print
 

Jaurès à vélo, et maintenant au ciné

En juin dernier, 20 élèves de 4e du collège Jean-Jaurès de Pantin avaient enfourché leurs vélos pour découvrir les plages du Débarquement. Jeudi soir, ils ont revécu ces moments grâce à un documentaire émouvant fait sur leur voyage, diffusé au Ciné 104. L’occasion de mettre en valeur cette initiative éducative pas comme les autres.

JPEG - 71 ko

Pour 20 élèves du collège Jean-Jaurès de Pantin, c’était presque la montée des marches jeudi soir. Certains, comme Ibrahima et Dylan, avaient d’ailleurs sorti le costume pour fouler le tapis rouge du Ciné 104 de Pantin. C’est qu’on n’est pas tous les jours le sujet d’un web-documentaire.

"Des Courtillières aux Plages", réalisé par l’association de Romainville OK Woof, retrace la folle aventure de ces élèves qui, du 20 au 27 juin dernier, sont partis à l’assaut des plages du Débarquement... à vélo.
250 km de Caen à la pointe de La Hague, voilà ce qu’ont avalé ces 20 courageux forçats de la route. Cette initiative pédagogique, portée par 5 enseignants enthousiastes de l’établissement et soutenue par le Conseil général, alliait différentes disciplines comme la biologie avec l’exploration de la biodiversité des dunes, l’histoire, avec l’étude de la Seconde Guerre mondiale et bien évidemment le sport. Innovant, ce projet a d’ailleurs reçu récemment le prix de l’APELS (Agence pour l’éducation par le sport). Il visait surtout à rendre les élèves acteurs d’un projet, comme l’explique Benoît Faillard, professeur de sport.

Il faut dire que l’équipe pédagogique, bien soutenue par son principal M. Fourestier, n’en est pas à son coup d’essai : en 2013 déjà, Jean-Jaurès avait emmené une autre classe de 4e en Normandie, cette fois-ci sur les routes du Mont Saint-Michel. Au départ de cette initiative rafraîchissante : l’envie de sortir les élèves de l’établissement pour nouer avec eux d’autres relations, moins scolaires, plus apaisées. Entre-temps, "Jaurès à vélo" est un projet qui roule puisqu’il s’embarque cette année dans une 3e saison.

Avant la projection, Diakhoumba, Kadidja ou encore Sofiane se remémoraient déjà les moments vécus sur les routes normandes avec émotion. Tous, sans exception, admettent volontiers que ce voyage les a transformés. Pour certains, c’est le goût pour certaines matières comme l’histoire ou le français qui a changé. Voir Omaha Beach ou Aromanches en vrai, ça aide en effet à comprendre le souffle de l’histoire.

D’autres retiennent surtout le groupe qui s’est formé au cours de ce voyage, la solidarité née des efforts partagés sur la route.

Et quand tous ces moments ressurgissent en plus sur la toile, l’aventure est complète, la (Grande) boucle bouclée. Dylan, Ibrahima, Sofiane disent leur gratitude d’avoir participé à leur propre Débarquement.

Même fierté du côté des réalisateurs du web-doc, Romain Vauclair et Marthe Bachès :

Et maintenant ? Les vélos vont-ils finir au garage ? Certainement pas, puisque l’équipe est déjà engagée dans un autre projet, encore plus ambitieux : un mini Tour de France qui mènera 23 autres élèves de 4e à travers 4 régions de France. La Picardie a d’ailleurs déjà reçu leur visite du 2 au 4 octobre, alors qu’en juin, l’Alsace, l’Aquitaine, la Provence les accueilleront durant 12 jours. Les 23 curieux visiteront notamment le port autonome de Marseille, apprendront ce qu’était le commerce triangulaire à Bordeaux et relateront toutes leurs aventures dans un journal de bord.

De quoi susciter l’intérêt du Tour de France himself, représenté jeudi dernier par son directeur adjoint, Jean-François Pescheux. "Le collège Jean-Jaurès a sollicité notre partenariat et nous réfléchissons à la forme qu’il pourrait prendre. Quand le vélo devient ainsi porteur d’un projet éducatif, qu’il sert à transmettre des valeurs d’effort, de découverte, d’apprentissage, nous répondons présents", expliquait ainsi Jean-François Pescheux. A Jaurès, l’échappée belle, on sait décidément faire.

Christophe Lehousse

Le web-doc, "Des Courtillières aux Plages" réalisé par l’association OK Woof :
https://vimeo.com/ondemand/20799

Jaurès à Vélo sur Facebook

JPEG - 42.3 ko
OK Woof, des docs avec des vrais morceaux de vie dedans

"Rien ne sert d’aboyer, il faut filmer à temps". C’est la devise de l’association de création audiovisuelle OK Woof, fondée en 2011 par Hélène Mondet et Romain Vauclair et dont l’emblème sur internet est un chien. L’envie de ces deux passionnés de documentaires : filmer le réel au plus près, raconter des morceaux de vie. "On aime participer à des expériences fortes, et les raconter de la façon la plus honnête et la plus intéressante possible", explique Romain, titulaire d’un master en communication audiovisuelle.
Basée à Romainville, l’association, qui compte désormais 6 membres, commence petit à petit à décoller. Ils sont au côté du projet "Jaurès à vélo" depuis la première heure : l’escapade des collégiens de 2013 au Mont Saint-Michel avait ainsi déjà donné lieu à un premier web-doc intitulé "Sa Mère Michel".
OK Woof a remis un coup de collier en 2014 en escortant une nouvelle fois les collégiens et sera également présent sur leur projet de Tour de France, pour lequel ils espèrent une diffusion de plus grande ampleur.
Parmi les "expériences fortes" racontées par l’association, on peut aussi évoquer ce documentaire sur la Biélorussie, signé Marthe Bachès. Durant une semaine, la jeune réalisatrice a suivi une troupe de théâtre française invitée à monter une pièce d’un auteur russe à Minsk aux côtés d’une compagnie du cru. "J’aime en général le cinéma engagé et là, j’avais l’occasion sans doute unique de partir en Biélorussie. J’ai essayé de filmer la vie dans ce pays reclus et de montrer les interrogations des comédiens de là-bas, sur l’impossibilité de faire un théâtre autre qu’académique", raconte Marthe Bachès. A noter que le web-doc devrait sortir courant novembre.

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 400