print
 

Maîtriser son énergie, c’est faire des économies

La Seine-Saint-Denis compte deux Agences Locales de l’Energie et du Climat, qui conseillent les particuliers sur le bilan énergétique de leur habitat et les renseignent sur les subventions dont ils peuvent éventuellement bénéficier en cas de travaux. Reportage à « Maîtrisez votre Energie », à Montreuil.

Vingt ans que Nicolas habite avec sa famille dans une maison individuelle à Neuilly-Plaisance. Durant ce temps, il y a déjà eu quelques aménagements : des nouvelles fenêtres, des doubles vitrages. Mais la toiture n’avait encore jamais bougé et aurait sérieusement besoin d’une seconde jeunesse.

Voilà pourquoi ce quadragénaire a pris rendez-vous ce mercredi matin avec Quentin, l’un des six conseillers de « Maîtrisez Votre Energie », structure spécialisée dans l’évaluation énergétique d’un bâti et dans le conseil gratuit aux particuliers.
Car tant qu’à refaire sa toiture, Nicolas aimerait aussi améliorer le bilan énergétique de sa maison et profiter des aides qui y sont liées. Ce responsable d’agence d’une société de location de matériel de sonorisation rentre en effet dans les critères de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) pour bénéficier du programme « Habiter mieux », qui lui donne droit à une aide forfaitaire de 3500 euros ainsi qu’à 35 % du montant total des travaux.

En plus des critères de revenu, une autre condition existe cependant : que les travaux améliorent de 25 % le gain énergétique final.

Après lui avoir montré la thermographie aérienne de sa maison (réalisée par le Conseil général), où l’on voit effectivement se dessiner quelques zones rouges, synonymes d’une isolation imparfaite, Quentin expose ainsi les différents scénarii qui s’offrent à Nicolas.

Première option : se contenter de la seule rénovation énergétique de la toiture, mais sans la garantie d’atteindre ce fameux seuil des 25 %, la toiture possédant déjà une isolation.

En revanche, un remplacement de la vieille chaudière au fioul par une chaudière à condensation permettrait sans peine de franchir cette barre.

Sur sa lancée, Quentin propose également un troisième scénario qui consisterait à isoler par l’extérieur les murs de la maison, ce qui, combiné aux autres options, améliorerait sensiblement le bilan énergétique de la demeure.

Nicolas écoute attentivement et se fait ensuite détailler les différentes aides auxquelles il aurait droit. Car la subvention d’ « Habiter mieux » n’est pas la seule : les dispositifs d’un éco-prêt à taux zéro pour les travaux de rénovation énergétique et les travaux induits et celui d’un crédit d’impôt peuvent également être actionnés. A supposer que Nicolas se décide pour une nouvelle toiture et une nouvelle chaudière, il pourrait donc déjà bénéficier d’une subvention de 10 500 euros, crédit d’impôt excepté, pour des dépenses supérieures ou égales à 20 000 euros.
« C’est évidemment intéressant, convient Nicolas, qui dit apprécier la mise en place de ces aides depuis que « l’énergie est devenue chère et est une préoccupation pour tout le monde ».

« Le plus souvent, nous recevons des personnes comme Nicolas qui viennent nous consulter pour une rénovation. Mais il arrive aussi que ce soit pour de la construction. Et nous essayons aussi d’apprendre les éco-gestes de base à des ménages modestes qui peinent à diminuer leur facture énergétique », explique de son côté Quentin.

Dans une dizaine de jours, les deux hommes se retrouveront au cours d’une deuxième réunion où Quentin exposera cette fois-ci à Nicolas les scénarii détaillés, après quoi celui-ci prendra une décision sur la nature des travaux à effectuer.

CL

Savoir plus : www.agence-mve.org/tag/montreuil


Les différentes missions de MVE :

Les missions de « Maîtrisez votre Energie » et de l’ALEc de Plaine Commune* peuvent être divisées en trois grands blocs.
Leur cœur de métier est évidemment le conseil aux particuliers, avec un accent tout particulier mis sur la précarité énergétique. Beaucoup de ménages modestes de Seine-Saint-Denis occupent en effet un habitat mal isolé, ce qui entraîne des factures énergétiques élevées.

L’une des actions menées par les Agences locales de l’énergie est donc de sensibiliser ces populations par le biais de différentes opérations. « Les publics informés savent comment nous trouver, ce n’est pas le cas des autres. Soit ils ignorent notre existence, soit ils sont tellement pris dans des problèmes de règlement de factures qu’il n’arrivent pas à se sortir de la précarité quotidienne », explique Anne D’Orazio, directrice de MVE. Récemment, l’agence a par exemple équipé 432 logements du quartier « Montreau-Les Ruffins » de Montreuil avec des kits-énergie et y a développé un système de donneurs d’alerte dans le cas de logements trop vétustes. Pour quadriller le territoire, MVE a aussi adopté un système d’ambassadeurs de l’énergie chargé de faire le lien entre les quartiers défavorisés et l’agence. Ces postes d’ambassadeurs s’adressent d’ailleurs à des jeunes en insertion, sous forme d’emplois d’avenir.

Un autre champs d’action de l’association montreuilloise concerne l’appui aux collectivités locales dont certaines lui ont demandé de procéder à un bilan carbone et énergétique de leurs installations ou de sensibiliser leurs agents aux politiques énergie-climat. Les Agences locales de l’énergie occupent également le terrain via des événements ponctuels comme la semaine du développement durable. Cette année, MVE a présenté son exposition « La maison éCO2nome », cofinancée par le Conseil général, pour faire prendre conscience aux visiteurs du lien entre maîtrise de l’énergie et lutte contre le dérèglement climatique.

Enfin, à MVE, le futur se prépare dès maintenant : l’agence a ainsi déposé une pré-candidature pour créer début 2015 une plateforme web locale qui vise à ajuster l’offre des entreprises de construction avec les demandes des particuliers. L’idée étant notamment d’accompagner les artisans et très petites entreprises pour qu’elles soient capables de répondre aux nouvelles exigences (devis plus détaillés, vérification du rendu des travaux.

*Basée à Saint-Denis, l’Agence Locale de l’Energie et du Climat de Plaine Commune est notamment financée par le Conseil général, qui siège à son conseil d’administration.

à lire aussi

24h pour la biodiversité : être les yeux et les oreilles de la planète

Les 14 et 15 juin, le public a participé aux 24h pour la biodiversité pour observer et répertorier différentes espèces animalières et végétales !


Les collèges de Seine-Saint-Denis au fil de l’eau

Une classe de 5e a découvert l’histoire de l’eau en Seine-Saint-Denis à l’occasion de la visite du parc départemental du Sausset situé entre Aulnay-sous-Bois et Villepinte.