print
 

De la 4L à la voiture électrique, le Département accélère au vert…

La Seine-Saint-Denis a choisi de rouler écologique et comptera fin 2016 plus de 160 véhicules électriques. La centième voiture de ce type a été livrée symboliquement, jeudi 2 juin 2016, au cours de la Semaine Européenne du Développement Durable.

JPEG - 38 ko

Elle est là, garée dans le parking de la Maison des Solidarités à Noisy-le-Sec, flambant neuve et colorant l’horizon, désespérément gris, d’une petite touche de son bleu ciel en ce début de mois juin détrempé. Elle ? C’est Zoé, la voiture électrique au service des agents de la Seine-Saint-Denis. Symboliquement, les agents de la Maison des Solidarités -qui regroupe l’Aide Sociale à l’Enfance, le Service Social et la Protection Maternelle et Infantile- ont reçu le centième véhicule de la flotte, jeudi 2 juin, en pleine Semaine européenne du développement durable, au cours d’une petite cérémonie où on a évidemment causé « voiture. »

Et qui dit voiture, dit souvenirs qui remontent à la surface pour les agents du département. « Moi, je fais partie de la génération qui roulait en 4L de service et puis ensuite il y a eu la Twingo avec ses deux portes pas toujours très pratiques, raconte dans une séquence nostalgie, Christian Zimini, responsable de la circonscription d’Aide Sociale à l’Enfance. Et aujourd’hui, on a cette voiture électrique très écolo et très pratique, très pédagogique aussi… Parce qu’elle va enclencher la discussion avec les jeunes et les moins jeunes que nous transportons. Ce sera un sujet de discussion pour nos éducateurs qui se déplacent pour aller dans les foyers, les associations. »

En attendant, la Zoé produite en Ile-de-France par Renault suscite déjà les commentaires dans le parking de la Maison des Solidarités où les agents sont conviés à une séance de formation express sur les trois véhicules de service mis à leur disposition. Histoire, par exemple, de ne pas oublier de recharger une voiture qui a environ 150 kilomètres d’autonomie en usage urbain, histoire aussi de s’habituer à sa façon d’avancer en silence. Ce qui ne laisse pas bouche bée, Gaëlle, assistante sociale dont c’est le premier jour de travail en Seine-Saint-Denis : « Je travaillais avant à Colombes dans les Hauts-de-Seine, et on n’avait même pas de véhicules de service, alors là en avoir un et en plus électrique qui préserve l’environnement, c’est génial… »

Génial et idéal pour porter la bonne parole de la Seine-Saint-Denis, département vert très investi dans la défense de l’environnement à travers des actions multiples détaillées dans son Agenda 21. Rouler électrique étant justement une de ces actions. Pour le moment, ce sont 108 voitures électriques qui sont mises à disposition des agents du Département. Ce qui se traduit évidemment par moins de CO2 rejeté dans l’air. Mais aussi « 62 000 litres de carburant économisés en 2015, comptabilise Jean-Jacques Rival, le chef du service Déplacements, Optimisation de la Flotte (SDOEF) au sein du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis. Ce qui équivaut par exemple à 100 tonnes de papier, ou encore à l’équivalent de plus d’une centaine d’allers-retours Paris-New-York en avion.

JPEG - 34.6 ko

Un bilan carbone qui ira encore en s’améliorant puisque d’ici à la fin de cette année 2016, soixante nouvelles voitures électriques seront mises à disposition des agents départementaux. Si vous ajoutez à ce total sept véhicules hybrides, vous obtiendrez le pourcentage de 23 % de véhicules propres pour la flotte départementale. Un chiffre largement dans le tempo de 25 % de véhicules propres pour les collectivités locales à l’horizon 2017. Un objectif fixé par le Grenelle de l’Environnement.

Frédéric Haxo

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 405