print
 

Mobilisés pour le 2e forum de l’emploi public

Le Forum de l’emploi public, organisé à Bobigny par le Conseil général en partenariat avec l’Etat, a permis pour la deuxième année consécutive de mettre en contact employeurs du secteur public et candidats venus de toute la Seine-Saint-Denis.

PNG - 4.4 ko

Dienaba vient de déposer son CV au stand de l’Education nationale. Cette jeune femme de 24 ans originaire de Bondy, qui possède un BTS d’assistante de direction, espère être rappelée courant septembre pour une session de recrutement dans le domaine administratif. En cette matinée du 2 juin, elle s’est aussi adressée à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, à la Caisse d’Allocations Familiales et au Conseil général. « Ce forum est une bonne initiative parce qu’il favorise un bon premier contact avec les employeurs. Il permet aussi de se renseigner sur les différents concours », explique la jeune femme.

JPEG - 62.3 ko

Comme Dienaba, ils sont nombreux, jeunes et moins jeunes, à profiter de ce 2e forum de l’emploi public, inauguré par Stéphane Troussel, Président du Conseil général, accompagné par Philippe Galli, Préfet de la Seine-Saint-Denis. Au total, le salon aura accueilli quelque 2300 visiteurs, soit 600 de plus que l’année dernière. Missions locales pour l’emploi, personnes aiguillées par leur conseiller RSA, particuliers venus de leur propre initiative, tous ont postulé aux stands où ils estimaient avoir les meilleures chances.

Pour leur répondre, 24 employeurs différents - Education nationale, Armée de terre, groupe hospitalier de la Seine-Saint-Denis, RATP, Formaposte ou encore les services techniques et administratifs du Conseil général. « Un forum comme celui-ci permet de mettre directement en contact employeurs et demandeurs d’emploi sans passer par une phase d’attente qui est souvent pénible », estimait de son côté Michaël, qui vise un poste d’agent administratif après une première carrière en tant que commercial.
Si ces prises de contact ne débouchent évidemment pas forcément sur une promesse d’’embauche, certains en étaient déjà au stade de l’entretien.

Dans un espace consacré au job-dating, Leslie, 23 ans, vient ainsi de passer un entretien avec les agents du Conseil général, à l’issue d’une présélection de CV. « Je suis venue pour du conseil et éventuellement davantage, affirme cette jeune femme vivant à Bondy. J’ai un BAC en sciences médicosociales et je viens de réussir le concours d’auxiliaire puéricultrice. Je souhaiterais maintenant être embauchée dans une maternité. Mais si je ne trouve pas, le Conseil général pourrait éventuellement m’employer en crèche. Ils m’ont dit de les recontacter », explique-t-elle.

JPEG - 50.5 ko

Installée au rez de chaussée, Françoise Buet, adjointe à la direction du personnel du Groupe hospitalier de Seine-Saint-Denis, accueille elle les candidatures de personnes qualifiées en tant que personnel hospitalier ou intéressées par une carrière dans l’administration.

« Sur un salon comme celui-ci, nous recevons plutôt des candidatures de personnes peu qualifiées. Mais pour ceux qui souhaitent intégrer la fonction publique hospitalière ou certaines fonctions logistiques, ce n’est pas un frein. Sur ces postes-là, ce dont nous avons besoin, ce sont de personnes motivées et sérieuses », détaille la recruteuse devant une pile de CV déjà conséquente.

Au total, on estime que la journée de l’emploi public propose quelque 400 emplois à pourvoir, dont une soixantaine pour le seul Conseil général.
Au sein de cette entité, « les pourvoyeurs les plus importants sont les collèges, avec le personnel ATTEE (adjoints techniques territoriaux des établissements d’enseignement), et aussi certains profils administratifs », explique Virginie Savoja, chargée de mission aux ressources humaines. Là encore, cette professionnelle met en avant la motivation et la soif d’apprendre comme principaux moteurs pour ce qui est des professions non techniques : « Nous recherchons généralement des profils qui ont BAC+2 ou déjà une petite expérience. Mais le plus important est d’être volontaire et enthousiaste ». Des personnes motivées, il n’en manquait pas en ce lundi matin.

Christophe Lehousse

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 405