print
 

Le stylo et le micro

« Allez, on se fait un petit atelier d’écriture ! » D’ordinaire si on lance ce genre d’invitation à une classe de 3e, on obtient au mieux des « Pfff… », des « Oh non, M’dame…. » voire des « Relou… ». Pas lorsque l’invitation vient d’Aurianne Abécassis et Judith Bordas. En quelques mois de résidence In Situ, les deux artistes sont parvenues à donner le goût de l’écriture aux élèves de 3e D du collège René-Descartes à Tremblay-en-France.

Aurianne est dramaturge et Judith productrice radio et toutes deux travaillent ensemble à l’écriture d’une création radiophonique destinée à être diffusée sur France Culture. « Tout commence avec ce constat : Amir est parti. La trame se déroule comme une enquête, en questionnant les personnages qui restent, sur ce que représente cette disparition. Nous allons collecter des sons dans la ville de Tremblay, dans les lieux publics, auprès des habitants, des commerçants… » Les élèves ont eux aussi été plongés dans un même processus de création. « Ça ne s’est pas fait en un jour ! Ils étaient très réticents au début. Lorsqu’on leur demandait d’écrire sur un thème, certains ne sortaient qu’une phrase, qu’un mot. Ou bien déchiraient leur feuille de peur qu’on lise ! »

Alors, les deux jeunes femmes sont passées par la bande : « - Qu’est-ce qu’on peut entendre la nuit en ville ? » Les réponses fusent « une voiture, un chien… » et toutes sont notées sur un tableau. Les élèves tirent ensuite trois éléments de récit au hasard, un lieu, une action, un personnage. « Et maintenant vous écrivez une histoire avec ces trois éléments. Elle doit commencer par : Tremblay, minuit pile. » Tous se penchent sur leur feuille, même s’ils doivent écrire un récit avec comme éléments incontournables : l’aéroport Charles-de-Gaulle, la lumière s’éteint et… un rat qui parle !

Vingt minutes plus tard, les jeunes nouvellistes ont rédigé des récits de plus d’une page et se lèvent tour à tour pour les lire à haute voix. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne manquent pas d’imagination, ni d’habileté. Aurianne Abécassis et Judith Bordas recueillent leurs nouvelles. Elles serviront de matière à la création radiophonique des élèves qui commencera par : dans la nuit du 4 au 5 janvier, mille habitants de Tremblay-en-France disparaissent… Les élèves partiront eux aussi à la pêche aux sons dans les rues de leur ville, guidés par les deux artistes. Pour mieux comprendre l’univers de la création sonore, les jeunes Tremblaysiens seront accueillis à la Maison de la Radio, assisteront à une émission, découvriront les différents métiers. Leur docu-fiction sera monté puis mixé dans la Maison de la Radio et finalement présenté à tout l’établissement avant d’être diffusé au printemps.

Georges Makowski

JPEG - 63.9 ko

En 2008 au Collège Christine-de-Pisan à Aulnay-sous-Bois, c’est Arno Bertina, auteur notamment de deux romans aux éditions Actes Sud, Le dehors ou la migration des truites (2006) et Appogio (2003) qui assurait des ateliers d’écriture lors de sa résidence artistique In Situ.

A lire aussi : Les artistes en résidence In situ pour 2014-2015

à lire aussi

Résidence d’auteurs dans les crèches

Les résidences d’écrivains ont commencé en 2012 dans les crèches départementales de Seine-Saint-Denis et cette année, c’est Benoît Jacques qui s’y colle...


Fabrice Lambert, résidence au long cours

Au cours de sa résidence de 3 ans au Centre national de la danse à Pantin, le chorégraphe Fabrice Lambert a créé ses propres spectacles et échangé avec des collégiens et des lycéens autour de la danse.


De la culture à tous les âges

Parce qu’elle ne saurait être un luxe à la portée de quelques-uns et qu’elle doit aussi être un objectif dès le plus jeune âge, le Département soutient de nombreux projets culturels.