print
 

Le téléphone d’alerte pour les personnes âgées les plus vulnérables

L’État et le Département de la Seine-Saint-Denis expérimentent le téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées les plus vulnérables.

Lundi 2 février à 12h, Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, et Laurence Rossignol, Secrétaire d’État déléguée à la famille, aux personnes âgées et à l’autonomie, signeront une convention de partenariat en vue de l’expérimentation du téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées vulnérables.

Né d’un partenariat entre le Conseil général et l’État, ce dispositif concernera dans un premier temps 170 personnes âgées résidant dans les communes d’Aulnay-sous-Bois, Bondy, La Courneuve, Montreuil et Saint-Ouen, toutes déjà bénéficiaires de la téléassistance et volontaires pour participer à l’expérimentation.

Le déploiement à titre expérimental du téléphone portable d’alerte a pour but de rassurer les personnes âgées rendues particulièrement vulnérables du fait de leur perte d’autonomie et de renforcer leur protection.

En cas d’agression ou de menaces, le détenteur est géolocalisé grâce à une simple pression sur une touche. Un téléopérateur évalue la situation et alerte les services de police par le biais d’un numéro réservé. Les services de police peuvent le cas échéant intervenir rapidement sur les lieux.

Signature de la convention de partenariat en vue de l’expérimentation du téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées les plus vulnérables
En présence de : Laurence Rossignol, Secrétaire d’État chargée de la Famille, des personnes âgées et de l’autonomie
Stéphane Troussel, Président du Conseil général
Didier Leschi, Préfet délégué à l’égalité des chances
Serge Castello, directeur territorial de la sécurité de proximité de Seine-Saint-Denis
Michel Suchaut, directeur général de la société Vitaris
- Quand : Lundi 2 février 2015 à 12 heures
-  : Hôtel du Département - Bobigny

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.


Dans  Espace presse

Nouvelle hausse du versement transports pour le 93 et le 94 : un coup bas pour les entreprises et l’emploi !

Communiqué de presse commun du département de la Seine-Saint-Denis et du département du Val de Marne.



Adieu, l’ami  !

Déclaration de Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis publiée le 12 novembre 2017 à propos de la mort de Jack Ralite.


Charte de partenariat entre le département et utb, une première avec une SCOP !



Mardi 7 novembre 2017, Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental, et Charles-Henri Montaut, président-Directeur Général d’utb, première SCOP de France du bâtiment, ont signé la quatorzième charte de partenariat « Seine-Saint-Denis Égalité ».


Educ’ARTE : un nouveau catalogue culturel à disposition de tous les collégiens de Seine-Saint-Denis

Véronique Cayla, présidente d’ARTE France, et Stéphane Troussel, président du Département de Seine-Saint-Denis, ont signé un accord permettant aux 125 collèges du territoire de s’abonner à Educ’ARTE, outil d’apprentissage et d’éveil à la culture conçu par ARTE.


Mme la Ministre, les transports du quotidien en Seine-Saint-Denis, c’est maintenant qu’on en a besoin !

Madame la Ministre des Transports, vous réaffirmiez ce matin sur France Inter vouloir d’ici la fin du quinquennat permettre à chaque Français d’avoir une alternative à la voiture particulière, aux transports polluants.




Pétition lancée face aux menaces de suppression du département de la Seine-Saint-Denis

Pour Stéphane Troussel " STOP au big-bang institutionnel avec pour conséquences moins de services publics de proximité et moins de démocratie, je lance une pétition en Seine-Saint-Denis car nous ne nous laisserons pas piétiner par la machine bureaucratique élyséenne".


Ça avance enfin pour le T1 à l’Est !

Ce mardi 3 octobre 2017 en conseil d’administration d’Île-de-France Mobilités (ex STIF), les administrateurs ont adopté –à l’unanimité- la première convention de financement de ce projet tant attendu et structurant pour le territoire.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 280