print
 

Ambition collèges 2020 : rentrée 2015

Le Conseil général a voté le 27 novembre 2014 le plan « Ambition collèges 2020 ». Il prévoit 80 collèges rénovés, 10 nouveaux collèges construits ou reconstruits, un plan numérique, de nouveaux équipements sportifs d’ici 2020.

Rénover et moderniser 80 collèges, livrer 10 collèges neufs, doter l’ensemble des collèges en matériels numériques, ouvrir de nouveaux gymnases, salles sportives et même une nouvelle piscine... Voilà un aperçu de ce que prévoit « Ambition collèges 2020 », adopté le 27 novembre dernier par le Conseil général et qui va guider pendant 5 ans l’investissement du Département dans les collèges. A hauteur de 610 millions d’euros, ce nouvel investissement pour l’éducation va permettre de rénover et de moderniser la majorité des collèges et d’accompagner la vitalité démographique de la Seine-Saint-Denis. Ambition collège 2020 s’inscrit dans la continuité du Plan exceptionnel d’investissement (PEI) pour les collèges adopté en 2010 et qui s’élevait à 700 millions d’euros. A la rentrée 2014, douze collèges, un internat, cinq cuisines centrales et cinq gymnases ont ouvert leurs portes aux jeunes séquano-dionysiens, trois collèges et un internat avaient d’ores et déjà été livrés, cinq vont suivre dans les années à venir. En septembre 2015, la nouvelle piscine du collège Louise Michel à Clichy-sous-Bois ouvrira ses portes aux collégiens mais aussi aux associations sportives et aux habitants de la commune.

JPEG - 74.1 ko
Pour les cinq années à venir, cet effort d’investissement de 610 millions d’euros sera réparti de la manière suivante :

 235 millions d’euros investis pour la rénovation et la modernisation de 80 collèges

40% des collèges de Seine-Saint-Denis ont été bâtis entre 1960 et 1989. Une partie d’entre eux a donc sérieusement besoin d’un coup de jeune. Ces rénovations obéissent à plusieurs exigences. La première d’entre elles est de se mettre aux normes, en termes de sécurité et d’accessibilité. Ainsi, les parvis et les loges des agents d’accueil seront refaites, des chemins sans obstacle seront créés pour améliorer la circulation des élèves porteurs de handicaps, et un ascenseur sera installé dans chaque collège.

Dans le cadre du plan Climat Energie départemental, les travaux optimiseront l’isolation thermique des collèges. 16 collèges datant des années 1990 présentent des espaces collectifs dégradés et une consommation importante d’énergie. Ils feront l’objet d’une rénovation « fonctionnelle et énergétique » pour 76 millions d’euros. A terme, chacun d’entre eux devrait économiser 40% des coûts énergétiques actuels.

Troisième exigence, l’amélioration du cadre de vie des collégiens. Les salles de classe de Segpa (Sections d’enseignement général et professionnel adapté) et d’Ulis (Unités locales pour l’inclusion scolaire) seront modernisées. Des centres de ressources, salles polyvalentes, cours de récréation, plateaux d’EPS, et préaux seront modernisés, agrandis ou créés. Les sanitaires feront également l’objet d’une attention particulière.

Un espace destiné à l’accueil des parents sera aménagé dans chaque collège.
Les restaurants scolaires et les cuisines seront rénovés, agrandis ou réadaptés.
Enfin, les locaux destinés aux personnels ATTEE seront rendus plus ergonomiques, et des espaces de vie seront aménagés.

9 collèges vétustes, construits pour la plupart dans les années 1970, ne répondent plus aux normes actuelles, et présentent parfois des défauts en termes d’organisation et de fonctionnement. Ils nécessitent une intervention sur les espaces extérieurs et bâti lui-même dont le coût global s’élèvera à 76 millions d’euros

55 collèges seront réhabilités et mis à niveau. Ils présentent un bon état global mais souffrent de dysfonctionnements : toitures vétustes, espaces extérieurs, cantines, préaux, sanitaires etc. Sur ces collèges, l’investissement total prévu est de 84 millions d’euros.

 259 millions d’euros pour construire dix nouveaux collèges et 2 internats de la réussite

Six nouveaux collèges d’ici 2020

A la rentrée 2014, le département accueillait 70 300 collégiens. En 2020, ils seront entre 74 000 et 76 000 ! Dix nouveaux collèges permettront d’accueillir ces enfants et d’améliorer la situation d’autres établissements en réduisant leur effectifs. Objectif : 700 élèves par collège au maximum.

