print
 

Erwan : « Bienvenue au parc Jean-Moulin- Les Guilands ! »

Erwan Bielle est technicien-animateur au parc Jean-Moulin – Les Guilands, l’un des plus petits du département, avec ses 26 hectares, mais l’un des plus fréquentés.

JPEG - 56.1 ko

« Le parc Jean-Moulin-Les Guilands, l’un des plus petits du département, avec ses 26 hectares, est l’un des plus fréquentés. Il accueille tout au long de l’année près de 2 millions de visiteurs, autant que le parc Georges-Valbon, alors qu’il est 20 fois plus petit !

Dès qu’un rayon de soleil se présente, tout le monde des cités avoisinantes se précipite au parc ! C’est en 2007 qu’eut lieu la réunification du parc communal des Guilands à Montreuil avec le parc départemental Jean-Moulin à Bagnolet. La Grande Traverse, une grande surface engazonnée de 600 m qui ouvre sur le paysage parisien. Elle constitue la colonne vertébrale du parc en distribuant les principaux équipements du parc : aires de jeux, jardins familiaux et pédagogique, plateau sportif…

En tant que technicien-animateur, ma mission consiste à accueillir toutes sortes de groupes – groupes scolaires, d’adultes, des assistantes maternelles avec des tout-petits, des centres de loisirs, des personnes handicapées – pour les accompagner dans la découverte du parc et faire de l’éducation à l’environnement.
Nous participons également à la mise en place d’expositions mensuelles et à la programmation d’animations. L’organisation d’animations dans le cadre des « 24 heures de la biodiversité » ou des projets conduits avec les collégiens font partie de nos missions.

Deux espaces sur le parc, classé Natura 2000, sont laissés en friche et ne sont fauchés que tous les trois ans. De nombreux oiseaux viennent y nicher. Avec un peu de chance, on peut apercevoir dans le parc des renards. Deux couples y sont installés et ont régulièrement des portées. Outre des pollinisateurs, abeilles et papillons, il n’est pas rare de voir planer des faucons crécerelles. Donc une importante biodiversité dans un milieu très fréquenté qui n’incite pas des espèces menacées à s’y réfugier.

Cet été, à partir du 6 juillet jusqu’au 31 août de 16h à 17h30 une initiation à la capoeira sera offerte avec un professeur diplômé. Quant à l’Aïkido, cet art martial japonais, vous pourrez le découvrir les samedis 23 août ainsi que les 6 et 20 septembre de 10h30 à 12h. »

Tout le programme de l’Été en herbe

à lire aussi

L’Observatoire départemental de la biodiversité urbaine

L’Observatoire départemental de la biodiversité urbaine (OBDU) rassemble plus de 80 professionnels de l’environnement et de l’aménagement du territoire afin d’étudier, protéger et promouvoir la biodiversité sur le territoire.


Une gestion innovante

Afin de concilier biodiversité et accueil du public, le Conseil général gère ses parcs selon les principes de la gestion harmonique.


12 drôles d’oiseaux à découvrir

Quinze parcs et forêts de Seine-Saint-Denis sont classés en site « Natura 2000 » depuis 2006, pour préserver 12 espèces d’oiseaux rares, un cas unique en Europe !


À quoi sert le classement Natura 2000 ?

Des libellules qui batifolent dans des mares jusqu’au hibou moyen-duc qu’on peut découvrir la nuit tombée du côté du parc Georges-Valbon, en passant par le lérot qui adore se cacher dans votre jardin, la biodiversité est bien présente dans notre département.


Des parcs remarquables

La Seine-Saint-Denis est un département fortement urbanisé qui possède une capacité de régénération hors du commun grâce à ses poumons verts.