print
 

Intérieur, nuit

Installée dans la chapelle de l’ancien Carmel du musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, l’exposition d’art vidéo « Chambres à soi » creuse les rapports de l’artiste à son espace personnel, du 13 mars au 28 avril.

JPEG - 50.8 ko

Un artiste qui se filme tous les matins au réveil, un autre qui tourne en dérision le bonheur domestique, une demeure transformée en phare... L’espace intime, la maison semblent décidément être des thèmes assez stimulants pour les artistes, y compris pour les vidéastes que le musée d’art et d’histoire de Saint-Denis expose à partir de ce jeudi et jusqu’au 28 avril dans l’ancienne chapelle du Carmel.

Le programme « Chapelle vidéo » est le fruit d’une collaboration pérenne entre le Département et la ville de Saint-Denis. Pour sa 6e édition, ses commissaires ont choisi de faire la part belle à l’espace du dedans, à cet intérieur plus ou moins confortable où bien souvent s’élabore la création.

« L’exposition a été pensée comme un pendant à la première installation, « La Zon-Mai », conçue par le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui et Gilles Delmas et que nous avions accueillie à l’automne 2013 », rappelle Nathalie Lafforgue co-commissaire de l’événement.

Dix artistes

Sous le dôme ouvragé de la chapelle du Carmel, les vidéos des 10 artistes exposés renvoient leur halo bleu. Thomas Salvador montre comment la maison peut être à la fois refuge et enfermement, Christophe Atabekian détourne de leur usage classique les objets du quotidien. Hélène Agofroy, elle, raconte les vicissitudes d’une petite maison du village industriel d’Aix-en-Othe, près de Troyes. Dans son film de 23 minutes, la vidéaste récite en voix off un scénario pendant qu’à l’écran, deux acteurs jouent à reconstituer en miniature ladite maison.

JPEG - 42.6 ko

« Je ne voulais pas tourner une scène historique. C’était plutôt l’espace qui m’intéressait et comment je m’appropriais la surface de cet espace. Une reconstruction, ça évite la mélancolie », explique Hélène Agofroy, s’efforçant de livrer les clés de son œuvre.

"Trop de clés"

Les clés, c’est justement ce qui terrorise François Durif, accueilli en résidence par l’association « le Parti Poétique » basée à Saint-Denis et qui s’est filmé dans « Trop de clés » en train de découvrir les lieux de sa nouvelle demeure. Les couloirs du Carmel, ses cellules et ses sentences écrites au-dessus des portes n’ont en revanche plus aucun secret pour cet artiste qui participera à deux ateliers à destination des visiteurs dominicaux du musée. A partir de jeudi, les artistes vous ouvrent leur chambre secrète.

Christophe Lehousse

Savoir plus : artsvisuels.seine-saint-denis.fr

JPEG - 48.8 ko

Dans "Arrangements", la plasticienne et vidéaste Hélène Agofroy évoque l’histoire d’une petite maison dans le village bourguignon d’Aix-en-Othe :

JPEG - 44.8 ko

François Durif, auteur de "Trop de clefs", nous parle de l’importance du thème de la chambre dans son oeuvre :

Le regard de François Durif sur le musée d’art et d’histoire de Saint-Denis où il organisera deux visites personnalisées des lieux sur le thème « Chambres à soi », le dimanche 16 mars à 17h30, puis le dimanche 6 avril :

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 400