print
 

La Seine-Saint-Denis, territoire du numérique

Installation d’un tout nouveau Conseil départemental du numérique et mise en place d’un portail Open data. Explications…

Gutenberg aurait-il déposé les armes… Toujours est-il qu’en ce jour de janvier, le duel à fleuret moucheté que se livrent la galaxie Gutenberg et celle du numérique a tourné court avec un avantage incontestable à cette dernière. Jugez plutôt…
Alors qu’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique présente à l’Assemblée nationale son projet de loi « Pour une République numérique », le Département quant à lui découvre deux cartes maîtresses pour l’avenir de son territoire et de ses habitants : la mise en place du Conseil départemental du numérique et la présentation de sa plate-forme Open Data, accessible à tous.

C’est dans les locaux de Simplon.co à Montreuil, lieu emblématique du développement et de la formation au numérique pour les moins de 25 ans, que l’installation du tout nouveau Conseil départemental du numérique a eu lieu lundi 18 janvier 2016. « La Seine-Saint-Denis est un territoire, un département de créateurs, d’inventeurs, d’entrepreneurs profondément marqué par l’empreinte du numérique », soulignait le Président du Conseil départemental Stéphane Troussel. En effet, 10% des emplois français dans le secteur de l’image numérique se trouvent sur le territoire avec près de 400 entreprises. Aujourd’hui, pas un secteur des activités humaines n’échappe à l’usage des nouvelles technologies en Seine-Saint-Denis comme partout ailleurs. Pour le Président du Conseil départemental, « le numérique va complètement bouleverser les mécanismes du développement économique, du développement des territoires, redéfinir l’employabilité de ceux qui seront les travailleurs dans dix, quinze, vingt ans, et qui grandissent actuellement en Seine-Saint-Denis ».

C’est pour préparer l’avenir, l’anticiper, l’accélérer que ce nouvel outil, le Conseil départemental du numérique, a été forgé. Cette instance composée à parité de 28 membres, est présidée par Françoise Farag, responsable de Salvia développement, éditeur de logiciels en direction des bailleurs sociaux, des collectivités territoriales et des promoteurs immobiliers, et par ailleurs présidente de l’IUT de Villetaneuse. Des représentants du monde de l’entreprise privée, des collectivités, des institutions et du monde associatif en font partie ainsi qu’une personnalité qualifiée. Porteur d’innovation et d’expérimentations, ce conseil souhaite être un accélérateur de projets numériques, en particulier en mutualisation, pour apporter des réponses aux attentes des habitants.

Claude Bardavid

JPEG - 93 ko

Florence Laroche, Conseillère départementale déléguée aux nouvelles technologies et membre du Conseil numérique de la Seine-Saint-Denis a présenté la stratégie du Département lors de son lancement.


« Plus acteurs que consommateurs »

3 questions à Francoise Farag, Présidente du Conseil départemental du numérique

JPEG - 40.8 ko

En quoi cette journée est importante pour le Département et ses habitants ?
Françoise Farag : Le numérique fait complètement partie aujourd’hui du quotidien de chacun, mais plus en tant que consommateur qu’acteur. L’initiative lancée par le Département avec la création de ce Conseil départemental du numérique va permettre, au travers de la présence de représentants d’associations, de mieux comprendre les besoins des habitants et de les inclure dans notre réflexion.

Cela sera-t-il profitable en termes d’emploi pour les habitants, en particulier les jeunes de Seine-Saint-Denis ?
Françoise Farag : De nombreuses initiatives existent dans le département, je pense notamment au « Numérique Egalité Tour » auquel participe le Conseil départemental, qui a permis de faire découvrir aux jeunes enfants et collégiens le monde du numérique dans l’entreprise. Il existe par ailleurs une plate-forme sur le site Internet du Département sur laquelle les jeunes peuvent découvrir des offres de stages en entreprise. Faire sa période de stage chez Orange, peut faciliter une embauche future dans cette entreprise ou une autre.

L’avenir de la jeunesse passe-t-il par le numérique ?
Françoise Farag : Il y a beaucoup de talents en Seine-Saint-Denis ! L’avenir de la jeunesse passe aussi par le numérique, pas seulement bien sûr… Mais il n’y a pas que la jeunesse qui est concernée. Il existe un enjeu fondamental à ce que toutes les populations puissent se sentir en connexion avec le numérique, et encore une fois, plus en tant qu’acteur que consommateur. Je suis très optimiste pour l’avenir, sinon je ne serais pas là…

Propos recueillis par Claude Bardavid



La Seine-Saint-Denis lance sa plate-forme Open Data

En lançant son portail Open Data, le Département vise à contribuer à la transparence de l’action publique grâce à l’ouverture de ses données au public, à encourager les développement de services innovants et le développement économique.

En mettant à disposition de tous cette plate-forme Open Data, le département fait œuvre de transparence dans son action publique et favorise l’implication citoyenne dans la vie de la cité. L’accessibilité à ces données constitue un formidable levier pour le développement de services innovants et doit permettre d’apporter des réponses aux enjeux de tous ordres : social, économique, écologique, éducatif, culturel, mais aussi dans les domaines de la parité, de la lutte contre les discriminations et bien sûr les enjeux en termes d’emploi.
Cet accès aux données peut évidemment stimuler et donner naissance à de nouveaux projets, gisements de nouvelles offres économiques et de services.

Le Géo portail 93

L’ouverture de cette plate-forme Open Data se situe dans le prolongement de démarches et d’outils déjà existants, tel le Géo portail 93, le système d’informations géographiques du département. « Ce portail finalement préfigurait et préfigure ce qu’il en est de l’Open Data du département de la Seine-Saint-Denis », souligne Gilles Alfonsi, directeur adjoint. « Ce site geoportail93.fr fournit de nombreuses données et les moyens de les recenser sur des cartes. »
Alors, si vous cherchez des données, des chiffres, des statistiques sur la Seine-Saint-Denis, en un clic vous pouvez les télécharger en vous connectant sur data.seine-saint-denis.fr

C.B.

JPEG - 79.6 ko

JPEG - 97.2 ko

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 405