print
 

La Gare des Mines fait peau neuve !

Le Collectif MU va investir la Gare des Mines à Porte d’Aubervilliers, au carrefour d’Aubervilliers et Saint-Denis. Ce nouveau lieu d’expositions et de concerts ouvrira ses portes à partir du 19 mai 2016 pour une période de six mois.

JPEG - 135.2 ko

Le 5 mai 2015, la SNCF lançait un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) pour proposer à des opérateurs culturels et artistiques d’occuper des sites temporairement inexploités. Fin septembre, le Collectif MU se lance dans l’aventure. « En 2007, nous avons investi un espace qui s’appelle le Garage MU. Nous en avons fait une petite salle de concert une fois par mois. On s’est dit que la Gare des Mines pourrait être une continuité », explique David Georges-François, producteur et co-fondateur du collectif.

Un projet monté en partenariat avec le Point Ephémère avec lequel ils ont collaboré dès l’année 2005. « Ils ont un grand savoir-faire en matière de reconversion de friches en lieux culturels et artistiques. L’idée est aussi de travailler avec eux au niveau de la programmation artistique. », ajoute le co-fondateur. Le bâtiment de 600 mètres carré disposera d’une salle de concert de 200 places, d’espaces d’expositions au rez-de-chaussée et de résidences d’artistes à l’étage. L’espace extérieur sera aménagé par le Collectif Prémices, qui fait dans le design responsable. Camille Chardayre en fait partie. « Dans tous nos projets, nous essayons de faire avec le déjà là. Il y a beaucoup de parpaings et de palettes en bois, ce qui va nous servir de base pour beaucoup de choses. Nous allons aussi récupérer des caisses vides d’œuvres d’art. Il y a tellement de matière sur place à valoriser, pourquoi en chercher ailleurs ? »

Un lieu de découverte

La première phase des travaux commence cette semaine avec le déblaiement du lieu par la SNCF explique Olivier Le Gal, producteur et co-fondateur du collectif. « Le site est encombré de beaucoup de déchets en tout genre. Nous avons demandé de mettre le plus à nu le bâtiment pour avoir quelque chose de brut ». Mi-avril, le Collectif MU prendra en charge le lieu pour faire l’installation électrique, dans un « esprit festival », tout en « respectant les normes de sécurité ! », sourit David. Tout le travail de mise aux normes, d’aménagement est extrêmement soutenu par la SNCF en termes d’accompagnement, de mise en contact.

Le projet compte beaucoup pour eux. C’est quasiment l’un des seuls lieux qui va s’inscrire dans la durée avec une intensité de programmation. ». Pour la première exposition, Elsa Delage et Anaïs Lepage ont convoqué les fantômes du lieu, raconte Olivier. « Qu’est-ce qui s’est déroulé pendant les années avant nous ? Elles ont voulu travailler sur ce lieu qui a été un bâtiment de fête. Nous avons également retrouvé des traces de rites vaudou, ce qui les a inspirés. ». L’objectif est aussi de créer des liens avec les habitants des deux côtés du périphérique : « Nous voulons faire un travail de mise en lien avec des associations, des acteurs locaux pour pouvoir leur proposer des ateliers de création. Nous aimerions que le côté jardin soit participatif aussi. », expliquent les fondateurs. Ils veulent également un « lieu dédié à des projets artistiques en tout genre, pas que émergents. Nous avons envie d’inviter beaucoup de jeunes artistes pour leur offrir une belle visibilité. », conclut Olivier. Ce laboratoire artistique, convivial et festif ouvrira le 19 mai jusqu’au 23 octobre 2016. La Gare des Mines proposera divers ateliers, de quoi vous occuper pendant les vacances estivales !

Maëliss Orboin

La Gare des Mines avant les travaux de rénovation

JPEG - 133.8 ko

à lire aussi