print
 

Odyssée jeunes : lauréats 2014 des Carnets de voyage

Les Archives nationales de Pierrefitte ont accueilli jeudi 19 juin près de 300 collégiens pour la remise des trophées Odyssée Jeunes, dispositif conjoint du Conseil général et de la Fondation BNP Paribas, qui permet chaque année à plusieurs collèges de réaliser un voyage scolaire.

Heureux qui comme Ulysse

Venise, Freiburg, Taiwan ou encore Marseille. Non, on ne parle pas ici de festivals de cinéma ou de numéros de Géo Magazine, mais des destinations des quelque 60 collèges de Seine-Saint-Denis qui cette année encore ont participé au programme « Odyssée jeunes ».

Ce dispositif mis en place par le Conseil général et la Fondation BNP Paribas permet à des centaines d’élèves de réaliser un voyage scolaire grâce à des financements pouvant aller jusqu’à 10 000 euros. Avec pour ceux qui le souhaitent la possibilité de réaliser un carnet de voyage à l’issue de leur périple. Depuis son lancement en 2009, Odyssées jeunes a ainsi permis à quelque 32 000 élèves de participer à ces moments toujours formateurs.

Cette année, 16 classes s’étaient encore prêtées au jeu, se donnant rendez-vous aux Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine pour savoir qui de Londres, Berlin ou Cagliari allait cette fois l’emporter. Au programme donc, beaucoup d’enthousiasme, un zeste de compétition, mais surtout des œuvres qui donnent à voir à quel point les élèves se sont approprié leur aventure.

JPEG - 91.3 ko

En feuilletant le carnet de voyage du collège Pierre de Geyter de Saint-Denis, prix du jury de cette année, il venait ainsi au visiteur des envies irrésistibles d’Andalousie. Le prix du public, récompensant le carnet de voyage ayant réuni le plus de votes sur le site d’Odyssée jeunes, est lui allé au collège Liberté de Drancy pour un ouvrage sur Londres.

Enfin, ça ne s’est pas fini en queue de poisson pour le collège Jean-Jaurès de Saint-Ouen qui, avec « Le Trip de la Sardine », s’est illustré dans une nouvelle catégorie – les blogs.

Mais au-delà des vainqueurs et des perdants, il flottait surtout comme un parfum de quête accomplie dans le hall des archives.

Abdallah, élève de 3e du collège Pierre de Geyter, était par exemple intarissable sur l’Andalousie, « carrefour des cultures » pour reprendre le titre du carnet fait par les élèves à l’issue d’un voyage qui les a menés à Malaga, Séville, Grenade et même Lisbonne.

« J’étais déjà parti en Espagne mais j’avais 3 ans. Là, j’ai redécouvert ce pays et je l’ai trouvé magnifique. On a notamment constaté que l’Espagne était un mélange des cultures arabe et chrétienne, comme on l’avait vu en cours. Vraiment ce voyage me marquera à vie », expliquait ce jeune élève, inscrit dans la section bilingue arabe de l’établissement.

Mêmes accents enthousiastes chez Délia, 5e du collège Liberté de Drancy, qui avait encore en tête la petit musique de Prague : « Avant de partir, on a beaucoup travaillé sur la musique et les grands compositeurs tchèques : Dvorak, Smetana. On avait tous pour mission de ramener des documents pour remplir le carnet de voyage, Moi j’ai ramené des petites cartes postales du pont Charles ».

Et les professeurs étaient à l’unisson. Djamel Haddouche, enseignant de mathématiques et Dalila Segmami, professeur de vente au collège Pablo-Neruda d’Aulnay-sous-Bois racontaient ainsi tout le bénéfice pédagogique retiré d’un voyage comme celui qu’ils ont fait avec leur classe de 3e SEGPA à Londres.

JPEG - 52.9 ko

« Nous sommes partis avec 13 élèves de quartiers assez défavorisés comme celui du Gros-Saule. Pour certains, c’était leur tout premier voyage à l’étranger », explique Dalila Segmami. Du coup, leur visite de Londres, avec passage à Hyde Park, chez Harrods et même avec une petite comédie musicale de Billy Elliott à la clé reste gravé dans leur mémoire. « Lors de leur certificat de formation générale, on leur a demandé de ses présenter en anglais, et ça marchait, sans doute grâce au voyage », ponctue Mme Segmami.

D’autres se sont tellement pris au jeu qu’ils ont même réalisé un film à partir de leur expérience, comme le collège Marie-Curie des Lilas, parti cette année à Rome et auteur d’un beau blog sur la Ville Eternelle.

Le sac à doc à peine posé, certains souhaitaient déjà repartir, l’appétit aiguisé par ces aperçus d’autres cultures, d’autres langues, d’autres horizons. A ce rythme, les Archives nationales vont bientôt devoir ouvrir une aile pour abriter les carnets de voyage Odyssée jeunes.

Christophe Lehousse

Palmarès 2014

Prix du jury
Collège Pierre de Geyter de Saint-Denis

Prix du public
Collège Liberté de Drancy

Prix de la catégorie blog
Collège Jean-Jaurès de Saint-Ouen

Le site : www.odysseejeunes.com

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 405