print
 

Projet éducatif départemental

En s’appuyant sur son expertise, ses ressources et en analysant les besoins du territoire, le Département fait le choix d’œuvrer pour la réussite de tous.

 Pourquoi un projet éducatif départemental ?

La mobilisation que porte le Projet éducatif est indispensable car la Seine-Saint-Denis, malgré toutes les richesses qu’elle recèle, reste fortement marquée par une situation socio-économique préoccupante.

JPEG - 8.1 ko

Favoriser la réussite, c’est d’abord assumer pleinement les responsabilités du Département et engager un plan de rattrapage sur la qualité du bâti scolaire en offrant aux équipes éducatives un environnement attractif et agréable. Avec le plan exceptionnel d’investissement de 723 millions d’euros en faveur des collèges, le Département considère que l’architecture scolaire alimente l’acte éducatif. En se mettant au service des élèves parce qu’elle fait de la place au numérique, à la culture, aux lieux de détente… elle cultive l’envie d’apprendre.

Mais intervenir sur le bâti n’est pas suffisant, il faut agir sur l’humain particulièrement sur un territoire où l’École constitue le lieu privilégié de l’accès au savoir et à la culture. C’est pourquoi, le Département a choisi d’aller au-delà de ses compétences et de se doter d’un Projet éducatif, pendant du Plan exceptionnel d’investissement pour les collèges. Il poursuit ainsi l’action menée depuis de nombreuses années, aux côtés de l’Éducation nationale.

Le Projet éducatif s’adresse aux adolescents de 11 à 16 ans, en appréhendant l’ensemble de leurs temps de vie, scolaire et non scolaire. L’objectif est de contribuer à leur réussite scolaire et personnelle, et de favoriser leur accès au plein exercice de la citoyenneté. Avec ce Projet, le Département souhaite contribuer à la réussite de tous les enfants et les jeunes du territoire et leur permettre de devenir des individus épanouis, autonomes dans leur pensée, leur vie personnelle et professionnelle, libérés des déterminismes sociaux, économiques et culturels. Il entend leur témoigner, par son accompagnement et ses actions, sa confiance en leurs capacités, leurs potentialités et leur créativité.

JPEG - 9.8 ko

Pour y parvenir, le Département va mobiliser l’ensemble des dispositifs qu’il déploie déjà en leur faveur et proposer de nouvelles actions. Dans un souci d’éducation partagée, le Département souhaite également promouvoir la mise en synergie des actions menées sur le territoire par l’ensemble des acteurs éducatifs, dans le respect de leurs compétences.

En Seine-Saint-Denis, cet engagement éducatif est indispensable, compte tenu des caractéristiques socioéconomiques du territoire (vitalité démographique, part importante de ménages d’ouvriers et employés, diversité des origines et des cultures des habitants, taux de chômage de 12,2 %, 22 % de la population vivant sous le seuil de pauvreté…) et des résultats scolaires situés en-deçà des moyennes nationales avec notamment
un niveau de diplôme des jeunes en retrait par rapport aux autres départements d’Île-de-France (27,6 % des jeunes de 15-24 ans sortis du système scolaire n’ont aucun diplôme, contre 20 % en moyenne nationale).

Pour faire face à cet enjeu, la Seine-Saint-Denis a vu se déployer, depuis vingt ans, les différentes vagues de dispositifs prioritaires, qu’ils relèvent de l’Éducation nationale ou de la politique de la ville et dont les objectifs affichés sont de corriger les effets des inégalités sociales, économiques et territoriales sur la réussite scolaire dans les écoles et établissements les plus défavorisés. L’éducation prioritaire concerne 52 % des élèves du territoire (20 % des élèves de France métropolitaine).

Pourtant, le Département de la Seine-Saint-Denis s’inscrit dans les dynamiques métropolitaines avec des atouts majeurs dans les domaines économiques, universitaires et culturels. Aujourd’hui, parce que l’éducation constitue sa priorité, le Département de la Seine-Saint-Denis initie au travers du Projet éducatif départemental une démarche innovante et ambitieuse. Le Département s’engage à aller plus loin dans ses actions et dans ses partenariats, en s’appuyant sur la dimension éducative de l’ensemble de ses politiques publiques et sur les ressources des acteurs du territoire.

