print
 

Roberto Zucco

De Bernard-Marie Koltès

JPEG - 11.7 ko

Lorsque Bernard-Marie Koltès, en 1988, écrit Roberto Zucco, il part d’un fait divers, survenu quelques mois plus tôt. Il métamorphose le serial killer à la « beauté fabuleuse » en un personnage de théâtre, ambigu, violent sans jubilation ni motivation, à la dérive, finalement perdu, comme Samson, par la trahison d’une femme. Et si Roberto est, selon le titre, le héros ou l’antihéros de la pièce, cette dernière dessine en réalité une autre trajectoire, parallèle à la sienne, celle de la Gamine, avec qui il couche, qui s’éprend de lui mais qui le dénoncera à la police. Deux lignes de vie se croisent ainsi au début et à la fin de la pièce, deux destins tragiques inscrits dans des cercles concentriques, dans des prisons d’égoïsme et de tension dont Roberto et la Gamine tentent de s’extraire : la famille, le quartier, le monde.
- Quand : Du 29 janvier au 20 février
-  : Théâtre Gérard-Philipe - Saint-Denis
- Tél  : 01 48 13 70 10
- www.theatregerardphilipe.com

Théâtre

Ludwig, un roi sur la lune

Madeleine Louarn

Du 3 décembre 2016 au 12 décembre 2016 - MC93 - Bobigny

Drogues, parlons-en

Pour mieux comprendre les risques liés aux usages

Du 1er avril 2016 au 30 mars 2017 - Espace Tête à Tête
décembre 2016 :

novembre 2016 | janvier 2017