print
 

Claudia Tagbo, du rêve à la réalité

Après Aubervilliers et Villepinte, Claudia Tagbo sera aux Pavillons-sous-bois en février. Un peu un retour aux sources pour cette comédienne et humoriste qui a fait ses classes à la fac de Saint-Denis, l’occasion de dresser un portrait d’une femme étonnante et détonante !

JPEG - 13.8 ko

C’est en hommage à une comédienne - Claudia Cardinale - que ses parents lui ont donné son prénom. Et on peut dire qu’ils ont vu juste ! Toute petite déjà, dans sa Côte d’Ivoire natale puis en France, Claudia Tagbo se rêve en Sissi ou Jackie Brown. Des années plus tard, après une licence en arts du spectacle à Saint-Denis, elle a tourné dans des dizaines de films pour le cinéma (Congorama, Les seigneurs...) ou la télévision (Fatou la Malienne, RIS police scientifique...), tandis que le Jamel Comedy Club a révélé son talent comique en 2006.

D’échecs et de petits boulots, elle aura pourtant eu son lot, mais ses parents lui ont appris que la vie est un cadeau dont il faut profiter. La comédienne en a retiré une énergie et une joie de vivre incroyables qui la poussent à toucher à tout et qu’elle communique dans son spectacle. Elle y chante, danse et rit, se moquant de ses déconvenues avec les shampoings lissant, de ses déboires avec les hommes, et surtout d’elle-même.

En tournée dans toute la France, Crazy remplit les salles. Cette année, la comédienne sera également à l’affiche de Bon rétablissement de Jean Becker et du Crocodile du Botswanga de Fabrice Eboué et Lionel Steketee. Un rêve d’enfant définitivement réalisé.

Stéphanie Coye

à lire aussi

Numéro 36 - Janvier/Février 2014

40 pages d’information et un dossier "Transports : nouveautés sur toute la ligne".


Roger Carel

La voix d’Hercule Poirot et de Winnie l’Ourson habite Villemomble depuis 24 ans. Après plus de 50 ans d’un parcours sans faute Roger Carel prend sa retraite.