print
 

Bien être et sécurité à la maison

À l’arrivée d’un enfant, la famille s’organise, les chambres évoluent, des objets nouveaux trouvent leur place.

Témoin direct des métamorphoses familiales, l’habitat s’adapte pour accompagner au mieux le développement des enfants, répondre à leurs besoins pour qu’ils s’éveillent… et assurer aussi le maximum de sécurité. Un point sur lequel le Conseil général sensibilise les familles au quotidien.

L’objectif prioritaire est de prévenir les accidents domestiques encore trop nombreux, par des mesures simples à adopter dans la vie quotidienne. Les assistant(e)s maternel(le)s, les éducateur(trice)s de jeunes enfants et les puériculteur(trice)s des crèches sont formé(e)s pour accueillir les enfants dans les meilleures conditions. De même, les équipes de la PMI sont là pour faire le relais, auprès des parents, des conseils d’hygiène et de sécurité. Rappel sur les points clés pour bien vivre à la maison avec les tout-petits.

JPEG - 59.2 ko

 Dans une maison où il fait bon s’éveiller

Lui donner des repères : Un enfant, « ça déménage », dans tous les sens du terme. L’arrivée du vôtre a peut-être été l’occasion de changer de logement, ou bien d’aménager celui que vous occupiez déjà. C’est qu’il faut faire une place au nouveau venu dans la famille, en récupérant une pièce pour en faire sa chambre, ou bien en lui faisant un coin rien que pour lui dans celle d’un grand-frère ou d’une grande sœur. L’idée est de lui offrir des repères : il peut retrouver son doudou par exemple. C’est rassurant ! Et quand le moment de découvrir son univers et de jouer est venu, il retrouve son tapis d’éveil, balles, cubes et hochets pour aiguiser ses sens avant d’aller plus loin.

Élargir son espace de jeu : l’enfant grandit et explore son monde, dès qu’il commence à se déplacer. C’est l’occasion de moduler l’espace en fonction de ses nouvelles capacités et de sa curiosité grandissante. Élargir son terrain de jeu à la maison. C’est possible ! S’il commence à se redresser en s’appuyant sur le canapé ou sur les chaises, vous pouvez organiser un parcours pour qu’il se déplace d’appui en appui. Petit à petit, à mesure qu’il acquière la marche, il va se passer de ces supports. Prévoyez un tapis, en cas de chute, et éloignez de lui les meubles, comme une table basse (surtout si elle est en verre), présentant des angles sur lesquels il pourrait se blesser.

Une place pour lui, une place pour tous ! : À lui aussi de s’approprier l’espace et de venir avec ses jouets au milieu du salon…. Comme il est de plus en plus autonome, il est bon de concevoir des rangements laissant les jeux accessibles, à sa hauteur, afin qu’il puisse s’en emparer librement. Et c’est ainsi qu’il va également repérer qu’il a un coin bien à lui pour ranger ses affaires. Et après la partie de jeux, on range. Mieux vaut lui donner vite l’habitude de le faire avant de passer à une autre activité. Il peut vous aider symboliquement au début, et il va le faire peu à peu comme un grand à l’approche de ses trois ans. Il apprend ainsi à respecter l’espace des autres qui n’ont pas forcément envie de se prendre les pieds dans une pyramide de cubes, ou de marcher sur un puzzle à tout moment…

La bonne distance avec les animaux : Là aussi, chacun doit apprendre à se respecter et à ne pas empiéter sur le territoire de l’autre. S’il faut apprendre à un animal à ne pas entrer dans la chambre d’un bébé ou se mettre dans son transat, les tout-petits doivent aussi savoir qu’on ne touche pas la gamelle ou la litière, qu’on n’approche pas un chien ou un chat qui mange… C’est chasse gardée ! N’hésitez pas à lui en parler même tout-petit et ne le laissez pas seul sans surveillance avec un animal.

