print
 

La Seine-Saint-Denis : attractivité et dynamisme démographique

Un taux de natalité élevé et une attractivité très forte expliquent la nécessité de créer 10 nouveaux collèges dans le département.

JPEG - 61.8 ko

Douze collèges ont été inaugurés à la rentrée 2014, et le plan Ambition collèges 2020 prévoit déjà la construction de 6 collèges supplémentaires. Notre département figure parmi les plus dynamiques, démographiquement parlant. « Depuis 2009, la population scolaire a augmenté de 7% dans le département. Cette augmentation est liée à deux facteurs : un taux de natalité très haut, et une attractivité liée aux mutations urbaines et économique », explique Florence Aubert Peysson, responsable du pôle démographie et prospectives scolaires, du Département.

Ici, on compte 18 naissances pour 1 000 habitants, contre une moyenne nationale, de 12,6 naissances. Par ailleurs, la Seine-Saint-Denis dispose encore d’une réserve foncière qui permet la construction de programmes à des prix abordables pour les jeunes foyers. Il faut ajouter à cela le projet du Grand Paris, qui favorisera la mobilité des personnes et contribuera au développement économique et urbain de certains grands pôles comme Pleyel, Stade de France, Rosny-sous-Bois Perrier ou encore Sevran Livry-Gargan. Pour répondre à cette attractivité, les constructions vont bon train, par exemple à Saint-Denis, 8000 logements d’ici 2020, 12 000 d’ici 2030.

Cela étant posé, « avec les très nombreux programmes de construction de logements, la hausse des effectifs scolaires dans le département et le besoin de créer de nouveaux équipements sont certains. Cela demande cependant un travail important de suivi car selon les aléas conjoncturels que peuvent connaître les constructions des nouveaux logements, il nous faut ajuster nos prévisions. Par exemple, à Saint-Ouen, on sait que la construction de la ZAC des Docks nécessitera l’édification d’un nouveau collège. Mais certains programmes ont pris du retard. Ce nouveau collège sera donc à l’ordre du jour lors de la clause de revoyure du plan Ambition Collèges 2020. Évaluer la croissance de la démographie scolaire exige une veille de tous les instants » conclut Florence Aubert-Peysson.
Elsa Dupré

à lire aussi