print
 

Le livre absent des quartiers populaires ?

« Des livres à soi » est une action lauréate de la France s’engage, labellisée par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme et soutenue par le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. Reportage à Clichy-sous-Bois.

Son objectif : favoriser la lecture des plus jeunes en redonnant confiance aux parents, en formant les professionnels de l’enfance et du social et en permettant l’achat de livres... à soi.

Tout a commencé à Clichy-sous-Bois. Dans les locaux de l’Orange bleue aujourd’hui situés en plein cœur du quartier du Chêne Pointu. Un centre social où se retrouvent facilement les familles. C’est ici que le Salon du livre et de la presse jeunesse via son « école du livre de jeunesse » a décidé en 2013 d’aider les parents à lire des livres à leurs enfants. « Le projet au départ expérimental visait à favoriser la lecture dès le plus jeune âge au sein des foyers. La PMI Fernand-Lindet était partie prenante comme la bibliothèque de Clichy-sous-Bois. Dix-huit familles ont été partantes pour assister à l’ensemble des ateliers qui permettaient de découvrir la littérature jeunesse. »

JPEG - 73.1 ko

Cette année, le projet a pu continuer à Clichy-sous-Bois en offrant des formations au sein des structures partenaires. Ce jour-là à l’Orange bleue, Marine Muller, médiatrice littéraire du projet est entourée d’une chargée d’accueil en centre social, de deux bibliothécaires jeunesse pour les petits, d’une auxiliaire de puériculture dans un RAM (réseau d’assistantes maternelles) et d’une responsable de RAM : « Aujourd’hui c’est notre troisième journée de formation. On a dans un premier atelier fait la découverte de l’album jeunesse en parcourant des imagiers et des abécédaires. Dans un second temps, nous avons fait connaissance avec les livres atypiques, que ce soit les livres pop-up, les livres à déplier, les livres jeu, les histoires sans texte. Et aujourd’hui nous allons aborder la lecture via le multimédia. Je suis aussi venue avec les albums incontournables de la littérature jeunesse, avec lesquels nous allons cet après-midi aborder la lecture à voix haute. »

Une action qui part d’un constat simple. Dans une grande partie des milieux populaires, le livre est absent. Quatre personnes sur dix n’avaient lu aucun livre pendant l’année 2012. Ces chiffres concernent d’abord les ouvriers et les agriculteurs (à 70%), puis les employés (à 40%) et enfin les cadres (à 20%) (*). On sait pourtant que lorsque les parents ne lisent pas à leurs enfants, ces derniers rencontrent deux fois plus de difficultés à l’écrit.

Au Chêne pointu, comme dans les quartiers de douze autres villes où l’action « Des livres à soi » est programmée, les parents visés sont parfois en situation d’analphabétisme, d’illettrisme ou sont de culture non-francophone. L’idée est de former les travailleurs sociaux pour amener ces parents à passer la porte des bibliothèques ou des librairies, des lieux culturels qu’ils ne fréquentent pas. L’action « Des livres à soi », lauréate de la France s’engage, va concerner à terme 1 300 enfants et plus de 400 parents. Elle impliquera alors 180 professionnels du livre et du champ social.

Au fil des ateliers, ces professionnels vont apprendre comment « attirer dans leurs filets » ceux qui manquent de confiance, ceux qui veulent aider leur enfant à s’en sortir, ceux qui ne savent pas comment y arriver… Les parents se voient dotés de chèques-lire (bons d’achat). Des accompagnements en librairies et au Salon du livre et de la presse jeunesse ont ainsi permis l’an dernier à une vingtaine de familles de se constituer une bibliothèque.

(*) Des statistiques émanant de l’enquête 2014 de l’Observatoire des inégalités sur la population des 15 ans et plus.

à lire aussi

Lecture zéro complexe en Seine-Saint-Denis

Le festival Concordan(s)e se déroule jusqu’au 15 avril. Quant à Hors Limites, le festival organisé par le réseau des bibliothèques, il démarre vendredi 1er avril. Et ce n’est pas une blague.


Pour l’amour du foot…

Quand des apprentis écrivains rencontrent des fans de foot, qu’est-ce qu’ils se racontent ? Pour le savoir, venez assister le 7 avril au musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis à une des lectures proposées par le festival Hors Limites. Un festival soutenu par le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.


Faire découvrir la danse et la littérature d’aujourd’hui

Le festival Concordan(s)e est né en Seine-Saint-Denis voilà dix ans. Il propose dix dates dans notre département cette année. Son objectif : faire découvrir la littérature et la danse contemporaines au plus grand nombre.
Interview de son fondateur et directeur Jean-François Munnier.