print
 

Haies d’honneur au meeting de Montreuil

Pour sa 7e édition, le meeting de Montreuil, disputé mardi 9 juin, a une nouvelle fois donné lieu à une belle fête de l’athlétisme : le 110 m haies a vu un beau tir groupé des Français et la star jamaïcaine Asafa Powell a même enfilé une veste du CA Montreuil le temps des interviews...

JPEG - 49.7 ko

@photos : Sylvain Hitau
Cheryl, 12 ans, et les autres aspirants de l’école d’athlétisme du CA Montreuil sont comme des fous : assurer l’encadrement des épreuves leur permet aussi d’approcher les vedettes de la soirée, de leur demander des autographes. Le meeting de Montreuil, c’est aussi ça : une grande fête populaire de l’athlé, qui plus est gratuite, où les spectateurs peuvent côtoyer les stars du tartan au plus près.

Même Asafa Powell, après un 100m vite évacué en 10s 02, se prête gracieusement au jeu des signatures. L’ancien recordman du monde du 100m (9s 74) dépossédé depuis de son bien par son compatriote Usain Bolt (9s 58) ne va pas tarder à reprendre le chemin de l’ultra-cadrée Ligue de diamant, mais il s’offre pour l’instant un bain de foule dans le stade douillet et un rien champêtre des Grands Pêchers de Montreuil.

« J’adore l’ambiance ici, les gens sont très chaleureux. Dommage que je n’aie pas pu descendre sous les 10 secondes ce soir, mais les conditions climatiques n’étaient pas des plus faciles », lâche-t-il en interview, emmitouflé pour l’occasion dans une veste bleue et jaune du CA Montreuil ! Un détail qui a dû faire sourire le sprinter Jimmy Vicaut, pour le coup vrai sociétaire du club de Seine-Saint-Denis et venu en civil épier la concurrence.

« Afasta » n’est d’ailleurs pas le seul à avoir goûté l’ambiance des lieux. La star montante des haies françaises, Wilhem Belocian, 19 ans, a aussi particulièrement apprécié le meeting, pour sa première à Montreuil. « C’est familial, convivial, ça me plaît. En plus, je bats mon record perso ici, donc c’est tout bénéf », explique le Guadeloupéen, 3e d’un 110 m haies de très belle facture.

Pour la première fois de la saison, trois des quatre meilleurs Français croisaient en effet le fer sur le 110m haies : Pascal Martinot-Lagarde, le meilleur performeur mondial de l’année (13s 06 à Eugene en début de saison), Dimitri Bascou et Wilhem Belocian donc. Seul le quatrième fantastique, Garfield Darrien, manquait à l’appel.
Au final, c’est toutefois le Cubain O’Farrill qui a joué un bon tour au trio français, en s’imposant en 13s 25, devant Pascal Martinot Lagarde (13s 26) et Wilhem Belocian (13s 28).

« Ca va, je ne fais pas une mauvaise course », analysait après coup « PML ». « Pas de quoi être énervé en tout cas. Il y avait du vent dans le dos, ce qui m’a pas mal gêné et je fais une grosse erreur sur le 7e obstacle, mais je réussis à rester dans la course jusqu’au bout ».
Tout ce petit monde devrait se revoir bientôt en Diamond League avant de se donner rendez-vous pour le grand climax de l’année : les championnats du monde à Pékin (du 22 au 30 août).

JPEG - 54.8 ko

Côté filles, on n’était pas en reste non plus, avec au moins 3 grosses perfs servies sur un plateau. Melina Robert-Michon, vice-championne du monde du disque, accrochait une belle 2e place avec un jet à 65m 04, établissant ainsi sa meilleure performance de l’année. Même rang pour Cindy Billaud sur le 100m haies (12s 87), seulement devancée par la Russe Morizova. « Il faut encore que je règle mon passage des 3 premières haies, mais sur l’ensemble, je suis assez contente. Et puis j’adore courir ici : l’année dernière, je termine 1ère, cette année 2e, les gens nous reconnaissent et nous encouragent, c’est vraiment agréable ».

Enfin, le petit stade des Grands Pêchers s’est aussi offert un record de l’enceinte, avec le 200 m de feu de Marie-Josée Ta Lou. Avec un joli chrono en 22s 91, l’Ivoirienne condamnait le précédent record de Fabienne Ferraez (23s 53) à l’oubli. Dans la même course, Lénora Guion Firmin, athlète du CA Montreuil, terminait elle 7e en 23s 96. « Ce n’est pas une bonne course, mais j’ai du mal à digérer le décalage horaire avec beaucoup de déplacements ces temps-ci, soulignait la Martiniquaise. Pour celle qui fut championne du monde espoirs sur 400m en 2013, l’objectif reste de toute façon davantage une qualification pour les Mondiaux d’août sur le tour de piste.

En l’absence d’Antoinette Nana Djimou, annoncée sur le 100m haies mais finalement absente, la meilleure performance des représentants du CA Montreuil est venue de Stéphane Yato, 5e en 51s 42 sur 400m haies. En tribunes comme aux abords de la piste, le public était aux anges et en redemandait déjà pour l’année prochaine. A la fin de la soirée, Cheryl, elle, n’avait plus suffisamment de place sur son carnet à autographes...

Christophe Lehousse

JPEG - 59 ko

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 400