print
 

Échec de la recentralisation du financement du Revenu de Solidarité Active : La droite continue de fragiliser notre modèle social.

Une occasion manquée ! Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault avait été le premier à prendre ses responsabilités et à reconnaître le grave problème que représente le financement du RSA par les Départements. Alors que le Premier ministre avait enfin acté le principe d’une recentralisation du financement de cette prestation réaffirmant au passage son caractère universel, la droite vient de porter un nouveau coup à la solidarité nationale.

Aujourd’hui, dans la phase ultime des négociations avec le gouvernement quant à la recentralisation du financement du RSA, la droite a refusé tout accord, privilégiant une fois de plus des intérêts partisans et électoraux à ceux de nos concitoyens les plus fragiles.

Alors qu’entre 2004 et 2012, la droite au gouvernement a nié le problème du financement du RSA qu’ont engendré les lois scélérates du gouvernement Raffarin, elle s’est évertuée à torpiller les négociations initiées depuis de nombreux mois, incapable de surmonter ses propres divisions.

Certains présidents de Département ont plaidé pour la fin d’une allocation universelle et égale du RSA sur tout le territoire, surfant sans vergogne sur un populisme dangereux qui entonne régulièrement la petite musique de "l’assistanat", des "fainéants" ou des "profiteurs" pour justifier un abandon inacceptable des plus fragiles.

Cette situation entérine la volonté de maintenir en réalité les inégalités entre les citoyens et les territoires, fragilisant un peu plus la capacité d’action et d’investissement des Départements et de fait celle de milliers d’acteurs économiques, sociaux ou associatifs, qui font vivre l’ensemble de notre pays.

Ce blocage, dans un contexte économique et social qui n’a cessé de se dégrader depuis 2008 et alors que les indicateurs semblent laisser percevoir un début d’amélioration, enferme les collectivités locales et particulièrement le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis dans une situation financière de plus en plus inextricable.

Face à ce constat le gouvernement doit imposer et garantir l’égalité entre les citoyens dans l’ensemble des Départements. Je lui demande donc désormais de prendre les décisions suivantes :

- mettre en place la re-nationalisation du RSA, dès l’année prochaine, sur un mécanisme qui corrige fortement les inégalités en matière de reste à charge. Le coût du RSA pour les habitants de Seine-Saint-Denis ne doit plus être supérieur au coût pour les habitants des Hauts de Seine.

- mettre en place un fonds d’urgence dès 2016 qui couvre l’augmentation du RSA depuis 2015 pour les départements les plus fragilisés, comme la Seine-Saint-Denis.

- réexaminer impérativement, comme il l’a fait pour les communes, la baisse des dotations de l’État aux Départements investisseurs.

À LIRE AUSSI

Nous vous souhaitons une très belle année 2018 !

Le Département de la Seine-Saint-Denis souhaite à toutes et tous une très belle année 2018. Et pour vous, la Seine-Saint-Denis, c’est quoi ? Envoyez vos vœux grâce à notre carte personnalisable avec des photos qui représentent votre département !


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.


Dans  Espace presse

Hébergement : le Département expérimente des solutions alternatives à l’hôtel

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental, lancera vendredi matin une expérimentation de solutions alternatives pour l’hébergement d’urgence des publics qui relèvent de la compétence départementale : notamment les mères isolées, avec des enfants de moins de 3ans qui se retrouvent souvent à l’hôtel, sans qu’un véritable accompagnement social soit mis en place.


La Seine-Saint-Denis relève les Défis pour l’emploi !

Les 16 et 17 Novembre, le Conseil Départemental se mobilise pour l’emploi, la formation et la découverte des métiers du numérique, aux côtés de l’État et des entreprises de la Seine-Saint-Denis au Campus des Métiers de Bobigny.


Marche silencieuse pour Aïcha

Marche en hommage aux femmes victimes de violences en Seine-Saint-Denis ce jeudi 10 novembre à 18h, du 13 rue Voltaire à Montreuil, jusqu’à l’Hôtel de Ville.


Le Département obtient des engagements pour le Parc forestier de la Poudrerie

Le Président du Conseil départemental, Stéphane Troussel s’est rendu mardi 8 novembre 2016 avec Belaïde Bedreddine, Vice-président en charge de l’écologie urbaine à la réunion organisée par l’État sur l’avenir du Parc forestier de la Poudrerie.


Fermeture symbolique du parc de la Poudrerie, l’Etat et la Région doivent s’engager maintenant !

Depuis 2 ans maintenant, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental alerte l’État et la Région sur le risque de fermeture du Parc forestier de la Poudrerie.


Défi Handicap : une réponse pour chacun

Jeudi 20 octobre 2016, l’assemblée départementale réunie en séance a adopté le rapport "Défi Handicap", présenté par Magalie Thibault, Vice présidente en charge de l’autonomie des personnes âgées et handicapées.


La Seine-Saint-Denis au cœur de la République numérique

E-inclusion, formation, maintien de la connexion pour tous : la Seine-Saint-Denis au cœur de la République numérique : vendredi 21 octobre à partir de 11h45


1ere rencontres IN SEINE-SAINT-DENIS

Le mardi 18 octobre à 17h00 dans les nouveaux locaux de l’agence BETC à Pantin, Stéphane Troussel ouvrira les 1ere rencontres des ambassadeurs du IN SEINE-SAINT-DENIS.


"Prévention des conduites à risques : Madame Pécresse doit assumer ses choix rétrogrades !"

Pour Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, "Madame Pécresse doit assumer ses choix rétrogrades !"


Paris 2024 et la Seine-Saint-Denis mobilisés pour saisir toutes les opportunités économiques de la candidature

Etienne Thobois, Directeur général de Paris 2024, Stéphane Troussel et Patrick Braouezec rencontraient à l’invitation de ce dernier à Plaine Commune hier le Service Brésilien d’Appui aux Micro et Petites Entreprises (SEBRAE) en présence d’une trentaine de tête de réseaux économiques du territoire.

0 | ... | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | ... | 290