print
 

Carole Chaix, illustratrice, de la cuisine au Salon

Albums jeunesse, carnets ou affiches, les dessins de Carole Chaix sont toujours à la frontière entre un quotidien familier et un ailleurs rêvé. Avec Seymourina Cruse, elle sort les Carnets de recettes bonnes à croquer et sera une des illustratrices invitées par le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis.

JPEG - 39.1 ko

Le 16 septembre, Carole Chaix dédicaçait ses ouvrages à la librairie Les Pipelettes à Romainville.

Elle ne se déplace jamais sans son carnet noir moleskine. Dès qu’elle le peut, Carole Chaix croque notre quotidien et y ajoute sa touche de poésie, immédiatement reconnaissable.

Après avoir illustré de nombreux albums pour enfants, Carole Chaix s’est lancée dans le livre de recettes avec Seymourina Cruse, l’auteur du succès Les recettes inavouables. « Il y a deux ans, je terminais un album lorsqu’on m’a proposé ce travail, raconte Carole Chaix. Je connaissais l’auteur et j’aimais ce qu’elle écrivait. Pour moi qui étais illustratrice pour enfants et carnettiste, cela changeait un peu et cela m’a plu. » Espèce de tarte !, Gâteaux fastoches, Confitures et chutney à plein pot !, Biscuits à mettre en boîte, et les deux derniers Cocottes made in France et Plats tout droits venus d’ailleurs, ces petits carnets bistres allient la clarté des explications à la poésie des illustrations.

Une réussite que Carole Chaix explique par « le contraste entre mes dessins un peu décalés et la façon classique d’écrire les recettes, cela donne un résultat assez relevé. » Lorsqu’elle a dit oui pour le premier carnet, l’illustratrice ne voulait pas se lancer dans une collection. « Je n’aime pas les suites, les albums en série. Mais les recettes de Seymourina Cruse, c’est comme les cacahuètes, quand on commence, on ne peut plus s’arrêter ! Du coup j’en ai fait six en un an et demi ! » Carole s’est beaucoup impliquée dans ces carnets de recettes : « Je les considère de la même façon que mes albums. Le plus difficile, c’est de trouver les personnages, il m’a fallu beaucoup de documentation. J’ai adoré dessiner les yakitoris. En japonais, cela signifie petits oiseaux grillés, à vous de le trouver parmi mes dessins ! » Parmi toutes les recettes qu’elle a illustrées, sa préférence reste au classique : « J’adore le bœuf bourguignon. D’ailleurs je suis en train de m’en préparer un ! »

Une habituée de la Seine-Saint-Denis

JPEG - 16.8 ko

Si la cuisine n’est pas votre pièce préférée, retrouvez Carole Chaix au Salon. Celui du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis avec plus de 150 auteurs et illustrateurs.

Le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse a déjà accompagné un travail de Carole Chaix en Seine-Saint-Denis, dans le cadre de la démarche "Figure libre, parcours artistiques dans le champ social", initiée par le Département. Carole Chaix s’est rendue en début d’année à Villetaneuse, dans la circonscription du service social départemental, à la PMI Les Aulnes et au centre socio-culturel Clara Zetkin. « C’était un projet autour de la nourriture. Après leur avoir montré mes dessins originaux des carnets de recettes, j’ai demandé aux participantes de ramener des objets, des ustensiles. Puis, elles les ont dessinés. »

Carole Chaix a dû pour cela, plus que les conseiller, leur donner confiance. Mais après plusieurs mois, une exposition a été montée. « Nous montrions toute l’évolution du projet, des coulisses à l’objet imprimé. Le vernissage a été super ! Les femmes ne savaient pas qu’elles étaient capables de dessiner, avec de l’encre, des couleurs. Le partage entre elles, avec leur famille, c’était de la belle émotion. »

Georges Makowski

Carnets de recettes bonnes à croquer de Seymourina Cruse et Carole Chaix. Éditions Thierry Magnier
Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis du 26 novembre au 1er décembre, subventionné par le Département de la Seine-Saint-Denis.

JPEG - 208.4 ko

à lire aussi