 Dans une maison sûre

Votre enfant joue, bouge, s’éveille, grandit vite et vous allez sécuriser en conséquence votre habitat. « C’est important car votre tout-petit mesure mal les dangers auxquels il s’expose », prévient Rebecca Poirier, la puéricultrice référente du service de PMI.« De même, il est aussi impossible d’avoir sur lui un regard protecteur à 100% du temps, même dans l’espace clos du logement », poursuit-elle. À vous de transmettre les règles de prudence dès le plus jeune âge. Même s’il est bébé, expliquez-lui toujours la raison d’un interdit pour le protéger. Très vite, il intègre le « NON ».

Une surveillance constante : quand votre bébé est sur sa table à langer ou dans son bain, et tant pis si le téléphone sonne ; dans la cuisine quand les aliments cuisent et que le four est allumé ; en présence d’animaux domestiques, les chiens surtout et même les chats. Et pour limiter les risques, ne pas laisser de tabouret ou de caisse près d’une fenêtre, sur lesquels votre enfant pourrait se hisser pour se pencher vers l’extérieur. Sécuriser aussi correctement l’accès au balcon ou à la terrasse pour que l’enfant ne puisse jamais y aller sans un adulte. Installez également des grillages assez hauts ou des plaques de plexyglass pour empêcher l’enfant de se pencher. Il ne peut mesurer le danger que représente le vide…
Le bon usage du matériel de puériculture : posez toujours un couffin ou un transat à même le sol, jamais en hauteur. Et pensez à attacher le harnais de votre enfant quand il est dans son transat ou dans sa chaise haute pour manger.

Le bon équipement anti-bobos c’est… : un kit complet de protection vendus dans les grands magasins contenant cache-prises (à appliquer aussi sur les prises multiples), bloque-fenêtres, bloque-portes, bloque-tiroirs et renforts pour les angles des meubles. Si vous avez des escaliers, protégez l’accès avec une barrière de sécurité. Enfin, équipez le fond de la baignoire avec un revêtement anti-dérapant. On en trouve de très colorés et c’est un plus pour animer le bain des petits.

Le bon ménage : ne laisser trainer aucun objet de petite taille (pièces, billes…) ou aliments faciles à inhaler (cacahuètes, grains de raisin…), médicaments, objets brûlants, coupants ou pointus, briquets ou allumettes, produits ménagers, sacs plastiques ou piles. Mettez aussi les télécommandes hors de portée, car un petit a vite fait d’en extraire les piles. Même vigilance avec les boissons alcoolisées, au moment de prendre l’apéritif entre amis : un enfant peut être attiré par la jolie couleur du cocktail, les bulles, la mousse… et finir un verre ou une bouteille qui traîne. L’alcool est dangereux pour lui !
Ne pas mettre de produits ménagers (détergent, eau de Javel…) ou de bricolage (peintures, solvants…) dans des bouteilles banalisées qu’un enfant pourrait ouvrir facilement. La couleur du liquide pourrait l’attirer et ces produits sont très toxiques.

Faites le tri dans les plantes d’appartement : certaines peuvent être dangereuses au contact et à l’ingestion. Demandez conseil à un fleuriste.

Un système de chauffage aux normes : il est capital de faire vérifier la conformité d’une chaudière au gaz, car les émanations de CO2 sont incolores, inodores… et très dangereuses. De même, il ne faut jamais obstruer les points d’aération, même quand il fait très froid. Et prudence avec les systèmes électriques : ne rien poser dessus car les vêtements pourraient s’enflammer, et interdire l’accès aux enfants qui pourraient être attirés par la chaleur ou le rougeoiement.

 Dans une maison saine :

Toutes les études le prouvent : l’air est souvent moins sain dans les maisons que dehors, Pour offrir à votre enfant, l’environnement le plus sain possible à la maison, voici quelques mesures d’hygiène toutes simples.