JPEG - 94.3 ko

 Les principes fondateurs

Le Département aborde l’éducation de l’adolescent dans ses dimensions scolaires et extra-scolaires, en associant tous les acteurs, en particulier les parents comme premiers partenaires. Partie prenante de l’Agenda 21 du Département, le Projet éducatif concourt à un véritable projet stratégique
de territoire.

Un projet articulé au territoire
Il importe de construire le Projet éducatif en résonance avec les trois autres projets stratégiques de l’Agenda 21 de la Seine-Saint-Denis que sont le projet d’aménagement et de développement métropolitain, le projet d’écologie urbaine et le projet social. Pour le Département, il importe également de concevoir la dimension éducative en lien avec la dimension professionnelle et avec les parcours résidentiels notamment.

Promouvoir l’idée d’un Département éducatif, c’est considérer que le territoire est une richesse, source en soi de socialisation et d’apprentissage. En ce sens, mieux connaître son territoire, le comprendre et en témoigner est aussi, finalement, une manière d’accéder à l’âge adulte. Le Projet éducatif départemental se construit et s’enrichit par la synergie de tous les
acteurs du territoire.

JPEG - 17 ko

L’adolescent au centre du projet
L’action des différents acteurs éducatifs est non seulement d’assurer la transmission des savoirs mais également de permettre aux adolescents de révéler et mobiliser tout leur potentiel et leur créativité.

Cette réflexion sous-tend la conception même du Projet éducatif, de son élaboration à sa mise en œuvre. Elle repose sur des engagements d’importance pour le Département au premier rang desquels le respect de la Convention internationale des droits de l’enfant et une conception large de l’éducation. Celle-ci inclut la dimension scolaire, essentielle, mais ne s’y limite pas. Sont également appréhendées par le Projet, les dimensions de l’éducation formelles, non formelles et informelles, qui ont lieu en dehors du temps scolaire et hors de l’école, et qui sont autant de dimensions de socialisation et d’apprentissage.

Tous les jeunes sont pris en considération, quelles que soient leurs situations sociales ou sanitaires et les besoins éducatifs spécifiques qui en découlent. Le Département souhaite que ses actions puissent s’appliquer le plus largement possible, y compris aux adolescents en situation de handicap.

L’éducation partagée
Dans le respect de leurs compétences mais sans cloisonnement, tous les acteurs du territoire agissant dans le domaine éducatif et des apprentissages sont conviés à s’associer à la démarche.

Les parents, premiers éducateurs, doivent avoir toute leur place au sein du Projet éducatif. Leur rôle primordial est partout souligné en matière de réussite de leurs enfants et ils ont vocation à les accompagner vers l’âge adulte. La diversité des origines des habitants et la situation sociale d’un grand nombre d’entre eux imposent une grande attention quant au respect de leur place en matière éducative. Loin des représentations sur les parents démissionnaires, il apparaît au contraire que les parents ont une grande attente, en particulier de l’école, pour que leurs enfants puissent se construire un avenir et qu’ils souhaitent s’impliquer au mieux dans la scolarité de leurs enfants. C’est pourquoi, tant dans le cadre du Plan exceptionnel d’investissement que dans celui du Projet éducatif, le Département souhaite qu’ils deviennent des « parents partenaires ».

Avec l’Éducation nationale, le Département a engagé depuis longtemps de nombreuses actions en faveur des collégiens et des adolescents, manifestant ainsi la volonté politique d’accompagner les jeunes dans la construction de leur parcours de vie. La convention conclue avec l’Inspection académique le 27 janvier 2010 a rassemblé, pour la première fois en son sein l’ensemble de l’offre éducative portée par le Département, dans un souci de cohérence et de lisibilité pour les collèges.

Cette démarche implique également les équipes éducatives, les services de l’État, les collectivités locales, les organismes sociaux et les acteurs associatifs.

La mobilisation de l’ensemble de ces acteurs permettra de mettre en lumière la rencontre entre le jeune et l’adulte en capacité de l’aider et de lui donner confiance en ses potentialités. Cette approche est d’autant plus
nécessaire qu’il importe de veiller à une continuité éducative. En ce sens, il conviendra d’être particulièrement vigilant pour éviter les effets de rupture entre l’école et le collège (liaison CM2 – 6e), entre le collège et le lycée ou la formation professionnelle, mais aussi entre les différents temps de vie de l’adolescent.

 Les propositions d’actions

Avec ses dispositifs nombreux et variés, le Département entend prendre en compte tous les temps de l’enfant et les différents espaces de socialisation.

