print
 

Aux gens de Seine-Saint-Denis, la patrie reconnaissante

Le photographe et artiste "JR" faisait étape mercredi devant la basilique de Saint-Denis, proposant aux passants de se faire photographier pour figurer sur une bâche qui recouvrira le Panthéon, en restauration jusqu’en 2022.

Qu’on se le dise : nul n’est besoin de s’appeler Germaine Tillion, Geneviève Anthonioz-de Gaulle, Jean Zay ou encore Pierre Brossolette pour entrer de nos jours au Panthéon. Grâce au projet du photographe parisien "JR", la terre - et en particulier la Seine-Saint-Denis où son camion itinérant a commencé son tour de France - est peuplée de grands hommes et de grandes femmes. Le principe : entrer dans son labo photographique roulant, attendre que le tirage photo sorte le long du camion comme d’autres tireraient la langue aux passants et se retrouver, bientôt, aux côtés de quantité d’autres passants, sur une bâche qui recouvrira le Panthéon, actuellement en réfection. « Le projet ressemble un peu à ce que "JR" avait déjà réalisé avec 28mm ou Face 2 Face : ce sont des portraits expressifs de gens, exposés dans l’univers urbain, en l’occurrence le Panthéon », explique Youssef Boubekeur, architecte et collaborateur de "JR".

Clin d’oeil aux origines de la photographie, qui se transportait de ville en ville comme le cinématographe, le camion de l’artiste fera prochainement halte dans sept autres monuments nationaux parmi lesquels la cité de Carcassonne, les alignements de Carnac, les Tours de la Rochelle, ou encore le palais du Tau de Reims. Avant de finir en fanfare au Panthéon le 29 mars 2014, pour une inauguration finale de la bâche le 22 avril.
En attendant, ce mercredi, Edouard, Danaé, Rachel, Vincent, Miriem et les autres se sont donc retrouvés sur le parvis de la basilique de Saint-Denis, pour se faire tirer le portrait. Petit tour d’horizon des nouveaux « entrants » aux Panthéon, sur fond de roulements de tambours.

JPEG - 97.7 ko

Édouard, 67 ans

« Je suis Marseillais, mais ma famille habite le boulevard Saint-Germain, tout près du Panthéon, depuis 1913. Mon arrière-grand père a été l’un des premiers photographes installés à Paris, rue Dauphine. J’ai fait des études de droit à Aix-en-Provence, puis j’ai travaillé durant l’essentiel de ma carrière dans le régime d’assurance chômage. J’ai trois filles. Depuis ma retraite, je suis juge de proximité à Marseille. Je trouve cette idée de « Tous au Panthéon » très sympathique. C’est intéressant de participer à un projet collectif qui permet de créer un lien avec des gens que je n’ai jamais vus et que je ne reverrai jamais, tout en étant dans la même communauté. »

JPEG - 94.3 ko

Danaé, 8 ans et demi

« Je vais à l’école au Mesnil-Saint-Denis. Le Panthéon, je l’ai déjà visité, je sais qu’on y a enterré des gens. On a mis des fenêtres, puis on a refermé. On a décidé de tout fermer pour faire très triste. Y a des gens très connus d’autrefois. Plus tard, j’aimerais être conférencière en histoire. »

JPEG - 112.7 ko

Rachel, 30 ans

« Je suis chargée de communication online dans le domaine de la banque. Je suis très attentivement le travail de JR depuis un petit moment. J’avais déjà raté son expo au palais de Tokyo il y a quelque temps. Donc là je me suis dit, je pose un jour et je viens, j’habite Montreuil. De manière générale, je m’intéresse beaucoup à la photo. J’espère bien être sur cette bâche, j’en serais très fière. »

JPEG - 141.1 ko

Vincent, 30 ans

« Je travaille dans la finance, en salle des marchés pour le Crédit lyonnais. A côté de ça, je fais de la musique depuis 15 ans, de la guitare. Je viens de l’Oise mais j’habite à Paris depuis 10-15 ans. Je viens d’une famille de musiciens. Mon frère jumeau est lui aussi musicien, mais lui de manière professionnelle. Et mon père est trompettiste de jazz. »

JPEG - 124.4 ko

Miriem, 19 ans

« Je suis étudiante à Paris en histoire de l’art et en anglais. Je suis venue de Rambouillet, avec une amie qui est fan du travail de JR. A Saint-Denis, je connais bien la basilique, haut-lieu de l’art médiéval. Mais ma période préférée en art, c’est fin XIXe-début XXe, en France et en Angleterre. Plus tard, j’aimerais bien travailler sur des projets culturels. »

N.B : pas besoin de croiser forcément la route du camion de JR pour entrer au Panthéon.... Il vous suffit pour cela d’envoyer une photo aux organisateurs via le site http://www.au-pantheon.fr. Retrouvez aussi la liste et les dates du passage du camion 7 autres monuments nationaux.

Christophe Lehousse

à lire aussi