print
 

Le Red Star de retour en Ligue 2 !

Facile vainqueur du FC Istres à domicile, le Red Star a assuré sa montée en Ligue 2, 16 ans après avoir quitté cet échelon du football français. Vendredi 8 mai 2015, les cœurs ont chaviré au stade Bauer !

JPEG - 43.4 ko

Comme Jean-Franco, ils sont 3000 à avoir chanté à tue-tête vendredi dans un stade Bauer à guichets fermés pour la remontée du Red Star en Ligue 2. Après un match rondement mené (4-0) face à un FC Istres déjà relégué, le club du National a en effet sécurisé sa remontée à l’échelon supérieur, 16 ans après l’avoir quitté.

Au coup de sifflet final, après un doublé de Kevin Lefaix et deux autres buts de Sliti et Bellion, c’était le délire total. Joueurs et supporteurs, tout le monde se retrouvait sur la pelouse pour communier ensemble et savourer cette prouesse.

Les plus jeunes écoutaient Florian Makhedjouf, milieu de terrain de cette belle équipe, s’égosiller au micro sur l’air de « Le Red Star, il est monté ! ». Les plus fidèles se refaisaient eux le film du chemin de croix vécu entre 1999 et 2003, année où le club audonien avait touché le fond en évoluant en DH !

Jeunes et anciens, tous se tombaient dans les bras tandis que Samuel Allegro, capitaine du Red Star et fidèle au poste depuis 2011, était porté en triomphe par ses camarades.

JPEG - 45.4 ko

Ce retour à la Ligue 2 – division dans laquelle le Red Star, tout au long de ses 118 ans d’existence, a passé le plus de temps – vient parachever une saison extrêmement constante, menée de main de maître par un effectif soudé et exemplaire. Le pari d’une montée en 2015, annoncé par le président du club Patrice Haddad et son entraîneur Sébastien Robert, est donc entièrement réussi.

Kevin Lefaix, meilleur buteur de cette équipe, profitait lui aussi à pleins poumons de l’instant présent, même s’il lorgnait déjà vers le titre de champion que le Red Star ne veut pas laisser passer. Premiers avec 2 points d’avance sur le Paris FC, les Vert et Blanc doivent pour cela bien négocier leurs deux dernières journées, à Fréjus et contre Amiens.

Côté supporters aussi, on était aux anges. Thierry, habitant du Val d’Oise mais fidèle du Red Star par tradition familiale, se rappelait les belles journées passées au stade en compagnie de son père. Naolia, célébrait, elle, les valeurs d’un club populaire et « authentique ».

JPEG - 50.8 ko

Seule la question du stade chagrinait quelque peu les esprits. Le stade Bauer, propriété de la municipalité, n’est en effet pas aux normes pour pouvoir accueillir des rencontres de Ligue 2. En attendant une rénovation qui n’a pour l’instant pas encore été actée, le club devra donc se délocaliser, au moins pour la saison prochaine. En conférence de presse d’après-match, Patrice Haddad, président du Red Star, confirmait ainsi être en négociations avec le Stade de France pour au moins 10 matches, sur les 19 que le club devra jouer à domicile.

Une migration qui, dans l’esprit de certains supporters, sonnait comme un déracinement. Enceinte du Red Star depuis 1909, le stade Bauer est en effet indissociable pour une partie du public de l’identité du club, comme l’explique Vincent Chutet Mézence, du collectif Red Star Bauer.

Mais en attendant un possible règlement de cette question – à l’issue du match, le président du Conseil départemental Stéphane Troussel a affirmé vouloir réunir tous les acteurs du dossier autour d’une table – joueurs comme supporteurs choisissaient toutefois de goûter le moment présent.

Quand, passé minuit, l’entraîneur Sébastien Robert sortait ainsi rompu mais heureux des vestiaires, c’était pour traverser la rue et retrouver le public de Bauer devant le bar emblématique L’Olympic. Il y était accueilli par l’hymne du Red Star : « On marche encore, et nous sommes de plus en plus forts, et nous remontons une à une toutes les divisions ». Tellement vrai...

Christophe Lehousse

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 405