print
 

Le Conseil général forme des jeunes

Le Conseil général va contribuer à créer 150 emplois d’avenir, 50 au sein de ses services (petite enfance, secteur social et environnement) et 100 au sein d’associations séquano-dionysiennes.
Les emplois créés au sein de la collectivité seront payés au Smic et financés à hauteur de 75 % par l’État. Ceux qui seront créés dans les associations seront entièrement ou en partie financés par le Conseil général.

Au vu des obligations faites aux employeurs, le Conseil général s’engage à former ces jeunes embauchés pour trois ans au sein de ses services, à leur attribuer un tuteur et à leur assurer un suivi personnalisé pendant trois années. À l’issue de leur contrat, ils se verront remettre un document de reconnaissance des compétences acquises.

Ce dispositif ouvert aux 16-25 ans et jusqu’à 30 ans pour les jeunes reconnus travailleurs handicapés, sortis du système scolaire sans diplôme. Il s’adresse aussi aux jeunes peu diplômés titulaires d’un CAP ou d’un BEP et totalisant une durée de recherche d’emploi de six mois durant l’année écoulée.

GIF - 16.5 ko

à lire aussi

Le rôle des Missions locales

Sur les conseils d’amis, Anisah s’est rendue à la mission locale de Bobigny pour trouver une entreprise... et se retrouver au Canada.


E2C 93 : pour un vrai projet professionnel

En dix ans, les Écoles de la deuxième chance de Seine-Saint-Denis ont accueilli 3 400 stagiaires. L’École de la deuxième chance (E2C) n’a rien d’une école.


Youness, 33 ans, Bondy. Son métier ? Créateur d’entreprise.

À 21 ans, il a créé sa première entreprise. Depuis il enchaîne les succès : sept entreprises en douze ans dans des domaines très diversifiés.


Des solutions pour l’emploi des jeunes

CDI, formation diplômante, coaching, stages en entreprise, emplois d’avenir, tous les moyens sont bons pour entrer sur le marché du travail. Avec ou sans diplôme, le Conseil général trouve des solutions pour accompagner la génération des 20-30 ans. Youness de Bondy, Nathalie de Montreuil, Anisah de Bobigny et Julnet d’Épinay nous racontent leurs parcours vers l’emploi.