print
 

Ça plane pour De Visu

Pour sa 7e édition, le jeu de piste De Visu organisé par le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis avec le soutien du Comité départemental du tourisme déploie ses ailes autour de l’aéroport du Bourget. Nous avons testé pour vous l’un des 3 parcours proposés. Attachez vos ceintures.

JPEG - 56.5 ko

Qui a dit que la Seine-Saint-Denis, ce n’était que des tours dénuées de charme, de grands ensembles privés d’histoire ? Pour prendre un peu de hauteur et dépasser ces clichés, rien de tel qu’un petit jeu de piste.

Déjà riches de 6 éditions, les parcours De Visu se penchent cette année sur la thématique de l’aviation, autour de trois villes : Le Bourget, Dugny et Le Blanc-Mesnil. Alors que le Salon du Bourget vient tout juste de s’achever, rien de plus normal en effet que de vouloir prolonger ce moment et planer encore un peu.

Ce dimanche matin, notre piste de décollage s’appelle donc la gare RER du Bourget, d’où nous prenons notre envol avec un groupe de 10 touristes en goguette. Adel, Jessica et Philippe se sont laissés tenter par le côté « aviation ». Eux qui ont vu cette année encore l’A350 et la Patrouille de France au Salon du Bourget sont curieux de ce qu’ils vont apprendre sur l’histoire de la ville. Gérard lui, professeur retraité d’Aubervilliers, est un fervent du patrimoine architectural.

Benjamin Fabre, le représentant du Comité départemental du tourisme qui présente le plan de vol et distille quelques explications à chaque étape du parcours, est parfait en commandant de bord. « Le Bourget, c’est une ville qui a été dynamisée dès la Première Guerre mondiale par son aérodrome. Son nom est à la fois lié aux batailles aériennes de la Grande Guerre et aux grands exploits de l’aviation civile. C’est au Bourget que Charles Lindbergh a bouclé la toute première traversée de l’Atlantique en 1927 et c’est aussi d’ici que sont partis Costes et Bellonte à bord de leur « Point d’interrogation » pour accomplir cette même odyssée dans l’autre sens. »

Mais dans tous ces noms aussi ronflants que leurs moteurs d’avions, il en manque un. Celui d’un aviateur ayant habité Le Bourget dans les années 1930 et qu’il va s’agir de retrouver à travers un jeu de piste dans la ville.

JPEG - 25.8 ko

Le nez dans leur plan et leur stylo affûté, nos chasseurs à réaction mettent donc les gaz et partent à la pêche aux informations. Pas question de fonctionner au radar. Après une brève incursion au XIXe siècle avec un passage devant les pavillons construits par de riches Parisiens à l’arrivée de la ligne de train Paris-Soissons, nous voici donc devant un étrange bâtiment. Même s’il est aujourd’hui muré, « L’Aviatic », un cinéma ouvert en 1933, donne une petite idée de ce que pouvait alors être cette société avide de loisirs, de spectacles et d’émotions fortes.
Florence, venue de Paris avec Olivier, souligne justement : « Je suis sûre que si nous avions été seuls, nous serions passés devant sans même le remarquer. »
« L’Aviatic », le nom de l’ancienne salle obscure, donne le ton : dans toute la ville, les rappels à l’aviation sont omniprésents. L’Hôtel de ville, au style Art déco très marqué, expose fièrement les médailles de Georges Guynemer, pilote de chasse durant la Première Guerre mondiale, tandis que les maisons jumelées de la rue Marcel-Sembat doivent leur existence au développement de l’aérodrome situé tout à côté. Cela dit, toujours pas de traces de notre aviateur bourgetin.

JPEG - 54.3 ko

La piste se précise toutefois très nettement quand, au détour d’une rue, on tombe sur un pavillon aux lignes épurées, qui roule des mécaniques avec son bow-window à l’anglaise. Voici l’ancienne demeure de notre personne mystère.
Sylvain, qui en est désormais l’heureux propriétaire, nous invite brièvement à faire escale dans son jardin. « Ca fait plaisir que des gens s’intéressent au patrimoine de la Seine-Saint-Denis. » Ce chef d’entreprise passionné d’aviation est visiblement ravi que les parcours De Visu incitent à dépasser les clichés sur le 93. « C’est une très bonne initiative. J’ai grandi à Aubervilliers dans un quartier populaire, mes enfants ont fait leurs études dans le département et je peux vous dire qu’il y aussi beaucoup d’énergie positive ici. » Décidément irréprochable, notre hôte ne nous a même pas donné la moindre info sur le notable volant dont nous cherchons toujours l’identité. Mais grâce aux réponses précédentes, les indices s’accumulent et on aperçoit déjà les lumières de la piste d’atterrissage.

Une vingtaine de minutes plus tard, on touche au but. Un passage par l’église Saint-Nicolas, qui abrite un curieux autel dédié à Notre-Dame-des-Ailes censé protéger ces merveilleux fous volants, nous a livré une dernière pièce à conviction. Par égard envers les fondateurs du cinéma « L’Aviatic », on ne vous « spoilera » cependant pas le nom à trouver.

Une chose est sûre : tous les passagers se diront enchantés de leur vol. « C’est la première fois que je venais au Bourget et j’ai été ravie d’en apprendre plus sur son histoire et son patrimoine », explique Florence. « La Seine-Saint-Denis, ce n’est pas la première destination à laquelle on penserait pour faire du tourisme culturel et pourtant… ce genre de parcours nous détrompe. », reconnaît de son côté Valéry. Prochain embarquement pour De Visu, le samedi 18 juillet et durant tout l’été, jusqu’au 21 septembre...

Christophe Lehousse

Les deux autres jeux de piste proposés :

« Dugny pointe le nez en l’air » Focus sur l’aviation militaire et les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

« Embarquement immédiat au Blanc-Mesnil » Mise à l’honneur de l’aviation civile et balade aux abords directs de l’aéroport côté Blanc-Mesnil.

A noter que lors des Journées européennes du patrimoine, en partenariat avec le Musée de l’Air et de l’Espace et Aéroports de Paris, un jeu de piste exceptionnel sera proposé dans l’enceinte de l’aéroport du Bourget.
Ce jeu de piste emmènera les visiteurs à la découverte de la mémoire et de l’architecture de cet équipement unique, et des prestigieuses collections du musée. Il s’articulera avec une programmation exceptionnelle d’ouvertures, d’animations et de visites guidées gratuites.


Renseignements pratiques et détails des visites sur www.tourisme93.com

à lire aussi

De Visu 2015

Jusqu’en septembre, le Département organise, avec le Comité départemental du tourisme, la 7e édition de De Visu. Cette année, le jeu-concours vous emmène à la découverte du patrimoine autour de l’aéroport Paris-Le Bourget, le plus ancien aéroport de France. Faites le quiz !


Le Bourget à travers la lunette d’un écrivain

Bruno Gibert, auteur-illustrateur, se décrit lui-même comme « un rêveur ». Passionné d’aviation au point d’y avoir consacré un roman – Tragédies en kit – il fut accueilli en 2014-2015 en résidence au Musée de l’Air et de l’Aviation du Bourget. Embarquement immédiat.