print
 

Drogues : parlons-en au Tête à Tête pour mieux comprendre

« Drogues parlons-en, pour mieux comprendre les risques liés aux usages » est une exposition destinée aux 13-25 ans, au Tête à Tête à Rosny 2, l’espace de prévention créé par le Département de la Seine-Saint-Denis voilà déjà 10 ans. Visite guidée.

Schéma de biologie à l’appui, l’intervenant du Tête à Tête explique pourquoi le cerveau d’un adolescent est plus vulnérable aux drogues que celui d’un adulte : « C’est lié aux récepteurs et à la dopamine. » Un public particulièrement exposé aux risques liés aux usages de drogues voire à la dépendance. Lors de visites individuelles ou collectives, il commence toujours par balayer tous les endroits où l’on peut être en contact avec les drogues : « Je leur demande de trouver ces endroits -le supermarché avec les alcools, le bureau de tabac pour les cigarettes et jusqu’à la pharmacie- pour qu’ils se rendent compte qu’ils vont y être obligatoirement confrontés. »

Au détour d’une borne interactive où il s’agit de distinguer une drogue d’une non-drogue l’intervenant en profite pour expliquer ce qu’est une addiction : « Certaines personnes nous demandent si le chocolat peut être une drogue. Il contient en effet des substances cannabinoïdes mais il faudrait en ingérer 7 kilos en une fois pour en ressentir les effets. On parle d’addiction lorsque notre façon de nous comporter interagit défavorablement sur notre vie sociale ou notre travail. » Les adolescents sont-ils d’accord avec cette définition et arrivent-ils à repérer parmi ces « substances » -travail, tabac, café, sexe, réseaux sociaux- quelles sont celles qui sont une drogue et celles qui n’en sont pas. De là démarre une discussion…

« On explique aux adolescents que leur cerveau est la tour de contrôle de leur corps. Quand on prend des drogues on en perturbe le fonctionnement. » L’exposition est aussi l’occasion de faire la distinction entre les différentes catégories de drogues et leurs conséquences : les sédatives, les hallucinogènes, les stimulantes. Quelles sont les plus consommées ? Le cannabis, l’alcool, et le tabac. « A cette occasion on fait de la prévention des risques. On essaie de faire émerger leurs représentations. Concernant l’alcool et les doses. Une dose d’alcool chez soi est différente de celle prise dans un bar. Elle est même six à sept fois plus importante. On leur explique comment réagir en cas de coma éthylique d’un camarade. »

Parmi les visiteurs on pouvait trouver des personnels de l’Éducation nationale, notamment des infirmières et des médecins scolaires, de la PJJ (Protection judiciaire de la jeunesse), des services jeunesse municipaux, des associations de prévention spécialisée, des membres de l’Aide sociale à l’enfance, des services sociaux. Des personnes susceptibles d’accompagner ou de diriger les 13-25 ans dans cet espace créé par le Département de la Seine-Saint-Denis il y a déjà 10 ans.

Isabelle Lopez

JPEG - 74.4 ko

Pratique :

Ouverture : Du lundi au samedi de 10h à 18h30.

Adresse :
Centre Commercial Régional ROSNY 2,
Avenue du général de Gaulle,
Porte 2
BP 1101
93117 Rosny-sous-Bois

Tél. : 01 48 12 01 01
Fax : 01 48 55 25 70
Courriel : teteatete@cg93.fr

Accès :
Voiture : Autoroute A3, sortie A86-Fontenay, puis sortie Centre commercial régional ROSNY2.
RER : Ligne E, Gare Rosny Bois Perrier.
BUS : ligne 221/143/121/116/145/118/102/346b.

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 400