  • Aérez les pièces de vie tous les jours (10 minutes au moins et en grand).
  • Ne fumez pas à l’intérieur.
  • Maintenez une atmosphère à bonne température.
  • Nettoyez fréquemment les jouets, surtout ceux que les petits mettent souvent à la bouche.
  • Jetez systématiquement les mouchoirs souillés dans une poubelle hermétiquement fermée.
  • Adoptez la juste mesure pour le ménage : laver, dépoussiérer très régulièrement, c’est essentiel, mais en évitant les surdoses de produits ménagers. Il peut aussi être dangereux de les combiner entre eux, comme par exemple l’eau de Javel avec un autre détergeant, car des émanations toxiques peuvent se dégager du mélange. Mieux vaut opter, si possible, pour des produits écologiques qui ne sont pas forcément plus chers, et bien rincer surtout.
  • Conservez les aliments dans des endroits propres et nettoyez régulièrement le réfrigérateur. Attention à la date de péremption sur les aliments !

 Conseils de Rébecca Poirier, puéricultrice référente au service de PMI, pour le sommeil des bébés

Quelques mesures ont permis de faire baisser le taux de mort subite du nourrisson de 75 %. Le personnel petite enfance du département a été formé pour les appliquer quand les enfants sont accueillis en structure ou à leur domicile. Petit rappel pour en faire autant à la maison :

  • Couchez toujours votre bébé sur le dos (jamais sur le ventre, ni sur le côté)
  • Choisissez pour lui un matelas ferme et bien ajusté aux dimensions du lit
  • Installez votre enfant dans une gigoteuse à sa taille, sans oreiller, ni couette
  • N’ajoutez pas de second matelas dans son lit, ni dans le lit parapluie
  • Les tours de lit, surtout épais, sont à éviter
  • Ne multipliez pas les peluches dans le lit
  • Mettez la pièce à bonne température : entre 18 et 20°
JPEG - 46.8 ko

 Que faire en cas d’accident domestique ?

  • S’il est tombé : selon la gravité de la chute, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant. Si l’enfant perd connaissance, ou en cas de trouble de la conscience, immédiatement après la chute ou dans les heures qui suivent, appelez le 15, le service des urgences médicales.
  • S’il s’est brûlé : commencez par mettre la brûlure sous un filet d’eau froide et demandez conseil à votre médecin traitant. En cas de brûlure grave, appelez le 15, le service des urgences médicales.
  • S’il a ingéré un produit suspect : appelez tout de suite le centre anti poison de Seine-Saint-Denis : 01 40 05 48 48, en préparant le produit pour lire la composition au médecin.
  • S’il a inhalé un petit objet : s’il présente des difficultés respiratoires, composez le 15 immédiatement. Un pédiatre urgentiste vous indiquera les premiers gestes à faire et enverra les secours.

 Questions des parents :

« Mon fils met tout à la bouche. Passe encore lorsqu’il s’agit d’un jouet ou d’un quignon de pain, mais il mordille tout ce qui traîne, même une balle qui a roulé par terre, un chausson. Comment l’en empêcher ? »
Francis, papa de Dylan, 8 mois

Comme tous les bébés, Dylan porte les objets à la bouche car c’est pour lui une façon de mieux les percevoir, de se les approprier et de jouer avec. Il perçoit ainsi plein d’informations qui le renseigne sur la forme, la texture molle ou dure, la température de l’objet en question… et bien sûr le goût, car sa langue est dotée de capteurs très performants. Il faut le laisser faire, mais pas avec tout. C’est pourquoi il est important de ne pas mettre à sa portée ce qui pourrait être dangereux ou porteur de germes. A vous de laver régulièrement les jouets souvent posés à terre. Mais aussi de dire clairement « Non ! » quand il parvient à chiper quelque chose de défendu.

« Chaque soir, ma fille aime fouiller dans mon sac à main, tout sortir et tout ranger à sa façon. C’est un rituel qui nous amuse. Mais l’autre jour, je l’ai surprise avec une boîte de médicaments qu’elle commençait à ouvrir. Il faut peut-être arrêter ça… ? »
Karina, maman de Sonia, 2 ans.

