Les conditions de transport sur le T1 nécessitent une action rapide et concertée

Ces derniers mois, les usagers du T1 sur le tronçon Bobigny/Saint-Denis ont vu leurs conditions de transport se dégrader : problèmes techniques récurrents, accroissement des intervalles entre deux rames, rames surchargées. L’exploitation de cette ligne n’est plus satisfaisante et l’exaspération gagne chaque jour un peu plus les milliers de voyageurs qui l’utilisent.

Face à ce constat partagé par l’ensemble des partenaires, le STIF, la RATP, le Conseil général et les villes ont décidé de mettre en œuvre le PACT1, un programme d’actions concrètes au service des usagers, parmi lesquelles :

  • le déploiement, sur la totalité des carrefours, du système « Gerfaut II » de gestion des feux tricolores permettra de gagner 10% sur le temps de parcours, via l’augmentation du nombre de rames, également plus régulières et moins fréquentées. Le Conseil général qui porte ce dispositif doit préalablement obtenir l’accord de Plaine Commune et de la ville de Bobigny concernant les carrefours dont ils ont la gestion.
  • sont également prévus des aménagements de voirie pour fluidifier la circulation du tramway et l’agrandissement des quais pour éviter les effets de cohue à l’entrée et à la sortie des rames qui ralentissent l’exploitation de la ligne.

Le Conseil général assumera toutes ses responsabilités. Cependant, le renouvellement du matériel roulant dans un calendrier anticipé est une condition majeure de l’efficacité des mesures du « PacT1 ».

C’est cette position que Corinne Valls, Vice-présidente du Conseil général en charge des transports, a défendu lors du dernier Conseil d’administration du STIF et le vœu que nous avons proposé en ce sens a été adopté à une large majorité.

C’est cette même position que j’ai défendue auprès de Jean-Paul Huchon, dans un courrier rédigé à la suite du dernier Comité de Suivi du Pact1. Le président du STIF a voté pour l’adoption du vœu appelant à un renouvellement rapide du matériel, je le sais donc sensible à cette question et j’ai bon espoir que nous puissions arriver, ensemble, dans des délais raisonnables, à ramener le T1 aux standards d’une ligne de transport moderne.

À LIRE AUSSI

Nous vous souhaitons une très belle année 2018 !

Le Département de la Seine-Saint-Denis souhaite à toutes et tous une très belle année 2018. Et pour vous, la Seine-Saint-Denis, c’est quoi ? Envoyez vos vœux grâce à notre carte personnalisable avec des photos qui représentent votre département !


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.


À LA UNE
Dans  Espace presse

Le département de la Seine-Saint-Denis ouvre un lieu d’écoute et d’orientation pour les agent-e-s victimes de violences

Le département de la Seine-Saint-Denis s’efforce d’être en première ligne dans la lutte contre toutes les formes d’inégalité et de violences qui s’exercent en particulier à l’encontre des femmes, y compris au sein de notre collectivité. Nous avons donc souhaité ouvrir à destination de nos agent-e-s une permanence d’accueil et d’écoute, assurée par le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF 93).






Le Plan piscines 2016-2021

La Seine-Saint-Denis manque de piscines et un élève sur deux arrive au collège sans savoir nager. Le Département a voté en 2015 un Plan piscines pour une vague de constructions et rénovations en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés.


Education aux médias, le Département s’engage !

A l’occasion de la semaine de la presse et des médias dans l’école, le Président Stéphane Troussel et Mme. Lesage, directrice générale d’Arte Développement, se rendront au collège Fabien de Saint-Denis le 20 mars 2018.



0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 310