print
 

Red Star, notre cœur, notre stade

Le 16 octobre 2015, le Red Star affrontait Nancy à Beauvais, un match à domicile pour lequel le Département avait participé au déplacement des supporters. Depuis le début de saison, les Audoniens jouent en effet en Picardie du fait de la non-homologation du stade Bauer de Saint-Ouen pour la Ligue 2.

Sur le trajet du retour, Lionel et Slim, deux supporters audoniens qui ont fait le déplacement pour aller voir jouer le Red Star à Beauvais, ont la mine un peu renfrognée. Forcément, leur club de cœur vient de s’incliner 0-1 contre Nancy, ce qui met fin à une bonne série de cinq matches sans défaite. Mais surtout, les deux supporters sont un peu las de cette situation où les matches « à domicile » paraissent autant de rencontres à l’extérieur. Depuis le début de saison, le Red Star a en effet trouvé refuge au stade Pierre-Brisson de Beauvais, le stade Bauer de Saint-Ouen n’étant pas homologué pour accueillir des rencontres de Ligue 2. « J’espère qu’on pourra rapidement réintégrer Bauer, parce que c’est l’âme du club. Déjà, quand on a dû jouer à Marville pendant un temps (de 1998 à 2002), l’ambiance n’était plus la même », souffle Lionel, 65 ans et mordu du club à l’Étoile rouge depuis ses 8 ans.

Le souhait de Lionel et Slim et avec eux d’une majorité de supporters a peut-être été entendu puisqu’après une période d’enlisement, les choses semblent maintenant s’accélérer dans le dossier Bauer. Alors que la ville a voté en début de semaine en Conseil municipal la rénovation du stade Bauer, les différentes parties concernées essaient maintenant d’écourter au maximum les délais. Le Département, par la voix de son président Stéphane Troussel et de Mathieu Hanotin, conseiller départemental délégué au sport, enjoignait ainsi à trouver une solution pour que le Red Star puisse retrouver son stade historique « dès la saison prochaine ».

JPEG - 54.7 ko

Et lundi 19 octobre, le ministère des Sports est lui-même rentré dans le jeu. « Le séquençage des travaux doit porter l’objectif de permettre au Red Star de jouer au stade Bauer dès la saison prochaine », pouvait-on lire dans un communiqué. Et d’appeler par ailleurs à une réunion technique « dans les tout prochains jours » de « l’ensemble des parties prenantes : Ville, État, Conseil général, région, ligue, club. »

Christophe Lehousse

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 400