JPEG - 25.7 ko

De longue date, le Département a mis en place des actions éducatives principalement destinées aux collèges. Avec une gamme de quelque 50 dispositifs – en moyenne chacun des 120 collèges du territoire en décline 7 – il est indispensable de procéder à une mise en cohérence de ces actions et de favoriser leur lisibilité. C’est d’autant plus important que l’objectif, à terme, est de développer « un projet de classe ». Les actions, existantes et nouvelles, sont proposées autour de trois thèmes qui croisent les problématiques posées aux adolescents :
se construire, se former, s’engager.

 Se construire

Période de transition vers l’âge adulte, l’adolescence est une phase de construction pendant laquelle les expériences vécues se révèlent souvent fondamentales pour les choix futurs, personnels ou professionnels : l’adolescence est le temps de l’apprentissage de l’autonomie, le temps de la séparation avec les parents et de construction de sa personnalité. Loin de devoir être laissé à lui-même, l’adolescent a besoin d’être accompagné dans cette démarche et doit pouvoir bénéficier d’appuis qui lui permettront de se situer, sur un plan personnel comme dans son environnement, et qui seront autant de balises pour se construire. Avec son Projet éducatif, le Département souhaite favoriser cet accompagnement et mettre à disposition de l’adolescent des actions relevant de la culture, des histoires, des territoires et des migrations, de la santé et du bien-être, et du temps libre.

 Se former

Le Département porte l’ambition de la réussite pour tous les jeunes de 11 à 16 ans, sur les plans scolaires et personnels. S’il n’a pas vocation à intervenir sur le champ qui relève de l’Éducation nationale, il entend toutefois agir, sous l’angle éducatif, pour contribuer à la formation des adolescents. En particulier, il s’agit d’aider tous les adolescents du territoire à se former, et à devenir acteur de leur parcours. Car la formation reste le meilleur gage d’une insertion professionnelle de qualité.
Dans cette perspective, le Département souhaite également prendre une part active à la lutte contre les sorties du système éducatif sans qualification ou diplôme, qui restent trop nombreuses et compromettent l’avenir professionnel des jeunes.
Au-delà, le cadre et le climat scolaire peuvent influer sur le parcours des jeunes. Il importe par conséquent de favoriser le bien-être au collège et, en particulier de prévenir les violences.

 S’engager

La volonté « d’agir ensemble » qui est inhérente à l’adolescent lui permet d’expérimenter la vie de groupe et de découvrir des compétences. La vie associative constitue un environnement privilégié d’engagement et d’épanouissement dans de nombreux champs d’exploration : sport, mouvements de jeunesse, culture, environnement, solidarité humanitaire, participation citoyenne. La participation des jeunes à des projets collectifs et à des actions de solidarité souligne sa volonté d’être reconnu comme un citoyen en devenir. Depuis plusieurs années, les instances de participation des jeunes connaissent un vrai succès : conseils municipaux de jeunes, conseils généraux de jeunes, conseils de la vie lycéenne, etc.
Nombre d’associations constatent chaque jour la capacité des jeunes à
s’engager ponctuellement : dans le champ des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire, une diversité d’associations et d’initiatives afférentes témoignent de cette vitalité.

Cette expérimentation doit pouvoir se faire dans un cadre où l’adulte accompagne l’adolescent pour faciliter l’accomplissement de son projet et son engagement. Le Département souhaite favoriser l’engagement des adolescents par des actions leur permettant d’accéder à la citoyenneté et de se mobiliser dans le domaine de l’écologie urbaine.

 Dossier complet

PDF - 2.4 Mo
Projet Educatif Départemental (.PDF)

 Le Projet éducatif, mode d’emploi

Pour qui ?
Le Projet éducatif départemental - approuvé à la séance de l’Assemblée départementale le 15 novembre dernier - s’adresse aux jeunes de 11 à 16 ans, pendant et en dehors de leur temps scolaire.

Pour quoi ?
Il s’agit de rendre lisible et cohérent l’ensemble des démarches éducatives mises en œuvre dans de nombreux secteurs. Aujourd’hui, une cinquantaine de dispositifs éducatifs existent que ce soit dans le domaine de la culture, du sport, de l’écologie urbaine, de la santé, de la prévention ou bien de la sécurité routière. Parallèlement, de nouvelles actions sont engagées dès cette année, à titre expérimental. Elles seront élargies par la suite. En 2012, le Conseil général consacre 8 millions d’euros à l’ensemble des démarches éducatives.

