print
 

Cécile Chareyron : Des mains dans la lumière

À Saint Ouen, Cécile Chareyron sculpte et moule de délicats objets décoratifs. Avec une créativité et une poésie qui attirent désormais sur cette jeune artisane les projecteurs des médias. Portrait.

Vous avez peut-être déjà pu admirer son travail dans des magazines. Les créations de Cécile Chareyron ont en effet plusieurs fois eu les honneurs de la presse, de M. Le magazine du Monde à Elle, en passant par Marie-Claire maison ou Voici. La jeune femme s’est spécialisée dans la sculpture et la moulure d’objets décoratifs en plâtre et surtout en résine, dont les jeux de transparence et d’opacité servent merveilleusement sa troisième matière de prédilection : la lumière. Sous ses doigts habiles et précis, naissent ainsi de délicats branchages étincelants ou de poétiques fleurs diaphanes. Car c’est en effet dans la botanique que la jeune femme puise l’essentiel de son inspiration. « Le végétal est lié à mon enfance, explique-t-elle, au fait que j’ai grandi dans la nature ».

Bien avant Saint-Ouen, où elle vit depuis huit ans, Cécile Chareyron a en effet grandi en Ardèche. C’est là que, très tôt, elle a découvert le plaisir de travailler avec ses mains. « Mon grand-père était tailleur. Il y avait ce côté artisanal », raconte-t-elle. Le bac en poche, elle s’inscrit donc aux Beaux Arts de Lyon, avant de suivre les cours de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’Art Olivier de Serres, où elle s’initie aux matériaux de synthèse.

De l’installation urbaine à l’objet décoratif

Elle travaille ensuite dans différents ateliers, avant de bénéficier en 2007 d’une résidence aux Ateliers de Paris. « J’ai suivi des formations. Cela m’a aidé à savoir ce que je voulais, à me construire un réseau, précise-t-elle. Cela m’a permis de gagner du temps ».

Depuis, elle a ouvert son propre atelier, à deux pas du marché Malik de Saint Ouen. Elle y partage son temps entre ses propres créations et des réponses à des commandes, comme un centre de table pour Mouton-Rotschild, une tête servant de support à des diadèmes de Chaumet et même les illuminations de Noël d’Orléans en 2008 et d’Arcachon en 2012. « Les deux sont complémentaires, assure-t-elle, car cela amène à réfléchir à d’autres techniques, d’autres problématiques, d’autres échelles, ce qui me permet aussi d’avancer dans mon travail personnel. Et cette variété me plaît, de pouvoir aller de l’installation urbaine à l’objet décoratif. »

Aujourd’hui, elle vend ses œuvres dans des boutiques spécialisées, sur des salons ou Internet, « un peu à l’étranger ». « J’ai une visibilité, reconnaît-elle du bout des lèvres. Les salons m’ont amené une presse que je n’avais pas avant. Petit à petit, les choses se mettent en place et on trouve son équilibre. Quand on est jeune, on veut tout tout de suite mais, conseille-t-elle en guise de conclusion, il faut laisser le temps au temps ».
Stéphanie Coye

Pour voir son travail : www.cecilechareyron.com

JPEG - 69.2 ko

à lire aussi

Découvrir, se former, se lancer

Les métiers d’art vous intéressent ? La Seine-Saint-Denis vous offre une multitude de possibilités pour les découvrir, vous former et vous lancer, en amateur comme en professionnel. Suivez le guide !


Marbrier, un « métier passion »

À Aubervilliers, la Société française de marbrerie Cochois conserve précieusement les gestes et savoir-faire traditionnels de taille et façonnage de la pierre. Ce qui lui vaut aujourd’hui d’être reconnue « Entreprise du patrimoine vivant ».


Pôle Est Ensemble et Artefact 93

En Seine-Saint-Denis, le territoire fait preuve de dynamisme dans le secteur des métiers d’art : exemples avec Est Ensemble et son Pôle dédié puis, avec Artefact 93.


Made In Montreuil !

Avec 56 métiers différents rassemblés dans un même lieu, dont un grand nombre de métiers d’art, Ici Montreuil invente une nouvelle façon de travailler et de créer, collective et coopérative.


Artisans d’art : la Seine-Saint-Denis en regorge !

De la bijoutière à l’ébéniste, de la dentellière au campaniste, la Seine-Saint-Denis regorge de talentueux artisans d’art, qui, pour certains, exercent même un métier devenu rare. Une véritable richesse pour la culture comme pour l’économie de notre département !