Concrètement, pour la rentrée 2018, à Livry-Gargan un nouveau collège couvrira les secteurs de Coubron, Vaujours, Les Pavillons-sous-Bois et Livry-Gargan. Il permettra de désengorger les collèges Edouard-Herriot et Léon-Jouhaux. Au sud de Saint-Denis et à l’ouest d’Aubervilliers, où le taux de natalité est très important et où 4 400 nouveaux logements seront livrés entre 2014 et 2020, un collège ouvrira ses portes, avec une capacité d’accueil de 600 élèves. Tout comme l’établissement qui verra le jour dans le Bas Montreuil, où de nouveaux logements seront habitables d’ici 2019, et qui couvrira également le secteur de Bagnolet, où des programmes de construction sont en cours. Enfin, un collège de 700 élèves sera bâti pour les secteurs de Drancy, La Courneuve et Le Bourget.

A la rentrée 2020, un collège de 600 élèves ouvrira ses portes à Saint-Denis pour répondre aux besoin du secteur du centre ville et de l’Ile-Saint-Denis, où de nombreux logements vont sortir de terre entre 2014 et 2020 et un autre sera livré à Gagny, qui couvrira les secteurs de Villemomble, Le Raincy et Gagny. Ces nouveaux établissements sont conçus pour être accessibles aux six types de handicap définis par la loi. Ils seront bâtis sur des terrains cédés par les villes au Département.

Quatre collèges seront entièrement reconstruits

Le Département a établi la nécessité de reconstruire quatre collèges bâtis dans les années 1990, du fait de leur vétusté et de dysfonctionnements majeurs. Il s’agit des collèges de Christine-de-Pisan à Aulnay-sous-Bois, Langevin-Travail à Bagnolet, Pierre-Sémard à Bobigny, et Jean-Vilar à La Courneuve.

Deux nouveaux internats

Pour favoriser la réussite de tous les jeunes, deux internats seront créés dont la localisation est à déterminer, pour un montant de 5 millions d’euros chacun. Ils viendront s’ajouter aux trois internats publics prévus par le Plan exceptionnel d’investissement 2010-2015 : celui de Jean-Lurçat à Saint-Denis et celui du collège international à Noisy-le-Grand, et celui du futur collège de Pierrefitte-sur-Seine qui ouvrira en 2017.

  35 millions d’euros pour l’entrée des collèges dans l’ère numérique

35 millions d’euros vont être investis dans le passage des collèges au tout numérique. Chaque année, une vingtaine d’établissements verront leur infrastructure réseau rénovée et raccordée au très haut débit et seront dotés des équipements suivants :

- Un ordinateur pour deux élèves dans 12 salles de classe
- 100 tablettes et 30 ordinateurs portables sur 9 chariots pour les autres classes
- 22 ordinateurs, 12 tablettes et un vidéoprojecteur dans le CDI
- Un vidéoprojecteur interactif dans chaque classe et un vidéoprojecteur 3D en salle polyvalente
- 2 écrans à affichage dynamique dont 1 dans le hall d’entrée
- 6 imprimantes, 4 visualiseurs et une imprimante 3D en salle de technologie.

Ces équipements visent à réduire la fracture numérique, et à permettre aux enseignants de bénéficier d’outils pédagogiques pour mettre en œuvre des méthodes d’enseignement innovantes.

  36 millions d’euros pour créer de nouveaux équipements sportifs à usages scolaires et non scolaires

La Seine-Saint-Denis est le troisième département le moins bien doté en équipements sportifs par habitant. De plus, elle présente des inégalités fortes en termes d’accès à la pratique sportive, et des déséquilibres dans la localisation des équipements. Le plan Ambition collèges 2020 compte continuer à rattraper ce retard, et prévoit d’investir 36 millions d’euros dans la construction de nouveaux équipements sportifs. Ces équipements bénéficieront non seulement aux collégiens, mais aussi à l’ensemble de la population, qui pourra les utiliser hors du temps scolaire. Le Conseil général prévoit ainsi la construction de
-  cinq gymnases
-  sept salles sportives spécialisées
-  une piscine à Pierrefitte.

 Nouveaux équipements sportifs : carte interactive

Elsa Dupré

à lire aussi

Le numérique dans les collèges

« Le numérique va bouleverser les relations entre profs, élèves, parents et administration... dans le bon sens ! »


Développer l’accueil des élèves porteurs de handicap

Sophie Genu-Saed, adjointe au chef de service relation avec les collèges du Conseil général détaille l’action du plan Ambition collèges 2020 en ce qui concerne le handicap.


La Seine-Saint-Denis : attractivité et dynamisme démographique

Un taux de natalité élevé et une attractivité très forte expliquent la nécessité de créer 10 nouveaux collèges dans le département.


Des pistes pour le collège du futur

« Il est enfin proposé que dans le cadre des constructions neuves et des reconstructions, une réflexion s’engage pour créer un collège à vocation expérimentale » annonce le rapport sur le plan Ambition collèges 2020 soumis au vote du Conseil général le 27 novembre.