print
 

"Lecture et petite enfance" au Salon du livre de jeunesse

Mercredi 26 novembre 2014, jour d’ouverture du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, il y avait déjà du monde qui se pressait dans les allées balisées d’albums prêts à être dévorés. Et ça tombe plutôt bien car cette année le Salon du livre a 30 ans et toutes ses dents !

30 ans que le Département est le premier partenaire du Salon. Pour parler de cette relation de longue date, le Président du Conseil général, Stéphane Troussel et Sylvie Vassallo, directrice du Salon, se sont retrouvés autour d’un thème, particulièrement cher au Département : le livre et la petite enfance.

Autour d’eux étaient présents Betty Bone, Benoît Jacques et Emmanuelle Houdart (voir le Zoom) auteurs, Michèle Moreau, éditrice, et des agentes des crèches A.France à Drancy et Voltaire à Montreuil.

Le Président du Conseil général a rappelé l’engagement du Département en direction de la petite enfance (55 crèches départementales et 117 centres de PMI) et l’action menée autour du livre et de la lecture dès le plus jeune âge. Ceci se concrétise chaque année par 6000 albums offerts aux enfants des crèches, PMI et ASE, des formations des professionnels et des résidences d’auteurs-illustrateurs dans les crèches.

Ensuite Betty Bone, en résidence en 2013 à la crèche Anatole France à Drancy et en 2014 à la crèche Voltaire à Montreuil, et les professionnels de ces structures ont témoigné de cette expérience inédite. Tous s’accordent à dire qu’elle était très riche et que ce projet a changé des choses durablement dans la pratique de la lecture par l’équipe. « Grâce à cette résidence, l’équipe s’est ouverte à d’autres univers et lit maintenant aux enfants des livres vers lesquels elle ne serait pas allée spontanément. », explique Bernadette Rodrigues, directrice de la crèche A.France de Drancy.
Et Martine Burgazzi, directrice de la crèche Voltaire à Montreuil, de renchérir : « On associe les parents à des moments de lecture collective ou bien au choix des livres offerts en fin d’année aux enfants. »

Au tour de Benoît Jacques, qui sera lui aussi six mois en résidence dans une crèche en 2015, de s’enthousiasmer sur cette démarche : « Mes livres s’adressent aussi et surtout aux adultes. Alors travailler en atelier avec l’équipe de la crèche me plaît bien. On va essayer de faire sauter les verrous et de réapprendre à jouer ».

Beau programme en perspective !

Zoom sur La boîte à images d’Emmanuelle Houdart
Un livre sur les sensations

Destinée aux tout-petits, "La boîte à images" d’Emmanuelle Houdart vient de recevoir la toute première pépite petite enfance au salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis.

« Mon travail d’illustratrice jeunesse est traversé d’images assez trash. Je suis un peu décalée, un peu à part, mais ce prix me dit que je suis de chez vous. » Emmanuelle Houdart, l’auteure de La boîte à images, couronnée d’une Pépite au salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis est fière : « ce prix vient pour moi, non pas saluer un album, mais plutôt récompenser le chemin que j’ai pris. » Et dans son livre on trouve un poisson sorti de son bocal pour rejoindre une sirène, une autruche à grandes bottes courant après un vol d’hirondelles, un ours polaire cueillant un edelweiss. Beaucoup de poésie et d’audace dans ses images qu’on dirait tout droit sorties de l’atelier d’un tatoueur.

Un beau cadeau en tout cas offert par le Conseil général aux enfants des crèches et PMI du Département. "La boîte à images" est un coffret composé de quatre imagiers cartonnés. Le premier a pour titre « Miam ! » et renferme toutes sortes de friandises, sans oublier les frites. « Grrr ! » est un imagier aux animaux de toutes les couleurs. « Argh ! » est rempli de monstres gentiment effrayants. Et « Areuh ! » nous plonge dans l’univers du bébé. Emmanuelle Houdart assume ses parti-pris : « En fait je ne veux pas faire des livres pour des bébés fantasmés mais pour des bébés qui vont avoir des joies de bébés et des emmerdes de bébés. Dans les imagiers classiques, il manque des choses de son quotidien comme les parents qui s’engueulent. Moi je veux parler de ça aussi. Leur donner des images pour pouvoir projeter leurs peurs. Et pas seulement la maman qui cajole et l’enfant qui saute dans les bras du papa."

Ce livre destiné aux tout-petits, elle y tient tout particulièrement. Car « ces images, je les ai dessinées avant la naissance de mon fils qui a neuf ans aujourd’hui. Je projetais beaucoup de choses sur lui. » Des images tirées de l’album Dedans, un livre « un peu « space », avec très peu de texte. « Un livre sur les sensations qui n’a pas eu le succès escompté et qui fut pour cet imagier comme une ressource d’images. »

Isabelle Lopez

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 405