print
 

Au Campus des métiers, on a la fibre optique !

Le tout nouveau plateau technique « Fibre optique » vient d’être inauguré au Campus des métiers et de l’entreprise, à Bobigny. 14 jeunes en alternance profitent déjà du dispositif.

PNG - 4.4 ko

La Charte Seine-Saint-Denis Égalité signée entre le Conseil général et l’opérateur Orange a permis de faire émerger une nouvelle formation sur le Campus des métiers dédiée à la fibre optique. Pour cette première session 2014-2015, 14 jeunes alternants, armés de leur Bac Pro et Bep électro-technique vont suivre leurs cours théoriques au Campus des métiers et être sur le terrain auprès de 5 entreprises partenaires qui ont accepté de jouer le jeu. Dès son arrivée en avril dernier, Leïla Diri, directrice du campus, s’est lancée avec enthousiasme dans le projet : « Notre objectif est que le Campus se positionne et propose des formations d’avenir. Nous, nous formons pour assurer aux jeunes un avenir et une insertion professionnelle. » Nous le constatons tous au quotidien : le numérique est en train de tout bouleverser.

L’éducation, la culture, l’administration, l’industrie, la logistique des entreprises, la manière de travailler, de s’informer et de se divertir. Le partenariat engagé entre le Conseil général et Orange permettra le déploiement de la fibre optique dans une logique d’insertion locale et de développement des territoires et contribuera à des actions en faveur de l’emploi. Cet immense chantier que représente le déploiement de la fibre optique sur tout le département, tant dans les foyers que dans les entreprises, se doit d’offrir aux jeunes de la Seine-Saint-Denis des emplois et un travail pérenne. Cette nouvelle offre de formation, qui en appellera d’autres, dotera les jeunes alternants d’une qualification afin de réaliser les raccordements clients, travailler à la maintenance des réseaux. Le Plan France Très Haut Débit prévoit d’amener la fibre optique à 80% de foyers d’ici 2020. Pour cela 19 000 emplois devraient être créés dans le secteur et plus de 15 000 techniciens devront être formés aux métiers de la fibre d’ici 2020.

Une seule jeune femme
Cent-vingt jeunes ont répondu à l’offre et envoyé leur CV afin de pouvoir bénéficier de cette formation rémunérée. Au terme des séances de recrutement en collaboration avec les cinq entreprises prestataires, 14 personnes ont été retenues dont une jeune femme, Amira Sqalli (22ans). « C’est un métier qui me plaît, dit-elle, et je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas plus de filles. Ma formation d’IRCC (installateur réseaux câblé communication) me permettra de travailler dans le domaine de la fibre optique, pouvoir faire des installations et assurer de la maintenance. Outre les cours au campus, je suis présente sur les chantiers de Spie. Dès le premier jour, on m’a remis mon équipement de protection individuelle (bleu de travail, chaussures de sécurité et casque avec visière) et j’ai été envoyée sur un chantier. » Diakaria Touré (21 ans), l’un des 14, habite Montreuil et devra se rendre tous les matins à Gennevilliers dès 7h30, chez Scopelec. « Mon contrat pro dure un an, précise-t-il. Les cours qui ont commencé début novembre, nous ont permis de nous familiariser avec l’habilitation électrique pour nous préparer à notre rentrée en entreprise. J’ai obtenu le Caces nacelle afin de pouvoir monter sur un camion élévateur. »

« Donner du boulot aux jeunes »
Patrick Toulmet, président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, présent lors de cette inauguration, ne boude pas son plaisir. « Aujourd’hui, c’est l’aboutissement d’un long travail en commun avec le Conseil général et Orange. Notre intérêt est de donner du boulot aux jeunes et que ces jeunes sortent avec une formation. » La directrice du Campus des métiers ne s’en cache pas : elle vise pour ce premier groupe d’alternants 100% de réussite pour l’obtention du titre et 100% de signatures en CDI. C’est un budget de 120 000 euros qui a été dégagé en termes de fonctionnement et d’investissement afin de mettre sur pied cette formation. Pour équiper ce plateau technique, il a fallu investir dans l’achat de deux soudeuses (11 000 euros) et l’aide des partenaires a été plus que précieuse. Stéphane Troussel, président du Conseil général, estime que chacun des partenaires est engagé dans un processus gagnant-gagnant. « Nous sommes prêts à accueillir les entreprises, à leur faciliter la vie, à leur faire découvrir le territoire, à procéder parfois à des aménagements, mais en échange, il faut faire profiter les habitants du territoire en termes de potentialités d’emploi, de stages, de formations. Orange a joué le jeu. Le développement de la fibre optique en Seine-Saint-Denis qui sera l’objet d’un immense chantier, doit être l’occasion de faire émerger des emplois et des formations pour les habitants, et notamment les plus jeunes d’entre eux. »

