print
 

Festival 1.9.3 Soleil : Le théâtre, un jeu d’enfants

Du 20 mai au 10 juin, le festival 1.9.3 Soleil, soutenu par le Département, propose à nouveau un beau programme de représentations en direction des tout-petits. Avec une ambition affichée haut et fort : sensibiliser le plus possible au spectacle vivant dès le plus jeune âge.

JPEG - 37.5 ko

Passé l’étonnement de se retrouver dans le noir dès 10 h du matin, le très jeune public de la salle du théâtre des Roches, à Montreuil, est happé par le spectacle. Ni une, ni deux, la magie de « l’ode chantée au savon » qu’ils ont sous les yeux opère. Les tout-petits des crèches municipales Maurice-Titran et Julie-Daumier ou encore de l’école maternelle Montessori de Montreuil scandent le rythme d’une lessive de printemps décidément bien originale. Et quand les deux comédiens, Justin Bonnet et Maxime Echardour, se mettent à jongler avec leurs cubes de savon, c’est carrément l’effervescence - dans leurs bassines en laiton, mais aussi dans la salle.

« L’avoir. Ode chantée au savon » écrite par le metteur en scène Laurent Dupont est l’une des 80 représentations qui figurent cette année au programme du festival 1.9.3 Soleil. Déjà embarquée dans sa 8e édition, cette manifestation culturelle se fixe pour but de sensibiliser les enfants au spectacle vivant, et ce dès leur plus jeune âge. En proposant un programme riche et varié à des crèches, PMI, écoles maternelles ou encore centres de loisirs, 1.9.3 Soleil vise à multiplier les chances des tout-petits d’entrer en contact avec le monde de l’art et de la culture.

« Nous privilégions en premier lieu les spectacles où la communication est sensorielle. Car entre 0 et 4 ans, le mode d’expression préférentiel n’est pas forcément la parole. Et pour les adultes aussi, ça fait du bien d’abandonner un temps le mode verbal », explique Caroline Prost, directrice du festival mais aussi de l’association qui porte la manifestation.

Car l’action de cette structure relais fondée en 2008 ne se limite pas à la durée du festival. Durant tout l’année, 1.9.3 Soleil s’évertue à accompagner les crèches départementales dans leur choix de spectacles pour les tout-petits. Elle forme aussi les professionnels de la petite enfance qui le désirent à une utilisation pédagogique du spectacle vivant.

« Et puis, cette année, nous avons aussi lancé un réseau de co-production très jeune public en Ile de France pour soutenir la création de spectacles à destination des tout-petits », souligne Caroline Prost avant de préciser : « le premier projet né de cette nouvelle initiative verra le jour l’année prochaine. Il a pour nom « Un mouton dans mon pull ».

Quelques heures plus tard, dans la bâtisse aux allures de maison hantée mais tellement accueillante du théâtre des Roches, il est à nouveau question de mousse. Mais cette fois-ci, le savon s’en lave les mains, il s’agit de la matière même.
Dans "Remous", Kataline Patkaï, telle une mariée américaine dans un gâteau de noces, surgit sous des tonnes de mousse de couleur. Et ce n’est que le prélude à une sarabande qui la verra construire une ville, gonfler comme une outre ou être mangée par un crocodile, tout cela grâce aux cubes de mousse imaginés par sa complice, Emilie Faïf.

JPEG - 43.2 ko

« A travers ce spectacle, il s’agit surtout de faire plaisir aux enfants, affirme la jeune danseuse qui jouera aussi le spectacle cet été au festival off d’Avignon. Et si on peut avoir une action pédagogique en les invitant à bouger à leur tour, à ne pas se sentir prisonniers de mouvements convenus qui viendront de toute manière avec l’âge adulte, ce n’est pas plus mal ! »
Et ça marche ! Rayan, 5 ans, élève à l’école maternelle Georges-Méliès de Montreuil ne se fait pas prier à la fin du spectacle pour plonger à son tour dans la mousse. « J’ai même construit un tyrannosaure ! », lâche-t-il avec un sourire carnassier. Isabelle, l’une des institutrices qui les accompagne, se dit elle aussi ravie. « Je viens toujours au moins une fois par an parce qu’il n’y pas mieux pour leur donner le goût du spectacle, pour stimuler leur imaginaire ».

Il faut dire que même en dehors du festival 1.9.3 Soleil, le théâtre des Roches soigne particulièrement son jeune public : tous les ans, ce lieu des pratiques amateurs déploie une soixantaine de projets scolaires d’éveil artistique. « La programmation en direction du très jeune public est un de nos axes forts. La notion d’éveil artistique nous tient vraiment à coeur », argumente Patrick Cabuche, responsable des Roches.

Enfin, parce que le processus de découverte de la nature fait intervenir la même dimension sensorielle que les arts scéniques, le festival 1.9.3 Soleil s’exporte également depuis 4 ans dans la verdure. Quatre parcs départementaux accueillent ainsi au cours de cette quinzaine des performances alliant art et environnement. Samedi 23 mai sera notamment un temps fort, avec l’exposition au Parc de la Poudrerie du travail de plusieurs structures de la petite enfance autour du thème du jardin idéal. Il faut cultiver notre jardin, avait pour coutume de dire Candide de Voltaire. Cela vaut pour petits et grands !

Christophe Lehousse

Le programme complet du festival : http://www.193soleil.fr/category/zooms/actualite-tres-jeune-public/

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 400