print
 

12 drôles d’oiseaux à découvrir

Quinze parcs et forêts de Seine-Saint-Denis sont classés en site « Natura 2000 » depuis 2006, pour préserver 12 espèces d’oiseaux rares, un cas unique en Europe !

 La Sterne pierregarin

JPEG - 43.4 ko

On pourrait la prendre pour une petite mouette. Elle niche en colonies, sur des îlots de sable ou de graviers, au milieu des rivières et des plans d’eau. On la surnomme “l’hirondelle de mer” en raison de son vol élégant. Elle apprécie particulièrement les parcs de la Haute-Ile, Georges-Valbon, du Sausset et celui de l’ile-Saint-Denis.

 Le Hibou des marais

JPEG - 13.3 ko

Contrairement aux autres hiboux, le hibou des marais chasse au crépuscule et il n’est pas rare de le voir en pleine action la journée. Pendant la saison des amours, le mâle chante avec un cri qui ressemble à une locomotive à vapeur ! Il fréquente les parcs de la Haute-Ile, Georges-Valbon, et celui des Beaumonts.

 Le Blongios nain

JPEG - 37.6 ko

Ce petit héron, craintif, est très discret. Parfois, il est possible de l’apercevoir lorsqu’il se met à table avec dans son assiette des poisons ou des grenouilles en bordure des roseaux. C’est un oiseau très rare et en danger. Il reste seulement 500 couples en France et entre 15 et 20 couples en Ile-de-France. Il fréquente le parc Georges-Valbon, celui du Sausset et la forêt régionale de Bondy.

 Le Butor étoilé

JPEG - 55.2 ko

Cet oiseau-là est un filou ! Il maîtrise l’art du camouflage comme personne. Lorsqu’il se sent en danger, il étire son cou et dresse son bec en l’air pour se faire passer pour un Roseau, grâce à ses plumes de la même couleur ! Durant la période des amours, la nuit, le mâle pousse un cri terrifiant qui s’entend à 5 km à la ronde. Il apprécie le parc Georges-Valbon et ponctuellement celui du Sausset.

 Le Martin-pêcheur d’Europe

JPEG - 15.4 ko

Vitesse caractérisent ce sympathique oiseau. Posté sur son perchoir, le martin-pêcheur guette sa proie avant de plonger en flèche à la poursuite d’un petit poisson, à la vitesse de 45 km/h. Il peut passer deux heures par jour à se lisser et sécher ses plumes. On peut l’apercevoir dans les parcs de la Haute-Ile, de l’Ile-Saint-Denis, Georges-Valbon, du Sausset, des Beaumonts et dans le parc forestier de la Poudrerie.

 Le Busard Saint-Martin

JPEG - 11.4 ko

Infatigable, cet oiseau de proie peut parcourir dans les airs jusqu’à 160 km par jour ! Pendant la période de nidification, le mâle va chercher la nourriture et la lâche au-dessus de la femelle. Son lieu de prédilection est le parc de la Haute-Ile.

 La Gorgebleue à miroir

JPEG - 31.4 ko

Cet oiseau tient son nom de la “bavette” bleue qui orne la gorge du male. Au milieu, se trouve parfois une petite tache blanche appelée “miroir”. Son chant change selon son humeur et elle est capable d’imiter le chant d’une multitude d’oiseaux. On la trouve dans les parcs de la Haute-Ile, Georges-Valbon, du Sausset et des Beaumonts.

 Le Busard cendré

JPEG - 22.5 ko

Cet excellent chasseur se laisse glisser dans les airs sans un bruit, à la recherché de campagnols des champs, dans les cultures et les prairies. Le Busard cendré reste fidèle toute sa vie. C’est dans le parc de la Haute-Ile qu’on peut le découvrir.

 La Pie-grièche écorcheur

JPEG - 25.5 ko

Prévoyante, la pie-grièche écorcheur se constitue un garde-manger en empalant chenilles et insectes sur les épines des branches d’aubépines et de prunelliers. Avec environ 150 à 200 couples en Ile-de-France, l’espèce est régulièrement observée en Seine-Saint-Denis. Les lieux qu’elle fréquente sont nombreux : le parc de la Haute-Ile, le parc Georges-Valbon, le parc des Beaumonts et le futur parc intercommunal du Plateau d’Avron.

 Le Pic Mar

JPEG - 53 ko

Sa préférence va aux chênes et aux charmes, encore faut-il qu’ils aient leur tronc quelque peu abîmé. Là, il creuse un trou pour y installer son nid. On peut l’apercevoir en forêt régionale de Bondy, dans le parc forestier de la Poudrerie, le bois de Bernouille, le parc de la Fosse Maussouin et le parc des Beaumonts.

 Le Pic Noir

JPEG - 37.4 ko

Pour creuser son nid ou séduire sa belle, cet oiseau tambourine contre les troncs avec son bec très dur. Ces « détonations » s’entendent à plusieurs kilomètres à la ronde ! Une fois abandonnés, les trous de Pics sont utilisés par d’autres animaux comme les chouettes, les chauves-souris et les martres. Ses lieux de prédilection sont variés : la forêt régionale de Bondy, le parc forestier de la Poudrerie, le bois de Bernouille, le parc georges-Valbon, le parc du Sausset, le parc des Beaumonts et la promenade de la Dhuis.

 La Bondrée apivore

JPEG - 32.6 ko

Elle raffole des abeilles, des guêpes et des bourdons. Rien ne l’arrête ! Elle déterre leurs larves en creusant le sol avec des griffes jusqu’à 40 cm de profondeur ! Ce rapace passe l’hiver au sud du Sahara et est présent en France entre mai et septembre. Ses lieux préférés : le parc de la Haute-Ile, la forêt de Bondy, le bois de Bernouille, les Coteaux de l’Aulnoye, le futur parc intercommunal du Plateau d’Avron, le parc Georges-Valbon et celui du Sausset.

Nature et biodiversité, le site des parcs départementaux : http://parcsinfo.seine-saint-denis.fr

à lire aussi

Erwan : « Bienvenue au parc Jean-Moulin- Les Guilands ! »

Erwan Bielle est technicien-animateur au parc Jean-Moulin – Les Guilands, l’un des plus petits du département, avec ses 26 hectares, mais l’un des plus fréquentés.


L’Observatoire départemental de la biodiversité urbaine

L’Observatoire départemental de la biodiversité urbaine (OBDU) rassemble plus de 80 professionnels de l’environnement et de l’aménagement du territoire afin d’étudier, protéger et promouvoir la biodiversité sur le territoire.


Une gestion innovante

Afin de concilier biodiversité et accueil du public, le Conseil général gère ses parcs selon les principes de la gestion harmonique.


À quoi sert le classement Natura 2000 ?

Des libellules qui batifolent dans des mares jusqu’au hibou moyen-duc qu’on peut découvrir la nuit tombée du côté du parc Georges-Valbon, en passant par le lérot qui adore se cacher dans votre jardin, la biodiversité est bien présente dans notre département.


Des parcs remarquables

La Seine-Saint-Denis est un département fortement urbanisé qui possède une capacité de régénération hors du commun grâce à ses poumons verts.