moins de 6 mois et 16% moins de 8 jours.

Désormais, en cas de danger immédiat ou de suspicion de danger concernant un mineur ayant quitté le domicile familial, un hébergement d’urgence pouvant aller jusqu’à 72h sera organisé par le service de l’aide sociale à l’enfance (ASE), qui informera dans le même temps les parents et le procureur de la République de la mise en place de cet accueil.

Ce nouveau dispositif est une opportunité de favoriser une mesure de prévention souple plutôt que le recours à une décision de placement judiciaire ou une procédure d’accueil provisoire. Il permet aux équipes de l’ASE d’envisager des interventions alternatives et diversifiées, allant de la mise en place d’une médiation familiale pour préparer un retour au domicile familial, jusqu’à un accueil prolongé du mineur.

Le Conseil général comptera ainsi parmi les 11 premiers départements de France à mettre en place ce dispositif d’urgence.

Bénéficiaires de « l’accueil 72h » en Seine-Saint-Denis

Ce dispositif s’adresse à un jeune :

  • Adolescent de 11 à 17 ans,
  • Ayant « abandonné le domicile familial »,
  • En situation de conflit familial, avec impossibilité ou refus pour lui de réintégrer le domicile,
  • Acceptant une prise en charge dans le cadre du dispositif d’accueil 72h.

Ce dispositif ne s’adresse pas à un jeune :

  • Mineur faisant l’objet d’une mesure de placement judiciaire ou administratif connue au moment de l’accueil,
  • Mineur faisant l’objet d’une mesure d’AEMO (Action Éducative en Milieu Ouvert), sauf situation d’urgence de week-end ou de nuit,
  • Mineur ayant révélé des faits susceptibles de donner lieu à une procédure pénale.

Signature du protocole d’accueil 72h

En présence de : Stéphane Troussel, Président du Conseil général, Sylvie Moisson, Procureur de la République, Bally Bagayoko, Vice-président du Conseil général et président du CDEF et Alain Lavalle, Président de La Sauvegarde de Seine-Saint-Denis.
- Quand : Mercredi 11 décembre à 17h30
-  : Salle des séances du Conseil général - Bobigny

À LIRE AUSSI

Nous vous souhaitons une très belle année 2018 !

Le Département de la Seine-Saint-Denis souhaite à toutes et tous une très belle année 2018. Et pour vous, la Seine-Saint-Denis, c’est quoi ? Envoyez vos vœux grâce à notre carte personnalisable avec des photos qui représentent votre département !


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.


Dans  Espace presse

Marche silencieuse pour Mariama K : Hommage aux femmes victimes de violences en Seine-Saint-Denis

La famille de Mariama K, décédée dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30 décembre 2017 sous les coups de son mari, la Ville de Montreuil, l’Observatoire des violences envers les femmes du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, SOS Femmes 93, la Maison des Femmes-Thérèse Clerc et l’OPHM s’associent et appellent à une marche silencieuse pour lui rendre hommage et dénoncer les violences faites aux femmes.







Agir contre les violences faites aux femmes au quotidien

Aujourd’hui, jeudi 23 novembre, Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a introduit les 13ème rencontres organisées par l’observatoire départementale, dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes du 25 novembre.


Non à une revoyure du Grand Paris Express qui serait une atteinte au rééquilibrage territorial en faveur des territoires populaires.

"Si je suis signataire de cet appel pour le maintien du Grand Paris Express dans sa forme comme dans son calendrier de réalisation, c’est parce que je suis inquiet."


Agir contre les violences faites aux femmes au quotidien.

Jeudi 23 novembre 2017 à 9h, Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis introduira les 13ème rencontres Femmes du Monde en Seine-Saint-Denis, dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes du 25 novembre.


Nouvelle hausse du versement transports pour le 93 et le 94 : un coup bas pour les entreprises et l’emploi !

Communiqué de presse commun du département de la Seine-Saint-Denis et du département du Val de Marne.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 290