Un sac à main, c’est comme le coffre d’un trésor et votre fille adore y mettre son nez, c’est normal. Mais il faut savoir qu’il est souvent assez sale car nous l’emmenons partout, dans les transports en commun, nous le posons par terre… et nous ne le lavons pas facilement. En plus, on y trouve des choses qui ne sont pas du tout pour les enfants, comme les médicaments. Et si vous changiez un peu le rituel ? Vous pourriez avoir un sac à part avec des affaires à vous, que vous changez régulièrement pour assurer l’effet de surprise, et que votre fille pourrait manipuler en toute sécurité. Ça vaut le coup d’essayer.

« Une voisine me propose de récupérer le youpala de son fils pour ma fille qui vient d’avoir 9 mois. D’après elle, il a largement contribué à l’apprentissage de la marche chez son enfant. Y a-t-il un âge idéal pour commencer à utiliser ce matériel ? »
Valérie, maman de Lucie, 9 mois.

La proposition de votre voisine est sympathique et cette idée d’échange, de troc entre parents ne peut qu’être encouragée. Il faut cependant garder à l’esprit le bien être et la sécurité de votre enfant. Le youpala (ou trotteur) est inutile et peut être dangereux !
Il ne permet pas de marcher plus tôt. Au contraire, il produit l’effet inverse : risque de mauvaise posture pour le dos et les jambes, absence de réflexes de protection avec les mains en cas de chute, …C’est en laissant l’enfant évoluer au sol qu’il apprendra à marcher.
Laissez votre fille franchir les étapes à son rythme (s’allonger, se soulever, se redresser, se mettre à genoux). C’est ainsi qu’elle progressera le mieux.

 En images

Conseils d’aménagement de son domicile pour y accueillir les enfants

À LIRE AUSSI

Lancement du projet de partenariat européen @PPOR

Le Département lance et pilote un nouveau projet en partenariat avec l’Allemagne et l’Espagne afin de renforcer la construction du projet personnel d’orientation de l’élève et de promouvoir les filières d’emploi et de formation professionnelle des territoires et notamment l’apprentissage.


Projet éducatif départemental

En s’appuyant sur son expertise, ses ressources et en analysant les besoins du territoire, le Département fait le choix d’œuvrer pour la réussite de tous.


Une nouvelle architecture éducative

L’architecture éduque, elle est une marque de respect et un outil au service d’un projet pédagogique et éducatif ambitieux.


723 millions pour le PEI

Un ambitieux plan de construction et de rénovation.


Bilan du plan de relance des modes d’accueil

Adopté en 2008, le plan de relance des modes d’accueil du jeune enfant a atteint ses objectifs, pourtant ambitieux

0 | 5 | 10

Dans  Petite enfance

Plan Petite Enfance et Parentalité 2015-2020

En Seine-Saint-Denis, département le plus jeune de France, l’accueil des tout-petits reste une priorité pour le Conseil départemental.


Que sont les Maisons d’Assistant(e)s Maternel(le)s ?

Le Département édite un guide pratique afin d’encourager le développement de MAM.


Accueil de mon enfant handicapé

Conseils utiles et témoignages pour vous aider dans votre parcours.


Employer un(e) assistant(e) maternel(le)

C’est à vous de choisir celui ou celle qui correspond le mieux à vos attentes.


Adoption et accès aux origines

La Maison de l’adoption regroupe l’ensemble des professionnels et des missions.


Être parents en Seine-Saint-Denis

Le Département a souhaité regrouper en une même brochure l’ensemble des informations à destination des parents et futurs parents.


Le choix d’allaiter

Vous attendez un enfant. Vous aimeriez l’allaiter. 15 réponses aux questions que vous vous posez.


ADDAI

Une agence de développement de l’accueil individuel du jeune enfant au service des professionnel(le)s de la petite enfance et des assistant(e)s maternel(le)s.


Livre À table !

À l’occasion de la semaine du goût, découvrez notre livre de cuisine rempli de recettes faciles et équilibrées pour les gastronomes de la naissance à 6 ans.


Plan petite enfance et parentalité 2015-2020

28 000 enfants naissent chaque année en Seine Saint Denis, soit 16% des naissances de l’Île-de-France.

0 | 10