Avec qui ?
Toutes les directions départementales concernées (pôles société et citoyenneté, solidarité, aménagement et développement durable…) ont participé à sa conception. 23 rencontres - entre septembre 2011 et janvier 2012 - se sont ensuite tenues avec l’ensemble des acteurs éducatifs (Éducation nationale, communauté éducative…) afin de soumettre les propositions issues des séminaires et ateliers de travail. Aujourd’hui, le Conseil général espère associer à la démarche tous les acteurs du territoire agissant dans le domaine de l’éducation et des apprentissages. Cette co-éducation place les parents - éducateurs de premier rang - au cœur du dispositif.

Combien de temps ?
C’est un programme annoncé sur 2012-2015. Tous les ans, des bilans partagés seront engagés avec l’ensemble des partenaires de ces démarches éducatives.

Bientôt un Projet éducatif territorial
Le Projet éducatif départemental n’engage que la collectivité départementale qui inscrit ainsi ses priorités en matière d’éducation. Fort de cet outil, un Projet éducatif territorial sera signé entre le Conseil général et l’Éducation nationale en début d’année prochaine. Cette convention, qui formalisera une volonté de travailler en commun, permettra de fusionner des actions de l’éducation nationale avec celles du département. Il s’agit ici d’élaborer un cadre de travail commun avec l’ensemble des acteurs de façon ouverte et non restrictive.
Nadège Dubessay

À LIRE AUSSI

Lancement du projet de partenariat européen @PPOR

Le Département lance et pilote un nouveau projet en partenariat avec l’Allemagne et l’Espagne afin de renforcer la construction du projet personnel d’orientation de l’élève et de promouvoir les filières d’emploi et de formation professionnelle des territoires et notamment l’apprentissage.


Une nouvelle architecture éducative

L’architecture éduque, elle est une marque de respect et un outil au service d’un projet pédagogique et éducatif ambitieux.


723 millions pour le PEI

Un ambitieux plan de construction et de rénovation.


Bilan du plan de relance des modes d’accueil

Adopté en 2008, le plan de relance des modes d’accueil du jeune enfant a atteint ses objectifs, pourtant ambitieux


Pour lutter contre le décrochage scolaire

Drop-In Project associe la Seine-Saint-Denis et la ville d’Istanbul dans une dynamique partagée qui permet d’échanger sur la réalité du décrochage scolaire

0 | 5 | 10

Dans  Enfance, Éducation & Jeunesse

Lancement du projet de partenariat européen @PPOR

Le Département lance et pilote un nouveau projet en partenariat avec l’Allemagne et l’Espagne afin de renforcer la construction du projet personnel d’orientation de l’élève et de promouvoir les filières d’emploi et de formation professionnelle des territoires et notamment l’apprentissage.


Une nouvelle architecture éducative

L’architecture éduque, elle est une marque de respect et un outil au service d’un projet pédagogique et éducatif ambitieux.


723 millions pour le PEI

Un ambitieux plan de construction et de rénovation.


Bilan du plan de relance des modes d’accueil

Adopté en 2008, le plan de relance des modes d’accueil du jeune enfant a atteint ses objectifs, pourtant ambitieux


Pour lutter contre le décrochage scolaire

Drop-In Project associe la Seine-Saint-Denis et la ville d’Istanbul dans une dynamique partagée qui permet d’échanger sur la réalité du décrochage scolaire


Le numérique dans les collèges

Une photographie quantifiée sur le numérique dans les collèges du département fruit d’une enquête inédite auprès du personnel de direction, des enseignants et des coordinateurs TICE


Prévention de la violence à l’école

Pour promouvoir un cadre éducatif serein pour les élèves et les personnels des collèges, le Département a créé une Mission pour la prévention de la violence à l’école


Odyssée jeunes

Un programme d’aide à la réalisation de voyages scolaires organisés par les collèges de Seine-Saint-Denis


1340 agents techniques interviennent au quotidien

Le Département met en œuvre des actions de maintenance et d’entretiens pour offrir aux collégiens et aux équipes enseignantes les meilleures conditions d’accueil et d’enseignement


Objectif : l’excellence pour tous

En visant l’excellence pour tous, le Département de la Seine-Saint-Denis entend préparer l’avenir

0 | 10