Claude Bardavid

JPEG - 76.4 ko

Le déploiement de la fibre optique au service de l’emploi et du développement économique de la Seine-Saint-Denis

Le déploiement du Très Haut Débit (THD) sur le département ouvre l’avenir à de nouvelles compétences professionnelles et à de nouveaux besoins en matière de formation. C’est pourquoi le Campus des Métiers et de l’Entreprise lance en cette fin d’année une nouvelle plateforme de formation intitulée « Installateur en Réseau câblés de Communication ». Ce diplôme de niveau V, reconnu par l’Etat, est un Titre certifié enregistré au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles). Il sera obtenu à l’issue d’un examen final (écrit et pratique en présence d’un jury de professionnels).

Une formation innovante pour construire les réseaux du futur

La formation d’une durée d’un an (420 heures), proposée en alternance, permet de répondre aux besoins en compétences des entreprises en charge du déploiement des réseaux THD sur le territoire national.

Grâce à ses équipements adaptés (Plateau technique Fibre Optique, Plateau énergie, etc.) et en s’entourant de partenaires de qualité, le Campus des Métiers et de l’Entreprise permettra à ces apprentis techniciens, d’apprendre à construire l’infrastructure du réseau optique, à faire le raccordement client, à mettre en service et assurer sa maintenance.

Conseil général de Seine-Saint-Denis, Orange, Campus des Métiers et de l’Entreprise : un partenariat innovant pour la formation et l’emploi des séquano-dyonisiens.

La création de cette formation faisait partie des points forts de la Charte Seine-Saint-Denis Egalité, signée le 07 février dernier entre Orange et le Conseil général. Grâce à l’engagement du Campus des Métiers et de l’Entreprise, il prend corps et nous permet d’œuvrer concrètement en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes séquano-dionysiens.

à lire aussi

Le monde sportif de Seine-Saint-Denis dessine ses Jeux

Jeudi 23 juin, le monde sportif de Seine-Saint-Denis a fait part de ses propositions pour animer le projet olympique Paris Seine-Saint-Denis 2024. Cette concertation s’inscrit dans une série d’ateliers conduits auprès de différents publics dans le département.


Journée olympique à Marville et signature d’une convention entre Paris et la Seine-Saint-Denis

600 jeunes étaient réunis au Parc Marville à La Courneuve pour la Journée olympique jeudi 23 juin. L’occasion pour la Seine-Saint-Denis et Paris de signer une convention pour participer pleinement aux transformations et au développement de leurs territoires à l’occasion des J.O de Paris 2024.


Jimmy Vicaut, la vie à cent à l’heure

L’athlète du CA Montreuil dispute ce week-end les Championnats de France à Angers, sur 100 et 200m. Quelques semaines après avoir égalé son record d’Europe dans son jardin du stade Delbert et alors que s’annoncent des Jeux de Rio qu’il a cochés sur son agenda, Jimmy Vicaut se livre. Interview.


Odyssée Jeunes 2016, des souvenirs plein la tête !

Grande nouveauté pour cette 7ème cérémonie de clôture à l’Académie Fratellini à Saint-Denis : un concours d’éloquence entre élèves est venu remplacer le traditionnel Carnet de voyage. Chaque classe a ainsi défendu ses couleurs par équipe à travers une performance orale originale et pleine d’humour.


Mathilde Johansson, parcours de haute volée

A 31 ans, après 12 ans de carrière au plus haut niveau et 11 participations à Roland-Garros, Mathilde Johansson, licenciée au Montfermeil Tennis 93, a raccroché la raquette. Retour sur une trajectoire de championne.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 405